Lorsqu’on s’intéresse à l’achat d’une voiture électrique, la question de la recharge devient rapidement une préoccupation centrale. Peut-on recharger sa voiture électrique avec une prise domestique ? Faut-il être équipé d’une prise spéciale ? Pour vous aider à y voir plus clair, Automobile-Propre fait le tour des différents types de prises disponibles.

Un cadre normalisé

S’il a pu y avoir une guerre des prises au début des années 2010, la Commission européenne a mis définitivement fin aux débats en désignant deux standards dédiés à la charge des voitures électriques et hybrides rechargeables :

  • le Type 2 pour la recharge en courant alternatif (AC) sur les bornes lentes et accélérées
  • le Combo CCS pour la recharge rapide en courant continu (DC) sur les bornes rapides et ultra-rapides

Ces deux standards viennent compléter la classique prise domestique et permettent de couvrir des niveaux de charge plus importants. Ils sont aujourd’hui présents sur la quasi-totalité des voitures électriques lancées sur le marché européen.

La prise domestique

S’il reste fortement conseillé de faire vérifier son installation par un électricien, la prise domestique peut aujourd’hui être utilisée pour recharger toutes les voitures électriques du marché.

Pour l’utilisateur, il s’agit de la solution la plus simple à utiliser mais sans doute pas de la plus pratique. Bridée à 10A (2,3 kW) pour éviter les risques de surchauffe, la recharge sur les prises domestiques est très longue et se révèle peu pratique sur la nouvelle génération de voitures électriques équipée de batteries à la capacité beaucoup plus importante. Exemple : sur une Renault ZOE avec batterie 52 kWh, il faudra compter plus de 20 heures pour une charge complète.

 

La prise Green’Up

Version améliorée de la prise domestique, la prise Green’Up est une solution intermédiaire pour celles et ceux ne souhaitant pas investir dans une wall-box avec prise Type 2. Peu coûteuse, la prise Green’Up peut être facilement installée par un technicien et permet de faire grimper la charge à 14A, soit 3 kW. Il est toutefois nécessaire de disposer d’un câble Green’Up pour que celle-ci fonctionne.

La prise type 1

Si elle demeure un standard dans certains pays comme au Japon ou aux Etats-Unis, la prise Type 1 a quasiment disparu en Europe où elle a été remplacée par le standard Type 2. On la retrouve encore sur la première génération de Nissan Leaf mais aussi sur la triplette Peugeot iOn – Citroën C-Zero – Mitsubishi iMiev, trois modèles développés sur une plateforme Mitsubishi.

La prise type 2

Définie comme le standard européen pour la recharge en courant alternatif (AC), la prise type 2 s’est aujourd’hui largement démocratisée en Europe. On la retrouve sur la majeure partie des bornes publiques mais aussi sur les wall-box, les fameuses bornes de recharge à installer à domicile.

Prise de type 2

 

Par rapport à la prise dometique, le principal avantage de la prise type 2 réside dans la puissance de charge qu’elle tolère. Si celle-ci peut théoriquement grimper jusqu’à 43 kW, voire 120 kW chez Tesla, elle est en réalité « bridée » par deux limites physiques :

  • Celle du véhicule et en particulier du chargeur embarqué. Aujourd’hui, la plupart des modèles intègrent des chargeurs en 7 kW. D’autres, comme la Renault ZOE, intègrent de série un système en 22 kW.
  • Celle de la borne de recharge. En France, les bornes de recharge publiques munies de prises Type 2 proposent majoritairement du 7 et du 22 kW.

La prise type 3

Considérée comme un « vestige » de la première génération de voiture électrique, la prise Type 3 subsiste encore dans certaines bornes publiques. Un temps en lice pour devenir le standard européen, elle fait aujourd’hui partie du passé.

La prise CHAdeMO

Initiative des industriels asiatiques, la prise CHAdeMO a été le premier standard international dédié à la charge rapide en courant continu (DC). Largement présente sur la première génération de véhicules électriques commercialisée au début des années 2010 (Nissan Leaf, Peugeot iOn, Citroën C-Zero etc..), la prise CHAdeMO a connu ses heures de gloire. Elle s’incline désormais face au Combo CCS, désigné comme standard sur le continent européen.

Charge rapide : CHAdeMO annonce du 150 kW pour 2017

La prise Combo CCS

Porté par l’industrie allemande, la prise Combo CCS (Combined Charging System) a été lancée en 2016 avec pour objectif de concurrencer le standard CHAdeMO. Fonctionnant en courant continu et dédié à la recharge haute puissance, le Combo CCS a été désigné comme le standard européen pour la charge en courant continu.

Le connecteur Combo CCS.

Le connecteur Combo CCS équipe désormais la quasi-totalité des véhicules électriques lancés sur le marché. Même Nissan, pourtant fervent défenseur du CHAdeMO, passera au Combo sur les versions européennes de son SUV électrique Ariya.