Sur une prise domestique ou une borne publique… Combien coûte la recharge d’une voiture électrique ? Automobile-Propre fait le tour de la question.

A la maison, sur une prise domestique ou une wall-box

Hormis les bornes gratuites proposées sur certains réseaux, le moyen le plus économique de recharger votre voiture électrique est sans doute de le faire chez vous par l’intermédiaire d’une prise domestique ou d’une wall-box préalablement installée. En termes de prix, l’électricité destinée à alimenter votre voiture électrique ne vous coûtera pas plus cher que celle utilisée pour faire fonctionner votre four ou votre machine à laver.

wallbox-zoe

Le calcul est assez simple. Il suffit simplement de se baser sur la consommation de votre voiture électrique, qui s’étale en moyenne entre 12 et 20 kWh/100 km, et de la multiplier par le tarif au kilowattheure de votre fournisseur d’énergie. En prenant une valeur médiane de 0,146 €/kWh en heures pleines et 0.125 €/kWh en heures creuses, on parvient aux valeurs indicatives du tableau ci-dessous.

Heure pleine Heure creuse
12 kWh/100 km 1.75 €/100 km 1.5 €/100 km
15 kWh/100 km 2.20 €/100 km 1.9 €/100 km
20 kWh/100 km 2.90 €/100 km 2.5 €/100 km

Pour diminuer la facture, notons que la plupart des voitures électriques proposent des systèmes de programmation qui permet d’enclencher la charge au moment où l’électricité est la moins chère.

Certains pourront également opter pour une électricité garantie d’origine renouvelable. Si le prix sera sans doute sensiblement plus élevé que celui d’une offre classique, il reste imbattable vis-à-vis du tarif d’un plein de carburant essence ou diesel. Autre solution : une installation solaire liée à des batteries dédiées au stockage stationnaire.

A l’extérieur, sur les bornes de charge publiques

Différents modes d’accès

Avant de parler de coûts, peut-être serait-il intéressant de passer en revue les différents modes de paiement qu’il est possible d’utiliser pour sa voiture électrique

  • Badge d’accès : spécifique au réseau utilisé ou « interopérable » via un service tiers (PlugSurfing, ChargeMap Pass, KiWhi Pass), le badge reste aujourd’hui le principal moyen d’accès aux bornes de recharge.
  • SMS ou serveur vocal interactif. Si un tel service est proposé, la procédure est généralement affichée directement sur la borne.
  • Carte bancaire. Rarissime sur les bornes de recharge, le paiement par CB, lorsqu’il est proposé, se déroule souvent via une application mobile. Dans ce cas, un QR code peut être scanné pour autoriser le paiement et l’accès à la borne.
  • Directement dans la voiture, via une interface de communication avec la borne de recharge. Hormis sur les superchargeurs et les voitures Tesla, le système n’est pas encore proposé. Certains équipementiers, comme Bosch, y travaillent.

Spécificité française :

Contrairement à d’autres pays européens, la France n’autorise pas aux opérateurs une facturation au kWh délivré. La facturation se fait donc en fonction du temps passé à la recharge, souvent par tranche de 15 minutes, ou via une formule forfaitaire.

Charge gratuite…

Lidl, Auchan, Ikea etc… certaines enseignes proposent la charge gratuite aux propriétaires de véhicules électriques qui fréquentent leur magasin. Des bornes de recharge qui sont essentiellement une façon de promouvoir une certaine démarche environnementale. Ici, pas de business model à rechercher puisque l’idée est aussi d’inciter la clientèle à consommer dans le magasin.

Pour les propriétaires de voitures électriques Tesla, c’est également le cas avec les superchargeurs. Du moins pour les premiers utilisateurs qui disposent d’un crédit de charge illimité sur le réseau propriété de la marque

borne-auchan-nissan

… ou payante

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a un manque d’homogénéité flagrant selon les opérateurs qui éditent, chacun de leur côté, leur propre grille tarifaire. Une situation déstabilisante pour les utilisateurs d’autant qu’à la problématique de coût s’ajoute celle de la puissance qui peut être très variable d’une borne et d’un réseau à l’autre.

Comme il nous sera sans doute difficile de lister tous les réseaux et tous les tarifs appliqués, on va s’intéresser aux principaux.

Corri-Door (national)

Réalisé par Sodetrel, une filiale du groupe EDF, avec le soutien de la commission européenne, Corri-Door est aujourd’hui considéré comme le principal réseau de charge rapide de France avec quelque 200 bornes rapides tri-standard installées.

Fortemen critiqués lors du lancement, les prix ont depuis été revus à la baisse par l’opérateur qui propose désormais deux formules avec un coût de recharge variant de 0.5 à 0.7 €/5 minutes de charge.

Bornes de recharge : un nouveau décret pour favoriser l’interopérabilité

Bélib (Paris)

Gratuit la nuit entre 20h et 8h pour les titulaires du badge, le réseau francilien Bélib devient payant en journée. Pour les titulaires du badge Bélib, comptez 0.25 €/15 minutes la première heure puis 4 €/15 minutes au-delà. Sans badge, le coût de la charge est fixé à 1€/15 minute la première heure puis 4€/15 minutes au-delà.

3 ou 22 kW, il n’y a pas de différences de coût entre les deux niveaux de puissance proposés par Bélib. Aussi, faites attention à bien vérifier sur quel type de bornes vous vous branchez.

Aperçu du totem Bélib assurant le pilotage de deux bornes satellites

 

CNR (Rhônes Alpes)

Réseau porté par la Compagnie National du Rhône. Forfait de 5 euros pour une recharge de 45 minutes sur des bornes rapides tri-standard 50 kW.

Autolib (Ile de France)

Au-delà de ses voitures électriques en autopartage, Autolib’ propose également un forfait recharge à destination des véhicules tiers. Dans ce cas, l’inscription coût 15 euros la première année (gratuite les suivantes). Le service est ensuite facturé 1 € la première heure puis 3 euros les suivantes. Entre 22h et 7h, le forfait recharge est plafonné à 6 euros. En termes de puissance, les bornes Autolib’ sont limitées à 3 kW.

Superchargeurs

Si les anciens propriétaires Tesla disposent d’un crédit illimité, les nouveaux acheteurs les nouveaux acheteurs bénéficient d’un crédit annuel de 400 kWh sur les superchargeurs Tesla. En France, le prix des superchargeurs est fixé à 0.20 €/ kWh.

Le prix d’une recharge à l’étranger

Celles et ceux qui trouvent les tarifs français élevés risquent d’avoir quelques surprises s’ils décident d’emmener leur voiture électrique à l’étranger. Certains opérateurs, dont la charge est le business principal et qui cherchent à trouver un certain équilibre économique, peuvent facturer leur service assez cher. C’est notamment le cas de l’opérateur néerlandais Fastned qui facture son service de recharge 0.59 €/kWh dans une formule sans abonnement, soit 17.70 € pour une recharge de 30 kWh.

En Angleterre, le réseau de charge rapide du fournisseur d’énergie Ecotricity est facturé 0.17 £/kWh + 3 £ pour chaque recharge initiée, soit un coût global de 8.1 £ (environ 9 euros) pour un plein de 30 kWh.

 

 

Le coût de recharge d’une voiture électrique
3.6 (72.73%) 22 votes