L’hybride rechargeable, c’est la solution intermédiaire entre l’hybride classique et le 100 % électrique. Ce type de véhicule tente donc d’associer le meilleur de deux mondes ! Comment ça marche ? Quel est son intérêt ? Automobile Propre vous dit tout.

Qu’est ce qu’une voiture hybride rechargeable ?

Comme une voiture hybride classique, la voiture hybride rechargeable, aussi appelée « plug-in hybrid » ou « PHEV », utilise deux moteurs : un thermique et un électrique. Une voiture hybride rechargeable dispose cependant d’un moteur électrique plus puissant, d’une batterie de plus grande capacité et surtout d’une prise de recharge externe.

Ces caractéristiques lui permettent de rouler à des vitesses élevées sur de plus grandes distances en mode 100% électrique et de choisir l’origine de l’électricité consommée. A bord, le conducteur peut sélectionner via une simple commande un mode de conduite tout-électrique ou hybride.

Comment fonctionne l’hybride rechargeable ?

Il existe différentes configurations de transmission et de disposition des moteurs. Ainsi, sur l’Opel Ampera, qui est un des tous premiers modèles de voiture hybride rechargeable commercialisé, le moteur thermique n’entraîne jamais les roues. Il est exclusivement utilisé comme générateur d’électricité. Mais sur la plupart des PHEV, le moteur électrique et le moteur thermique sont alignés et entraînent le même arbre de transmission.

On peut ainsi avancer en tout électrique (souvent le mode par défaut) ou combiner les deux énergies pour les performances (des marques proposent pour cela un mode sport). Quand la batterie est vide, le thermique prend le relais. Celui-ci peut même être choisi pour préserver la charge de la batterie afin de passer en conduite électrique au moment choisi.

Un deuxième moteur électrique peut être monté sur le train arrière, ce qui permet d’avoir plus de puissance et surtout quatre roues motrices. Exemple avec le DS7 Crossback E-Tense 4×4.

Quelles différences avec un hybride classique ?

La grande différence, c’est la capacité de batterie. Exemple avec le Renault Captur : la version hybride classique à une batterie de 1,2 kWh, la version hybride rechargeable a une batterie de 9,8 kWh. L’hybride rechargeable peut ainsi rouler en tout électrique sur plusieurs dizaines de kilomètres (le plus souvent 50 à 60 km).

En plus de la récupération de l’énergie cinétique lors des freinages et décélérations, ces batteries peuvent être rechargées sur une source extérieure, par exemple sur une prise domestique en 3 à 4 heures pour la plupart des modèles.

À lire aussi Voiture hybride : fonctionnement, avantages et inconvénients

Est-ce rentable d’acheter une voiture hybride rechargeable ?

Le gros défaut du PHEV, c’est son prix. Exemple avec le Renault Captur : la version hybride simple 145 ch en finition techno coûte 30.900 €. La même finition en hybride rechargeable (160 ch) est à 36.950 €, soit 6.000 € de plus ! Il y a toutefois jusqu’à fin 2022 un bonus de 1.000 € sur la déclinaison PHEV.

On peut rentabiliser le surcoût si on fait un bon usage de l’hybride rechargeable. C’est à dire si on se sert bien de la partie électrique, en rechargeant dès qu’il le faut la batterie pour limiter la consommation d’essence. Le plug-in est ainsi idéal pour rouler en tout électrique lors des trajets du quotidien, le thermique prenant alors le relais pour les parcours plus longs du week-end !

À lire aussi Comment se recharge une voiture hybride ?

Les avantages de l’hybride rechargeable

  • Alliance des performances d’un vrai véhicule électrique et d’un véhicule thermique au sein d’une seule et même voiture.
  • Autonomie suffisante pour effectuer tous les trajets du quotidien et traverser les villes en mode 100% électrique.
  • Consommation de carburant extrêmement faible selon les modes de conduite, à partir d’1 l/100km. La consommation d’essence varie très fortement en fonction de l’itinéraire, du mode et de l’attitude de conduite.
  • Voiture tout-en-un : plus de 800 km en mode hybride pour les grands trajets, 60 km en mode 100% électrique pour les trajets courants.
  • Confort de conduite d’un véhicule électrique
  • Choix dans l’origine de l’électricité consommée par le véhicule
  • Bénéficie du bonus écologique (1.000 € jusqu’au 31 décembre 2022).
  • Les modèles puissants évitent le malus.

Les inconvénients de l’hybride rechargeable

  • Un prix élevé, il n’y a rien à moins de 30.000 €
  • Une architecture complexe alliant deux moteurs de puissances élevées et de nombreux organes de transmission pouvant peut-être nécessiter plus d’entretien à long terme.
  • Lors de longs trajets à vitesse élevée sur autoroute, le moteur électrique n’est quasiment jamais en fonction, il constitue donc un surpoids et peut générer une surconsommation.
À lire aussi Quelles sont les aides à l’achat pour une voiture hybride ?