Nous avions déjà pu constater avec l’U5 comment Aiways sait concevoir de très séduisantes voitures électriques, à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce prototype qui devrait déboucher prochainement sur un modèle commercialisable pousse le curseur encore plus loin.

Design

Développé en SUV familial au profil coupé, l’Aiways U6 Ion s’appuie sur la même base que le U5 à la généreuse habitabilité. S’il en conserve strictement l’empreinte au sol (4,68 x 1,87 m, pour une hauteur de 1,70 m), il présente un design plus sportif. Notamment au niveau du bouclier avant qui se veut plus agressif en dessous du nez de requin devenu un peu plus fin.

Les passages de roue ont été élargis. Mais c’est surtout au niveau de l’arrière que le surplus de dynamisme est visible avec une ligne descendante très réussie qui supporte un aileron bien intégré. Ce dernier ne devrait toutefois pas être conservé sur le modèle de série qui serait cependant très proche du concept devant nous. Les ailettes à l’arrière des roues en poupe et les bas de caisse originaux seraient en revanche bien présents.

Les feux arrière à LED ont été particulièrement travaillés, avec un alignement de 5 « U » de chaque côté, qui rappelle le nom du modèle. Le prototype est habillé d’un orange métallisé qui tranche avec le blanc glacier, le gris graphite ou l’aubergine de l’Aiways U5 en finition XCite.

Même groupe motopropulseur

Chaussé de roues en 21 pouces montées avec des pneus Pirelli P Zero (245/40), l’Aiways U6 Ion est emporté par le train avant. Ce dernier est animé par un moteur synchrone à aimants permanents d’une puissance de 150 kW (204 ch). Il devrait fournir un couple maximal de 315 Nm. Le 0 à 100 km/h serait abattu en moins de 8 secondes.

L’appareil est alimenté par une batterie lithium-ion d’une capacité énergétique exploitable de 63 kWh composée d’éléments CATL.

À lire aussi SUV électrique Aiways U5 : l’avis des premiers propriétaires

Selon le constructeur, l’autonomie WLTP en cycle mixte de ce véhicule serait d’environ 400 km. Soit une consommation d’un peu moins de 16 kWh/100 km. Nos essais de l’Aiways U5 ont cependant démontré la gourmandise de l’engin dès lors que l’on s’engage sur des voies rapides. Il vaudra mieux ne pas compter sur plus de 300 km en conditions réelles.

Recharge

Les ingénieurs d’Aiways ont fait le maximum pour modérer le poids de la carrosserie en employant des matériaux légers. Ainsi l’aluminium. L’U6 ne devrait donc pas dépasser les 1 800 kg. « Ce qui est très raisonnable pour un SUV familial », apprécie Maxime Fontanier. « Le coefficient de traînée est inférieur à 0,27, ce qui fait de l’U6 le meilleur de sa catégorie », assure de son côté le constructeur.

Du côté du ravitaillement en énergie, le modèle de série devrait embarquer un chargeur 11 kW pour se brancher sur les bornes AC qui fleurissent en voirie.

À l’heure d’exploiter les stations à haute puissance en courant continu, la puissance maximale de 90 kW pourra apparaître un peu juste face aux modèles qui sont de plus en plus nombreux à proposer 150 kW et au-delà. Toutefois, dans les meilleures conditions, retrouver un niveau de charge à 80 % ne devrait pas prendre plus d’une quarantaine de minutes.

Les places arrière

Avec l’U5, Aiways avait déjà surpris par ses mélanges audacieux de couleurs dans l’habitacle. C’est à nouveau le cas avec l’U6 Ion où les tons foncés et clairs jouent avec de l’orange pour apporter autant de vivacité que de luminosité. Cette dernière est favorisée par un toit panoramique intégral réalisé en une seule pièce de verre.

Grâce à un grand empattement de 2,8 m, les passagers assis à l’arrière bénéficient d’un vaste espace aux genoux. Du fait de l’abaissement du pavillon, il est en revanche moins généreux au niveau de la tête, à comparer avec l’U5. Cependant, une personne mesurant 1,80 m ne devrait pas en ressentir de gêne. Au-delà, ce sera en fonction de la sensibilité personnelle de chacun.

Drone et trottinette électriques

En l’absence de tunnel de service, le plancher arrière est parfaitement plat. Si la banquette de l’Aiways U6 de série pourrait accueillir 3 personnes et son dossier se rabattre afin d’augmenter le volume du coffre (de l’ordre de 420-430 litres), ce n’est pas le cas du concept sous nos yeux.

La place du milieu est mobilisée pour embarquer un drone, là où un accoudoir central est d’ordinaire disponible. La télécommande de l’appareil profite d’un logement spécifique, juste en dessous, au niveau de l’assise.

Ce n’est pas la seule fantaisie que s’est accordée Aiways pour son prototype U6 Ion, puisqu’une trottinette électrique est logée dans le coffre, afin de favoriser les déplacements multimodaux.

Le point de vie du conducteur

À l’avant, la marque créée en février 2017 a aussi fait dans l’original. Certains équipements ne feraient pas partie de la dotation de série. Ainsi le volant Yoke qui inspire décidément bien des constructeurs depuis son apparition chez Tesla.

Mais aussi l’écran numérique 7 pouces de l’instrumentation qui s’effacerait au profit d’un modèle mieux intégré à la planche de bord. Pour rappel, sur l’U5, il se présente sous la forme d’un triptyque où certains caractères sont tout juste lisibles en raison de leur taille.

En revanche, le sélecteur de marche, à mi-chemin entre une poignée de moto et une manette de puissance d’avion de ligne, devrait bien figurer dans la version commercialisée. Cette présentation, qui sort de l’ordinaire, apparaît plus pratique à utiliser que les molettes derrière le volant de modèles comme les BMW i3 et Volkswagen ID.4, pour ne citer qu’eux.

Au centre, la grande dalle tactile de 14,6 pouces est implantée en mode paysage, comme sur une Tesla Model 3. Il est compatible Apple CarPlay, « avec un système de mirror screen qui permet de retrouver exactement les menus de son téléphone Android », souligne Maxime Fontanier.

À lire aussi Aiways U5 : le SUV électrique franchit les 2500 exemplaires en Europe

Petite tête de robot

Quelle est cette charmante petite sphère derrière la tablette du système multimédia ? Ressemblant à une tête de robot, il s’agit de l’assistant vocal intégré. Son rôle : fournir une aide intelligente aux passagers de l’Aiways U6 Ion.

Pour leur confort, les passagers disposent d’un certain nombre de rangements pratiques. Par exemple celui en trappe de l’accoudoir, accessible en ouvrant les 2 battants. En revanche, il n’y a toujours pas de boîte à gants. Un chargeur à induction et des prises sont disponibles. Les 4 contreportes abritent chacune une gourde en plastique maintenue par une attache élastique.

Tarifs

Dans sa version d’entrée de gamme XCite déjà très bien équipée, l’Aiways U5 est proposé à partir de 39 990 euros TTC. Le haut de gamme Prime débute à 44 990 euros. Ce qui les rend éligibles au bonus gouvernemental maximal.

En sera-t-il de même pour le SUV électrique coupé U6 ? C’est ce que vont sans doute espérer les amateurs du futur modèle commercialisé. Et vous, chers lecteurs, vous sentez-vous inspirés par ce SUV électrique coupé ?

Nous vous invitons à retrouver toutes nos vidéos sur YouTube. En vous abonnant et en acceptant de recevoir les notifications, vous serez rapidement prévenu de nos nouvelles publications.