Consortium regroupant plusieurs constructeurs, Ionity propose un réseau de bornes de recharge à très haute puissance. Réparti à travers toute l’Europe, le réseau est accessible à une grande partie des véhicules électriques compatibles avec la charge rapide.

L’histoire de Ionity

Lancé fin 2016, Ionity est en quelque sorte la réponse des grands constructeurs allemands aux superchargeurs Tesla. L’idée : couvrir l’Europe d’un réseau de 400 stations à charge ultra-rapide d’ici à fin 2020.

Créée et financée par les constructeurs, Ionity prend la forme d’une joint-venture. BMW, Mercedes, Ford et le groupe de Volkswagen en sont les membres fondateurs. Rejoint en 2019 par Hyundai, le consortium ne compte pas à ce jour de constructeur français parmi ses membres.

Le réseau Ionity en France

Ionity a débuté ses premiers déploiements en Europe en 2018. En France, les premières stations ont été ouvertes à l’été de la même année.

A fin 2019, le réseau Ionity se composait de 40 stations opérationnelles dans l’Hexagone. La carte ci-dessous donne un aperçu du réseau. Pour consulter les dernières mises à jour, Ionity propose une carte régulièrement mise à jour sur son site Internet.

Configuration technique du réseau Ionity

Généralement adossées à des stations-services existantes pour bénéficier des infrastructures déjà en place (café, toilettes, boutique), les stations Ionity sont toutes équipées de chargeurs à la norme Combo. En France, certaines d’entre-elles proposent également un connecteur CHAdeMO.

Afin de limiter l’attente, chaque station est équipée de plusieurs chargeurs. Selon la configuration de la station, la puissance délivrée peut aller jusqu’à 350 kW.

Chaque station Ionity est composée de plusieurs bornes de recharge

Le temps de charge sur une station Ionity 

Adapté à la nouvelle génération de véhicules électriques, le réseau Ionity est capable de recharger la plupart des voitures électriques du marché à des puissances allant jusqu’à 350 kW.

Au final, la principale limite sera la puissance en charge tolérée par la voiture. Sur un chargeur haute puissance comme ceux proposés par Ionity, il faut compter environ 20 à 30 minutes en moyenne pour récupérer 80 % d’énergie.

Comment payer sa charge avec Ionity ?

Le paiement de la recharge sur les bornes rapides Ionity peut s’effectuer de différentes manières :

  • Sans carte, ni abonnement, il est possible de scanner un QR code sur la borne pour accéder à une solution de paiement directement sur le navigateur internet de son mobile ou via l’application Ionity, disponible sur iOS et Android. La création d’un compte n’est pas obligatoire et une facture et systématiquement envoyée en fin de charge par mail.
  • Par l’intermédiaire d’un badge d’un opérateur de mobilité, qui implique généralement des frais de service supplémentaires
  • Par l’intermédiaire d’un badge constructeur. Selon la marque, il est possible de bénéficier de tarifs plus avantageux (voir plus bas)

Le prix de la charge sur Ionity

Alors qu’il facturait à ses débuts un forfait à 8 euros par session, Ionity a radicalement changé sa politique tarifaire en début d’année 2020 avec un prix désormais basé sur la quantité d’énergie délivrée.

Sur Ionity, deux grands types de tarifs co-existent :

  • Le tarif de base : fixé à 0.79 €/kWh il pourra être augmenté de quelques centimes si l’utilisateur passe par la carte d’un opérateur de mobilité, ces derniers facturant en général quelques centimes de « frais de service » supplémentaires.
  • Le tarif « réduit » qui s’applique en général à l’ensemble des constructeurs qui ont participé au financement du réseau. Variant de quelques centimes en fonction du constructeur, le coût tourne dans ce second cas à environ 0,30 €/kWh. Pour en bénéficier, il est nécessaire passer par un badge de la marque, généralement fourni au moment de l’achat du véhicule.

Une facturation à la minute pour la France

Si ces tarifs au kWh sont la norme dans la plupart des pays d’Europe, ils ont évolué vers un tarif à la minute sur l’ensemble des stations déployées en France depuis juillet 2020. Pour éviter toute mauvaise surprise, veillez donc à ne pas rester trop longtemps branché sur les bornes.