Autonomie : 15 voitures électriques testées jusqu’à la panne


Ecobest Challenge

Si aucune des voitures électriques sélectionnées par Autobest n’est parvenue à satisfaire ses chiffres WLTP, certaines n’en étaient vraiment pas très éloignées. En particulier la plus efficiente de toutes.

Publicité

Créé en 2001 afin d’élire chaque année la meilleure voiture disponible sur le marché, Autobest a lancé en 2021 le nouvel Ecobest Challenge. Il permettra, entre autres, d’évaluer les progrès réalisés par les constructeurs sur leurs modèles électriques. Notamment en matière d’autonomie et d’efficience.

Choisis parmi les segments A, B et C, les véhicules devaient remplir 2 conditions supplémentaires : être dotés d’un rayon d’action minimal de 200 km, et présenter une grille tarifaire démarrant en dessous des 32 000 euros hors taxes en Espagne.

Trois citadines ont ainsi été retenues : les Dacia Spring Comfort Plus 45, Fiat 500e Passion 87 kW, et Honda e Advance 113 kW.

Le double de modèles représentaient le segment B : Hyundai Kona 64, Renault Zoé 50, Opel Corsa-e Edition, Peugeot e-208 GT Line, Opel Mokka-e GS Line, et Peugeot e-2008 GT Line.

Autant de voitures électriques du segment C ont été testées : Nissan Leaf 62 Tekna, Kia e-Niro 64 Drive, Mazda MX-30 Origin, Citroën ë-C4 Feel, Cupra Born 150 kW, et Volkswagen ID.3 58 First Edition.

Entre les mains de journalistes de 32 pays européens

Afin d’obtenir des données comparables, les 15 voitures électriques de l’Ecobest Challenge ont roulé dans une même colonne derrière un véhicule de tête leur ouvrant la route autour de Barcelone, en Espagne.

Tous les journalistes se sont échangé les volants de tous les VE à un intervalle régulier de 30 km. Et ce, afin de gommer l’influence des styles personnels de conduite.

Les engins sélectionnés ont parcouru autant de fois que nécessaire un trajet de 60 km à 50 % autoroutier, 20 % routier, et 30 % urbain dans la ville de Terrassa.

 

Lorsque l’autonomie est tombée à 0 km, les voitures ont continué à rouler jusqu’à la panne sur des voies qui dépendent du fabricant espagnol de bornes de recharge Circutor.

 

Des conditions normales d’utilisation

Dans chaque voiture électrique, une seule personne à bord : le journaliste essayeur. Ils avaient tous reçu comme consigne de rouler de façon habituelle, en utilisant les systèmes de climatisation et d’infodivertissement. La pression des pneus était conforme aux recommandations des constructeurs.

Sur route et autoroute, les VE ont roulé en mode Normal. En milieu urbain, en plus du mode Eco, la position B du sélecteur de marche était exploitée lorsqu’elle était disponible. Elle accentue la récupération d’énergie lors des phases de ralentissement et de freinage.

Toutes ces instructions ont permis d’obtenir différentes informations très utiles pour comparer les modèles entre eux. Toutefois, Autobest a surtout souhaité mettre au jour de façon individuelle les valeurs réelles par rapport aux informations communiquées par les constructeurs à leurs clients et prospects. De quoi offrir aux automobilistes une base de données fiables.

Autonomie WLTP

L’autonomie WLTP en cycle mixte communiquée par les constructeurs n’a été atteinte sur aucune des 15 voitures sélectionnées et testées. Autobest reconnaît toutefois qu’elle aurait pu être parfois dépassée en appliquant les principes de l’écoconduite.

Pour 5 VE, les valeurs obtenues sur le terrain étaient supérieures aux données officielles à 90 %. Ainsi pour les Dacia Spring (98,67 %, 221,03 contre 224 km), Kia e-Niro (95,24 %, 433,35 contre 455 km), Hyundai Kona (92,28 %, 446,64 contre 484 km), Mazda MX-30 (91,66 %, 183,32 contre 200 km) et Opel Corsa-e (90,19 %, 284,11 contre 315 km).

Autonomie annoncée Autonomie réelle
Dacia Spring 224 km 221,03 km
Kia e-Niro 455 km 433,35 km
Hyundai Kona 484 km 446,64 km
Mazda MX-30 200 km 183,32 km

À l’opposé s’illustrent moins positivement 5 autres modèles, avec un pourcentage inférieur à 80 %. Il s’agit des Cupra Born (79,98 %, 339,11 contre 424 km), Peugeot e-2008 (79,39 %, 255,62 contre 322 km), Peugeot e-208 (79,31 %, 269,67 contre 340 km), Honda e (78,46 %, 174,18 contre 222 km), et la Citroën ë-C4 (74,59 %, 262,54 contre 352 km) en lanterne rouge.

