Nio ET7 électrique 2022

Première berline électrique du chinois Nio, l’ET7 embarque jusqu’à 150 kWh de batterie, le tout pour un prix bien inférieur à celui de la Model S.

Pour faire comme Tesla, le constructeur chinois Nio a entrepris un « Nio Day » ce 9 janvier 2021. La star de cette présentation de 3 heures réalisée à Chengdu était la berline ET7, version de série du concept ET de 2019 qu’elle reprend à 95 %.



Après 3 SUV, c’est donc le premier modèle du genre pour Nio. L’inspiration Tesla y est flagrante. Que ce soit la silhouette, le faciès, les flancs ou les jantes, on note les renvois à la Model 3. Par contre, les dimensions dépassent celles d’une Model S avec 5,10 mètres de long pour 2 mètres de large.

Rien de sensationnel donc, mais les batteries pourraient faire de l’ombre à la firme d’Elon Musk. Nio a dévoilé un pack doté d’une capacité allant jusqu’à 150 kWh. Un record pour une voiture électrique de série ! L’autonomie pourrait atteindre 1 000 km sur le cycle NEDC. Deux autres tailles existent en 100 kWh (700 km) et 70 kWh (500 km).

Ces batteries alimentent deux moteurs. Le premier à aimants permanents de 180 kW (242 ch) est logé à l’avant tandis que le second, à induction, se place à l’arrière et offre une puissance de 300 kW (402 ch). La Nio ET7 revendique ainsi une puissance de 480 kW (650 chevaux), et un couple maximal de 850 Nm. Le 0-100 km/h passe sous les 4 secondes (3,9 exactement).

Un attirail premium et technologique

Un peu à la manière de la Lucid Air, Nio s’est appliqué pour l’habitacle. L’intérieur épuré intègre des compteurs numériques 10,2 pouces et un large écran central tactile AMOLED 12,8 pouces façon Mach-E. Les aérateurs sont invisibles, tandis que les 3 ambiances au choix possèdent des inserts « karuun ». Dérivé du palmier à rotin, ce matériau renouvelable équipait déjà le concept Mercedes AVTR.

Nio ne lésine pas sur la technologie. La berline électrique chinoise dispose notamment d’une connectivité en 5G et d’un assistant vocal baptisé Nomi. L’ET7 inclut aussi les sièges ventilés/massants de série ainsi que la suspension pneumatique lisant la route (comme un DS7) et un système audio 23 HP de 1 000 W.

Enfin, la conduite autonome « NAD » de niveau 3 peut gérer le stationnement, et même le changement de batterie. Le PDG William Li n’hésite pas à tout détailler comme Musk avec son « FSD ». L’ordinateur « Adam » à processeurs Nvidia absorbe les données de 11 caméras à capteur 8 mégapixels (supérieur aux 1,2 Mpx de Tesla), 5 radars, 12 capteurs ultrasons et un Lidar. La berline électrique détecterait des piétons et obstacles à plus de 200 mètres, voire des véhicules jusqu’à 687 m.

Tesla semble avoir grandement inspiré les lignes intérieures de la berline de Nio

30 % moins chère qu’une Model S

Le prix de la Nio ET7 démarre à partir de 448 000 yuans en version 70 kWh, soit 56 425 euros. La variante 100 kWh grimpe à 506 000 yuans (63 730 €). La 100 kWh est donc 30 % moins chère qu’une Model S. La marque propose aussi une solution avec location de la batterie. Comptez alors 378 000 yuans (47 600 €) plus 980 yuans/mois en 70 kWh (1 480 yuans/mois en 100 kWh). La conduite autonome est elle aussi proposée sous forme de mensualités.

Dans ses versions 70 et 100 kWh, la Nio ET7 entamera ses livraisons début 2022. La version 150 kWh à grande autonomie n’arrivera que dans un second temps. La Chine sera naturellement le premier marché à être servi, mais Nio a déjà exprimé son intention de débarquer en Europe en 2021.