Goodwood : les voitures électriques font disjoncter le chrono et ne laissent plus rien aux thermiques


Goodwood

Le week-end dernier, les électriques ont mis un coup de jus à Goodwood. On passe en revue les meilleures d’entre elles.

Publicité

Le Festival of Speed de Goodwood est la grand-messe de l’automobile outre-Manche. Comptant comme l’un des événements majeurs dans le monde, il met les plus grands mythes mécaniques à l’honneur, qu’ils soient à deux ou quatre roues. Une occasion unique de voir de près les gloires du passé s’éclaircir de nouveau la voix. Car contrairement aux autres garden-partys automobiles bien trop guindées, le Festival of Speed est avant tout une course de côte ou les participantes se mesurent au chrono.

L’automobile étant de plus en plus tournée vers l’avenir et transformation du paysage oblige, le Festival of Speed accueille aussi à bras ouverts les automobiles de demain. Les voitures électriques trouvent donc ici la place pour s’exposer, ouvrant une fenêtre sur l’avenir au côté d’illustres ancêtres. La plupart des projecteurs ont été mis sur les électriques et les véhicules carburant aux énergies alternatives. Un espace leur était spécialement dédié, baptisé Electric Avenue : The Road to 2030. Car si l’échéance a été fixée à 2035 par l’Europe, l’Angleterre et la plupart de ses constructeurs nationaux sont prêts à entrer dans une nouvelle ère automobile dans huit ans.

Electric Avenue, un boulevard vers le futur à Goodwood

De nombreuses voitures ont fait le déplacement. Ainsi, les visiteurs pouvaient découvrir ou redécouvrir la Renault 5 Concept, le nouveau Kia Niro EV ou même le Genesis GV60, qui a déjà effectué un premier bain de foule britannique au Salon Privé. Étaient aussi présents les Polestar O2 Concept, le Fisker Ocean, le Lotus Eletre ou l’ElectraMeccanica Solo, une curiosité électrique à trois roues. La Lucid Air, que nous venons d’essayer en avant-première, a également fait le déplacement pour sa première exposition dans une version Dream Edition.

Mais les voitures électriques ne se sont pas seulement reposées sur le gazon parfait de la Goodwood House. Plusieurs concepts et modèles de série ont été appelés à en découdre sur la piste d’une longueur de 1,86 km. Des shows très courts (vraiment très courts cette année) qui permettent toutefois de contempler en avance les performances du futur. Et elles ont été tout en haut du tableau en Timed Shootout.

À lire aussi La Polestar 5 se montrera à Goodwood la semaine prochaine

Goodwood Timed Shootout : le Top 5 des électriques les plus rapides

1 : McMurtry Spéirling – 39’’08

Déjà évoquée dans nos colonnes, c’est l’étonnante McMurtry Spéirling qui rafle tout en repartant avec le record absolu de la piste, avec un temps de 39’’08. Le secret de cette performance incroyable réside en la présence d’un aspirateur, qui permet de créer un effet de sol record : le constructeur annonce jusqu’à 2 000 kg d’appui à l’arrêt. De quoi lui permettre de négocier les quelques courbes de Goodwood en exploitant au maximum ses plus de 1 000 ch électriques. C’est donc mieux que le chrono de 41’’60 décroché en 1999 par Nick Heifeld avec une Formule 1 McLaren MP4/13, et uniquement battu par la Volkswagen ID.R en 2019 avec un temps de 39’’90.

2 : Porsche 718 Cayman GT4 ePerformance – 45’’50

Loin derrière (mais pas trop quand même) arrive la Porsche 718 GT4 ePerformance. Bande-annonce des prochains Boxster et Cayman électriques, cette pistarde a bouclé la montée de Goodwood (une pente de 4,9 %) en 45’’50. Modèle de développement, elle peut proposer jusqu’à 1 088 ch en pic, ou 612 ch pendant 30 minutes avec une configuration plus endurante. Précisons qu’elle repose sur une batterie 900 V et adhère avec des pneus produits à 53 % avec des matériaux recyclés ou recyclables.

3 : Ford Pro Electric SuperVan – 46’’58

Autre curiosité électrique, le Ford Pro Electric SuperVan. Le dernier-né d’une délirante tradition qui consiste à mettre dans l’utilitaire de la gamme la mécanique la plus dingue possible. Oubliez le Transit Mark 1 à moteur de GT40 que vous avez vu débouler à Brands Hatch en 1971 : la nouvelle machine de Ford Performance développe 2 000 ch électriques. C’est plus que dans le Mustang Mach-E 1400 RTR. Avec Romain Dumas au volant, il passe la ligne d’arrivée en 46’’58.

4 : First Corner FC1x – 47’’94

En quatrième position au rayon des électriques, la First Corner FC1x repart avec un chrono de 47’’94. Un temps très honorable pour cette voiture de rallycross, qui embarque une mécanique de 1 070 ch pour 1 245 kg. Suffisant pour lui permettre de toucher les 100 km/h depuis l’arrêt en 1,4 s. La batterie de 51,27 kWh (c’est précis) sur tension 870 V promet 13 minutes d’utilisation en situation de course.

5 : Lucid Air Grand Touring Performance – 50’’78

La dernière et non des moindres à boucler ce Top 5 des électriques les plus rapides à Goodwood n’est autre que la Lucid Air Grand Touring. Et plus précisément dans sa nouvelle déclinaison Performance, qui produit 1 064 ch, soit 264 ch de plus que la Grand Touring Range conventionnelle. Avec Ben Collins au volant, la grande, lourde et luxueuse berline a toutefois terminé sa course en 50’’78. C’est à peine mieux que la performance de la Radical RXC Turbo (50’’83) en 2017. Bref, un temps de pistarde qui lui permet de monter sur la première marche du podium au chapitre des voitures de production, toutes catégories et énergies confondues.

L’électrique peut-elle être la nouvelle essence de Goodwood ?

Cette édition du Festival of Speed de Goodwood était aussi l’occasion de voir défiler de nombreuses voitures électrifiées à des rythmes moins rapides. La Polestar 5 a ainsi pu faire ses premiers tours de roue sous sa tenue de camouflage, tout comme la Kia EV6 GT ou la Czinger 21C. La Mercedes EQXX, la plus actuelle des voitures de demain, a également fait une apparition, juste après son nouveau record d’autonomie décroché en arrivant à Silverstone.

Au fil des années, l’électrification prend de plus en plus de place au milieu de cet événement. Elle permet à la voiture électrique de faire ses preuves, tant en matière de performance que de promotion auprès des spectateurs, qui peuvent approcher de près les dernières nouveautés. Une campagne de séduction nécessaire, pour préparer à la grande bascule prévue pour 2030 outre-Manche. Reste à savoir ce que va devenir le Festival of Speed de Goodwood une fois l’échéance passée. Le festival continuera-t-il de faire rouler les plus puissantes, sportives et iconiques thermiques sur sa piste, ou devra-t-il se plier à la bien pensance ambiante qui pourrait régner alors ? En tout état de cause, le FoS devrait trouver comment négocier son virage sans percuter le public : peu d’entre eux goûtent aux spectacles insonores, la très grande majorité ayant fait le déplacement en partie pour se faire décrasser les tympans comme ils l’ont fait comprendre dans de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Goodwood.com
Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre