Présentée début mars et commercialisée à l’automne 2020, la Renault Twingo électrique complète la gamme électrique du constructeur sur un segment plus citadin et promet 180 km d’autonomie. 

Design de la Twingo électrique

Contrairement à la ZOE qui reprend la base de la Clio 4 avec des traits spécifiques, la Renault Twingo électrique hérite des mêmes traits que ses équivalentes thermiques. Une façon pour la marque au losange de faire des économies en facilitant l’industrialisation du modèle. En réalité, la Twingo Z.E. était prévue telle quelle, et ce depuis la conception 2014.

Les différences sont ainsi minimes, se résumant à des détails sur la carrosserie. A l’avant, la calandre se pare de bleu, tout comme sur le liseré latéral. Et encore, cela reste spécifique à la finition Intens. Ailleurs, des badges animent le montant central et le bas du hayon, tandis que le centre des jantes sont bleus.

Même constat à l’intérieur. Le seuil de porte spécifique n’est possible que sur le haut de gamme Intens. Autour du conducteur, uniquement le discret logo « ZE » vient distinguer cette déclinaison électrique sur le levier de vitesse, avec son mode « B ».

Motorisation de la Twingo Z.E.

Pour sa nouvelle Twingo électrique, Renault apport une motorisation dérivée du bloc de la ZOE. Le bloc, installé à l’arrière, est puissant de 60 kW (81 chevaux) soit autant que la cousine Smart EQ Forfour. Sous le plancher, le moteur n’entraîne aucune perte dans le coffre, dont le volume maximal est de 240 litres. Le couple de 160 Nm est envoyé aux roues arrière, comme chez les essence. Le 0-50 km/h est opéré en 4,2 secondes, mais le poids de la voiture est encore inconnu.

Batterie et autonomie de la Twingo électrique

Vu les dimensions de cette Twingo Z.E., pas queestion d’embarquer les 52 kWh de la ZOE. Une façon de mieux coller à l’usage citadin du modèle mais aussi de parvenir à un prix raisonnable vis à vis des équivalents thermiques. Toutefois, le pack de 22 kWh fabriqué par Renault en est dérivé, avec des cellules d’origine LG. Avec une capacité utile exacte de 21,3 kWh, l’urbaine au Losange pourrait parcourir 180 km en cycle WLTP. Il existe un mode dégradé « Eco », limitant la puissance, permettant d’augmenter l’autonomie à 215 km WLTP.

Comme pour la batterie, Renault équipe sa Twingo électrique d’une recharge aux capacités inférieures que la ZOE. Néanmoins, malgré l’absence de courant continu et de prise Combo CCS, la puissance maximale en alternatif est de 22 kW (triphasé). A cette puissance, la citadine peut recharger environ 80 km en une demi-heure, ou 80% de sa batterie en 1 heure. Petite spécificité, la trappe de charge est disposée à l’arrière droit, et non à l’avant comme chez les autres Renault électriques.

Prix & commercialisation de la Twingo électrique

Renault a présenté la Twingo électrique pour la première fois en février 2020 en amont de salon de l’automobile de Genève 2020, annulé. Sa commercialisation est attendue pour l’automne 2020.

A ce stade, le constructeur n’a pas donné d’indication quant aux tarifs du modèle. Il seront être toutefois inférieurs à ceux de la Renault ZOE. Seul indice officiel, le prix sera supérieur à la moins chère rivale Skoda Citigo e iV et inférieur à la chère Smart EQ forfour. Ainsi, il débutera aux environs de 25.000 euros hors bonus. La marque au losange pourrait également reprendre le système de location de la batterie en plus de l’achat intégral.

Les photos de la Renault Twingo Z.E.