Renault ZOE DS3 E-Tense Smart EQ fortwo

Avec un plan de relance automobile aux accents très français, la question de la fabrication sur le territoire redevient d’actualité. Mais quelles sont véritablement les voitures électriques produites en France ? Automobile Propre fait le point.

Origine française garantie, « made in France »…  beaucoup associent par erreur marque française et production locale. Dans la réalité, c’est plus complexe et les sites de production varient fortement en fonction des véhicules et des stratégies engagées par les constructeurs. Pour y voir plus clair, la voici la liste des voitures électriques fabriquées dans l’Hexagone et, plus largement, des lieux de production des véhicules électriques les plus vendus sur le marché français.



ZOE, Kangoo, Smart et DS3, en attendant le 3008

La star des ventes, la Renault ZOE, est l’étendard de l’électrique tricolore. Lancée fin 2019, la seconde génération de la citadine électrique de Renault reste assemblée à Flins (78). Alors que Renault devrait présenter un plan de relance ce vendredi 29 mai, l’avenir du site est toutefois incertain. Toujours chez le Losange, le Kangoo Z.E. est depuis de nombreuses années d’origine Maubeuge (59). Il sera renouvelé en 2021.

Autre modèle ancré sur le territoire, mais non français : la Smart fortwo. La micro-citadine allemande sort des chaînes de Hambach, en Moselle, et depuis peu uniquement dans sa version électrique EQ. Toutefois, le rachat à moitié par Geely entraînera sa délocalisation en Chine à partir de 2022. Les Mercedes EQA et EQB prévus fin 2020 remplaceront la micro-citadine, afin de ne pas fermer le site. Enfin, le DS 3 Crossback E-Tense, dont la marque nage dans une promotion très franchouillarde, est bien français. Le petit SUV électrique dispose d’une production à Poissy (78).

Du côté des plans à venir, il est assuré que le Peugeot e-3008 sera assemblé à Sochaux (25). Renault fera de même avec son premier SUV électrique. Inspiré du concept Morphoz et basé sur la plateforme CMF-EV de l’Alliance, celui-ci sera assemblé sur le site de Douai (59). Son industrialisation débutera vers la fin 2021.

Le futur Renault Kangoo Z.E. devrait rester en France

A l’Est, beaucoup de nouveau

Hormis ces voitures électrique « made in France », il convient de préciser où sont fabriquées les voitures du Top 10 électrique français. La nouvelle prétendante au trône, la Peugeot e-208, vient de Novo Mesto en Slovaquie. Le grand frère e-2008 ne fait pas mieux, assemblé à Vigo (Espagne). Parfois reine des ventes, la Tesla Model 3 est l’une des plus éloignées. Aujourd’hui assemblée à Fremont, en Californie, .la berline américaine rejoindra le continent européen à horizon 2021 avec l’ouverture de la « Gigafactory 4 » à Berlin.

Autre voiture venant de l’autre bout de la planète, le Kia e-Niro dont la production reste située à Hwaseong, en Corée du Sud. Son cousin, le Hyundai Kona electric, s’est rapproché du continent européen. Depuis ce printemps 2020, sa version 64 kWh est assemblée à Nosovice, en République Tchèque. Toujours écoulée après 10 ans de carrière, la Citroën C-ZERO, clone de Mitsubishi i-MiEV, débarque du Japon. Idem pour la Peugeot iOn

Parmi les autres stars du marché, on ne manquera pas de citer la Nissan LEAF, assemblée à Sunderland (Royaume-Uni),  et la BMW i3 dont l’industrialisation a lieu au sein de l’usine allemande de Leipzig. Quant à la Volkswagen e-up!, elle est conçue à Bratislava avec ses jumelles chez Skoda et SEAT. La Slovaquie va par ailleurs produire une autre électrique : la Renault Twingo Z.E. dont la production débutera à l’automne 2020 dans le site de Novo Mesto aux côtés de la Smart forfour EQ.

Peugeot e-208 électrique

Contrairement aux attentes, Peugeot fabrique l’e-208 à Trnava, en Slovaquie