La marque à l’étoile diffuse une vidéo de 13 minutes dans laquelle l’incroyable prototype électrique inspiré par le film Avatar est testé par le présentateur danois de télévision Felix Smith.

Entre ses différents essais, il interroge tour à tour Golden Wagener, Vera Schmidt et Alexander Dang qui sont à l’origine, chez Daimler, de la création de la Mercedes Vision AVTR.

Le présentateur de Top Gear Danemark a pu prendre les commandes de l’engin. Pas de volant, ni de pédales : la marche et le changement de direction se pilotent depuis la console centrale, en posant la main sur une manette sensorielle lumineuse qui identifie le conducteur à ses rythmes cardiaque et respiratoire.

Ce capteur, placé entre les 2 sièges, permet la conduite du véhicule aussi bien par les 2 passagers assis à l’avant, celui de droite, comme celui de gauche. Les 4 roues sont directionnelles, celles de l’arrière pouvant s’orienter parallèlement à celles de l’avant pour un déplacement en crabe, ou de façon antagoniste pour virer au plus court.



Les concepteurs de la Vision AVTR ont imaginé une certaine forme de fusion entre le conducteur et sa voiture. Ce qui se caractérise par une modulation des formes lumineuses à l’approche de l’humain.

Le prototype se veut aussi communicant. Avec les passagers, mais également avec l’extérieur. En plus de la calandre numérique qui permet d’afficher des messages, des écailles à l’arrière changent de position en fonction du pilotage, s’inclinant à droite ou à gauche en fonction de la direction prise, et vers l’avant ou l’arrière suivant que l’engin accélère ou ralentit.

Avis de l'auteur

Bien sûr, en l’état, ce concept ne pourrait pas rouler légalement sur nos routes. Mais il donne une idée de ce qu’il est possible d’imaginer pour demain avec des technologies déjà disponibles.

On a du mal à penser qu’il sera possible de sélectionner les différents dispositifs actifs en refermant la main sur l’icône qui s’affiche dans la paume et symbolise chacun d’eux. Le toit transparent qui devient opaque pour créer une ambiance à la demande, apparaît presque déjà vu, à côté.

En théorie, la Mercedes Vision AVTR embarque des batteries exemptes de métaux rares ou toxiques et totalement recyclables. Elles seraient même compostables à la fin de leur vie. Il est peu probable que ce soit déjà un tel pack qui anime aujourd’hui l’engin. Il faudra sans doute encore quelques années pour le mettre au point.

Au moins, ce prototype de voiture électrique n’est pas une coquille vide. On peut saluer l’effort du constructeur à présenter sa Vision AVTR en situation de conduite réelle.