Nous vous proposons un petit jeu amusant. Il s’agit d’établir un Top 5 à partir de 10 vidéos publicitaires qui mettent en scène des voitures électriques. Au bout d’une dizaine de jours, nous ferons un point sur cette petite récréation.

Les vidéos

Comment avons-nous sélectionné les vidéos ? Nous avons tout d’abord fait appel à notre mémoire et recherché des spots humoristiques et émouvants. En nous limitant à cette seule exigence, nous aurions pu trouver facilement les 10 spots avec les seuls groupes Renault et Volkswagen. Mais nous souhaitions aussi balayer un maximum de marques ou de modèles.

Et sans nous limiter dans le temps. C’est pourquoi vous retrouverez de petits films proposés il y a plus de 10 ans. Le plus ancien remonte même à 1996. Comme d’autres, il n’a pas été diffusé en France, mais il présente en plus une valeur historique. Nous aurions même pu revenir 10 ans plus loin encore, avec la publicité pour le Sinclair C5. Il lui manquait juste un petit côté sensible.

Dans notre sélection, vous trouverez très majoritairement des spots publicitaires provenant des constructeurs de véhicules électriques. Deux d’entre eux font cependant exception à cette règle.

Comment voter ?

Nous vous proposons de répondre au sondage ci-dessous (et aussi en toute fin d’article) pour sélectionner vos trois vidéos préférées.

Vous pouvez bien sûr signaler dans les commentaires d’autres films du même genre. S’ils ne seront cependant pas retenus pour établir le classement final, ils pourraient toutefois servir à organiser une nouvelle édition de ce petit jeu.

Votez pour vos trois publicités préférées !

Les 10 spots

1 – Volkswagen e-Golf : Adieu les stations-service

Dans ce spot diffusé il y a environ 8 ans, Volkswagen met en scène un automobiliste passé à l’électrique avec une e-Golf. Il vient une dernière fois dans une station-service. Le scénario est d’une dérision très poussée. Le café n’est pas bon, la piste et le bureau sont déserts. Même les ours en peluche sont rapiécés. Et pour ajouter à l’émotion, les réalisateurs ont choisi ce titre chanté par Demis Roussos dès 1973 : « Goodbye, my love goodbye ».

Mais au final, lorsque l’électromobiliste remonte dans sa Golf électrique, il retrouve le sourire et laisse s’éloigner dans le rétroviseur le point de vente en carburant devenu inutile pour lui. Presque 10 ans plus tard, les chargeurs pour VE commencent, encore timidement, à se développer dans les stations-service. De quoi consoler les gérants ?

2 – Nissan Leaf : Et si tout fonctionnait avec du gazole ?

En 2011, Renault et Nissan ont lancé 2 vidéos très similaires. Les 2 constructeurs ont imaginé notre société avec des appareils habituellement électriques qui fonctionneraient cependant avec du carburant. Ainsi le radio-réveil, la cafetière, le séchoir à cheveux, l’ordinateur, le téléphone portable, la roulette du dentiste, le distributeur de friandises, le terminal de paiement carte bancaire du restaurateur, etc.

Notre préférence va vers le spot de Nissan qui se termine par des images sur la Leaf. Il est plus lourd encore que celui de Renault en montrant la crasse qui se serait déposée sur ces objets et dans leur environnement. C’est bien plus glauque que la proposition du losange, et d’une certaine manière, plus réaliste.

3 – Renault Zoé : Quitter le cocon familial

Difficile d’effectuer un choix chez Renault, et avec la Zoé en particulier, tellement le constructeur a diffusé des publicités humoristiques et/ou touchantes autour de sa gamme Z.E. Même pour la Fluence. Nous avons cependant retenu, pour la polyvalente du losange, un petit film qui emportera plus particulièrement les parents d’ados sur le point de quitter le cocon familial et/ou de passer le permis de conduire.

L’autonomie de la nouvelle Zoé a été ici très bien mise en scène. Elle établit un lien direct entre un jeune homme qui va rejoindre son nouveau lieu d’étude, et ses parents qui amorcent une petite déprime en le voyant partir. Combien aimeraient ainsi permettre à leurs fils ou à leurs filles de se lancer dans la vie avec une voiture électrique neuve ?

4 – Norauto : L’apprentissage

Voici notre premier court film qui n’a pas un constructeur pour origine, mais un professionnel de l’entretien. Avec Norauto, nous sommes à nouveau dans un rapport entre un père et son enfant. Il apprend à sa fille, pas toujours très enchantée, quelques bonnes manières en matière d’écologie et de conduite automobile. Lui-même n’est d’ailleurs pas au top partout, et elle profite de chaque occasion pour le lui faire comprendre.