Autonomie annoncée Autonomie réelle
Cupra Born 424 km 339,11 km
Peugeot e-2008 322 km 255,62 km
Peugeot e-208 340 km 269,67 km
Honda e 222 km 174,18 km
Citroën ë-C4 352 km 262,54 km

Autonomie entre 0 km et la panne

Si elle fait partie de l’Ecobest Challenge, quand votre voiture électrique vous indiquera une autonomie à 0, il vous resterait encore la possibilité de parcourir entre 14 et 37,8 km. Des valeurs qui ne seront très certainement pas fixées dans le temps, et n’évolueront pas de la même façon d’un modèle à un autre. Et certainement même d’un exemplaire à un autre du même modèle.

Autobest et nous-mêmes vous recommandons d’ailleurs d’éviter de tomber dans une telle situation. Quoi qu’il en soit, 3 voitures électriques affichent des valeurs supérieures à 30 km : Nissan Leaf (37,8 km), Honda e (31,8 km), et Dacia Spring (31 km).

À l’inverse, les valeurs les plus chiches sont à rechercher sur des cousines qui partagent la même batterie : 14 km pour les Cupra Born et Volkswagen ID.3. Joli tir groupé aussi chez Stellantis, avec 17,2, 17,5 et 17,9 km respectivement pour les Peugeot e-2008, Opel Corsa-e et Opel Mokka-e. Entre ces 2 groupes, le Kia e-Niro détone avec ses 16,3 km.

Efficience

Question efficience, la Dacia Spring est à nouveau bien placée. La consommation en cycle mixte mise au jour par les journalistes est réduite à 12,1 kWh/100 km. L’Ecobest Challenge a calculé qu’il est possible de parcourir avec cette citadine électrique low cost 8,25 km sur 1 kilowattheure.

En dessous de 15 kWh/100 km, on trouve aussi les Hyundai Kona (14,3 kWh/100 km ; 6,98 km/kWh), Fiat 500e (14,7 kWh/100 km ; 7,12 km/kWh), et Kia e-Niro (14,7 kWh/100 km ; 6,77 km/kWh).

Deux voitures électriques consomment plus de 17,5 kWh/100 km. Il s’agit des Nissan Leaf (18 kWh/100 km ; 5,55 km/kWh) et Peugeot e-2008 (17,6 kWh/100 km ; 5,68 km/kWh).

Globalement, Autobest estime que le nombre de kilomètres qu’il est possible de parcourir sur 1 kilowattheure s’est amélioré en 3 ans. « Nous sommes convaincus que d’ici 2025, nous aurons des voitures atteignant facilement plus de 10 à 12 km/kWh de batterie », envisage le président fondateur d’Autobest, Dan Vardie.

Consommation d’énergie supplémentaire à la recharge

L’Ecobest Challenge s’est également intéressé à l’énergie consommée en surplus lors d’une recharge de 0 à 100 %, par rapport à la capacité énergétique nette. En cela, la plus mauvaise élève est la Honda e (36,23 kWh réels, pour une capacité nette de 28,5 kWh, soit un delta de 27,1 %). À l’inverse, la Volkswagen ID.3 a présenté la plus petite différence : 61,41 kWh réels, face à une capacité nette de 58,5 kWh ; + 5,9 %.

Dans les 2 cas, on s’aperçoit que la valeur observée est finalement proche de la capacité brute. Pour d’autres modèles, les chiffres enregistrés dépassent aussi de façon importante la capacité brute.

Ainsi pour les Dacia Spring (valeur réelle = 32,41 kWh ; capacité nette = 26,8 kWh ; capacité brute = 27,4 kWh), Hyundai Kona (VR = 73,33 kWh ; CN = 64 kWh ; CB = 67,5 kWh), Renault Zoé (VR = 63,12 kWh ; CN = 52 kWh ; CB = 54,7 kWh), Nissan Leaf (VR = 66,94 kWh ; CN = 56 kWh ; CB = 62 kWh) et Kia e-Niro (VR = 71,51 kWh ; CN = 64 kWh ; CB = 67,5 kWh).

Autobest souhaite investiguer davantage sur le sujet, mais avance déjà quelques pistes : perte en convertissant le courant alternatif en courant continu, alimentation électrique des systèmes participant à la recharge (onduleur, fonctionnement des logiciels), type de chargeur, dispositif de refroidissement de la batterie.

Source et tableaux sur le site Autobest.org


En savoir plus sur le véhicule Cupra Born

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre