Volkswagen e-Up

Essayer Volkswagen e-UP ?

Configurez votre véhicule Volkswagen e-UP ou demandez un essai gratuitement.

Depuis plusieurs mois, Volkswagen a mis l’accent sur les ventes de sa gamme ID. Mais avec la demande qui monte fortement dans le bas du marché, le petite eUp va faire son retour sur le devant de la scène. Histoire de faire patienter avant l’arrivée des ID.1 et ID.2.

Avec le lancement de l’ID.3, Volkswagen a mis en retrait la version électrique de sa petite Up. Non pas qu’elle fasse de l’ombre à sa grande sœur, mais elle était surtout jugée moins rentable. De fait, elle a presque complètement disparu des tableaux de ventes. La production n’a pas été stoppée, mais plus aucun effort n’est fait pour vendre la e-Up, et elle reste donc très discrète. C’est qu’elle n’a pas vraiment été conçue pour des ventes en gros volumes.

Mais le contexte évolue. La concurrence se multiplie sur le segment des citadines électriques : Zoe, Spring, Twingo, 208, 500, Corsa… Et certains continuent à engranger des chiffres de vente appréciables. Chez Volkswagen, le lancement de modèles électriques dans le segment B commencera par la ID.1 annoncée à partir de 20 000 € (hors aides). Elle sera suivie par la ID.2 et toute une flopée de dérivés chez Skoda, Seat et Audi. Mais ce n’est pas avant 2025 pour les premiers modèles. 2025 c’est loin. Trop loin.

Volkswagen compte donc sur sa petite Up électrique pour occuper le terrain. La citadine va donc profiter d’une relance commerciale. Elle ne pourra pas être aussi compétitive qu’une Dacia Spring, mais devrait retrouver des offres qui la repositionnent face au reste de la concurrence. La partie technique n’évoluera pas avec un moteur de 61 kW alimenté par une batterie de 32 kWh de capacité utile, pour 260 km d’autonomie WLTP.

Pour l’heure, le retour des Skoda Citigo ou Seat Mii électriques n’est pas au programme.