Mais au final, l’obtention du permis amène une autre joie : celle de recevoir une Volkswagen e-Up!. Exploiter le titre « Words » (1982), du chanteur F.R. David, est particulièrement bien vu. Les parents qui vivent actuellement cette situation étaient, pour beaucoup, à un âge proche de celui de la jeune femme ou de leur enfant, lorsqu’ils en ont entendu les paroles pour la première fois.

5 – Citroën ë-C4 : 40 ans plus tard

Ce spot cible les nostalgiques des anciennes Citroën, et en particulier ceux qui s’émerveillent encore de l’évolution apportée par Paul Magès au niveau de la suspension dans les années 1950. L’argumentaire n’est pas limité au seul modèle électrique d’ë-C4. Mais celui qui fait écho à la GS dans le script l’est.

Le dialogue est très minimaliste afin de suggérer que les protagonistes restent sans voix face aux innovations embarquées à 2 époques différentes dans les 2 voitures. La mise en parallèle est amusante, à défaut d’être convaincante. Toutefois, c’est la publicité qui nous intéresse aujourd’hui, et pas le véhicule lui-même.

6 – Smart Fortwo ED : Duels improbables

Plusieurs publicités différentes pour les Smart électriques auraient pu être retenues. Il fallait en particulier faire un choix entre l’humour et les histoires à l’eau de rose.

Nous sommes remontés jusqu’en 2014 avec des duels sur circuit opposant la puce française à des sportives puissantes qui semblent la ridiculiser rien qu’avec leurs seuls noms de Ford Mustang ou Porsche Spyder. Pas grave finalement, si l’on cadre les Smart électriques sur leurs habituels terrains de jeux. La chute est amusante, mettant fin aux duels improbables et décalés.

7 – Mercedes Concept EQ : L’adieu au bruit

Le coup du beatboxer dans une voiture électrique, Volkswagen nous l’avait servi 5 ans plus tôt, en 2013, dans un excellent spot pour la e-Up!. Sans doute d’une façon plus élevée. Mais nous avions déjà retenu un film pour ce constructeur, et la publicité de Norauto met en scène la citadine branchée.

Pour son concept EQ, Mercedes a traité le sujet d’une façon très différente. Sans doute avec moins d’émotion au final, mais avec une très belle dose d’humour. Le travail pour associer le bruitage aux images est excellent. De quoi mériter largement de figurer dans notre sélection.

8 – GM EV1

En 1996, General Motors semble déjà préparer l’échec commercial de l’EV1 avec une publicité à cheval sur les comédies horrifiques et fantastiques, et l’univers Pixar. Les références au cinéma sont nombreuses.

Il est clair que cette vidéo touchera principalement les pionniers de l’électromobilité qui se sont émus du sort de cette voiture très aboutie et qui a littéralement séduit un nombre très important de ses utilisateurs. À n’en pas douter, beaucoup de ces derniers doivent utiliser aujourd’hui des Tesla. Merci à GM d’avoir ouvert une autoroute à la marque de Palo Alto.

9 – Hyundai Ioniq 5

Afin de promouvoir ses modèles électriques, Hyundai a fait appel à l’acteur Arnaud Ducret qui s’est prêté au jeu de la série publicitaire. L’épisode 4 de la saison 2 figure parmi les plus hilarants. En outre, il met en scène la fonctionnalité V2L (Vehicle-to-Load) embarquée dans la Ioniq 5 et qui tend à se développer chez les constructeurs de véhicules électriques.

L’opposition entre, d’un côté, le monde très sérieux d’une concession automobile, et de l’autre, celui très détendu d’une préparation de spectacle humoristique, est parfaite. Y compris pour enchaîner avec notre prochaine proposition.

10 – Parodie Mercedes AA Class

La dernière vidéo n’est pas une publicité pour une voiture électrique. Il s’agit au contraire d’une parodie que l’actrice américaine Julia Louis-Dreyfus a réalisée pour l’émission télévisée Saturday Night Live. Sa luxueuse Mercedes électrique AA Class a besoin de pas moins de 9 648 piles pour bien fonctionner. Des piles, oui, pas des batteries qui se rechargent.

Le spot est délirant jusqu’à la chute que nous vous laissons re(découvrir). Volonté ou pas de décrédibiliser les voitures électriques, ce film d’environ 2 minutes est carrément drôle. C’est la patte de cette humoriste, en tout cas, qui fait dans l’excessif pour décrocher les rires. Et ça marche !

À vous de choisir !

C’est à présent à vous de sélectionner vos spots préférés en participant au sondage ci-dessous. En pratique, vous pouvez désigner jusqu’à 3 résultats.

Votez pour vos trois publicités préférées !