Vitesse Max : consommation et accélération, comment réagit la Tesla Model 3 SR+ poussée à l’extrême ?


Je roule à fond sur l'autoroute allemande en TM3 SR+ !

Les autoroutes allemandes offrent un terrain incomparable pour tester les voitures électriques de façon intensive. Max Freyss a voulu pousser sa Tesla Model 3 SR+ jusqu’à sa vitesse maximale et observer l’impact de ce traitement sur la consommation.

Publicité

Mises en garde

Rouler à des vitesses extrêmes est dangereux, aussi bien en termes de sécurité routière que de durée de vie pour les batteries lithium-ion. Nous déconseillons donc aux automobilistes et lecteurs d’Automobile Propre de chercher à reproduire nos essais jusqu’à l’excès.

Notre démarche globale vise à démontrer à la fois que les performances annoncées par Tesla pour sa Model 3 SR+ sont bien au rendez-vous, mais qu’il n’est pas forcément intéressant de chercher à les exploiter en intégralité.

Découvrant toujours un peu plus sa voiture électrique, Max Freyss a voulu à travers une vidéo « pédagogique et divertissante » vérifier la possibilité de friser avec cet engin la vitesse de pointe, déterminer le temps nécessaire pour parvenir à cette allure depuis l’arrêt et évaluer l’impact de ce régime sur la consommation.

À lire aussi Pourquoi Tesla devrait proposer une Model 3 « premium »

Quelques chiffres

L’autonomie indiquée par Tesla pour sa Model 3 SR+ 2021 était de 448 kilomètres lorsque notre vidéaste a passé sa commande. Équipé d’un moteur arrière de 240 kW (325 ch) pour un couple de 420 Nm, ce modèle était alors crédité de 5,6 s pour la réalisation du 0 à 100 km/h, avant de filer vers la vitesse maximale de 225 km/h. Des chiffres impressionnants et peu courants pour une berline électrique dans une version d’entrée de gamme.

Il faut chercher dans les configurations supérieures, à motricité intégrale, et/ou sportives pour pouvoir espérer filer à plus de 200 km/h, comme c’est autorisé sur des tronçons du maillage autoroutier allemand. Ainsi les Kia EV6, mais uniquement dans la configuration GT, Audi e-tron, Porsche Taycan, Ford Mustang Mach-E GT, Mercedes EQS, BMW iX, etc.

Plusieurs tentatives

Avant d’appuyer à fond sur le champignon, quelques petits réglages sont à réaliser. Abandonnons le mode de conduite Confort et choisissons Sport pour la sensibilité de la direction. Lors des différentes tentatives effectuées par Max Freyss, les vraies limites ont surtout été fixées par la circulation rencontrée sur l’autoroute.

Très vite, le 0 à 100 km/h a pu être chronométré : 5,75 s, un résultat très proche des 5,6 s affichées par le constructeur américain. Nous avons ensuite rapidement pu valider la vitesse maximale de 225 km/h. Les chiffres sont même montés jusqu’à 228 km/h au compteur.

Cette allure n’a pu être maintenue que pendant un temps trop court, durant lequel un pic de consommation a été observé aux environs des 55 kWh/100 km. La capacité énergétique du pack de la Model 3 SR+ 2021 a été évaluée autour des 55 kWh justement, facilitant le calcul. Ainsi, après une recharge complète, l’autonomie sur le papier serait de l’ordre de 100 km dans ces conditions.

Pas une Autobahn cruiser

La Tesla Model 3 SR+ 2021 « n’est pas une “Autobahn cruiser », explique Max Freyss. Le temps pendant lequel il a pu tenir au-dessus des 225 km/h a été trop court pour en déduire une consommation moyenne stricte à vitesse stabilisée durant plusieurs dizaines de minutes. L’appel de puissance est très conséquent pour parvenir à la vitesse de pointe.

Dans un usage courant, les 40 kWh/100 en instantané sont déjà vite dépassés à l’accélération, pendant quelques secondes, avec nombre de voitures électriques. Au cours des essais de notre vidéaste, un besoin également important en énergie a été nécessaire pour lutter contre la résistance de l’air. En ajoutant une marge de sécurité pour rejoindre une borne rapide qui fonctionne, les 100 km ne pourraient sans doute pas être parcourus à aussi vive allure.

S’il fallait en outre compter avec des ralentissements et relances, l’autonomie serait moindre encore. Et tout cela, sans même parler du maillage de recharge nécessaire afin d’effectuer de tels sauts de puce d’une station à une autre. En bref, Max Freyss a démontré par l’extrême en quoi rouler à des vitesses très élevées en voiture électrique est absurde et contre-productif.

24,9 s secondes pour atteindre les 200 km/h

La densité de la circulation n’a pas permis de chronométrer un temps pour passer de 0 à 225 km/h avec la Tesla Model 3 SR+ 2021. En revanche, le 0-200 km/h a été réalisé en 24,9 s. Et tous les éléments sont présents pour extrapoler de façon relativement fiable le temps nécessaire pour atteindre la vitesse maximale.

À lire aussi Tesla poursuit l’extension de ses superchargeurs pour tous

À 3:09 minutes sur la vidéo, on remarque qu’il a fallu à cette voiture 11 secondes environ pour évoluer de 200 à 225 km/h. Un rapide calcul nous donnerait donc de l’ordre de 36 s pour effectuer le 0 à 225 km/h. Un résultat approximatif, mais qui devrait être assez proche d’une observation réelle dans les mêmes conditions météorologiques. Et ce, du fait que l’accélération a été poussée au niveau des 150 km/h approximativement.

Pour comparaison, le 165-200 km/h a été obtenu, après relance, en 9 secondes environ (à partir de 3:01 sur la vidéo) et en 10 secondes en accélération continue (dès 5:33). Ce delta, de l’ordre de la seconde à peine, confirme la cohérence des 36 s pour s’envoler de 0 à 225 km/h.

Le plaisir d’accélérer en voiture électrique

Chronométrage fin ou calculs extrapolés, Max Freyss déduit de ses essais que c’est dans la tranche 0-100 km/h « qu’on peut vraiment exploiter le plein potentiel de la voiture électrique et se faire plaisir avec de telles accélérations ». Avec son test du 0 à 200 km/h, bouclé en 24,9 s, on remarque un essoufflement du groupe motopropulseur.

« C’est là qu’on commence à voir les limites de l’électrique : c’est très performant dans les accélérations, mais quand il s’agit d’atteindre des vitesses élevées, c’est là que ça peine », explique-t-il. À ce stade, un modèle thermique au caractère sportif pourra être plus à l’aise.

« Rouler à la vitesse maximale avec une voiture électrique n’a clairement aucun intérêt, surtout dans un cas aussi extrême où elle dépasse les 200 km/h », conclut notre vidéaste-monteur.

Nous vous invitons à retrouver sur YouTube les épisodes de « Max passe à l’électrique » ainsi que nos essais de voitures branchées. En vous abonnant et en acceptant de recevoir les notifications, vous serez rapidement prévenu de nos nouvelles publications.


En savoir plus sur le véhicule Tesla Model 3

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre