Classique ou rechargeable, l’autonomie d’une voiture hybride n’est pas toujours la même et dépendra à la fois de la technologie utilisée et de la capacité de la batterie. Explications.

Quelle autonomie pour une voiture hybride simple ?

Toyota Prius, Renault Clio E-Tech, Lexus NX300h, Toyota Yaris hybride : les voitures hybrides classiques, celles qu’on ne charge pas au réseau électrique et qui se servent de l’énergie récupérée lors des phases de freinage et de régénération pour recharger la batterie, n’ont pas une grande portée en termes d’autonomie.

En cause, la taille du pack batteries utilisé qui n’intègre qu’une très faible quantité d’énergie. Il s’agit davantage d’un accompagnement au moteur thermique que d’un véritable système électrique durable. Aussi, l’autonomie d’une voiture hybride reste très limitée.

A titre d’exemple, une Renault ne dispose que de 1.2 kWh de capacité énergétique, soit 43 fois moins qu’une Renault Zoé qui embarque 52 kWh d’énergie. De fait, n’espérez guère parcourir plus de deux kilomètres une fois le mode électrique enclenché.

Dans sa version classique, la Toyota Prius ne dispose que de 1.3 kWh de batteries

Deux kilomètres et puis s’en va ? Attention ! Cela ne veut pas dire qu’une fois les deux kilomètres écoulés, votre voiture hybride ne fera appel qu’à son moteur thermique. Une batterie d’une voiture hybride fonctionne un peu comme une chasse d’eau qui se vide et se remplit continuellement.

C’est la raison pour laquelle c’est en mode urbain, ou les phases de freinages et décélérations qui permettent de régénérer la batterie sont les plus fréquentes, que la technologie hybride reste le plus efficace. Selon Renault, avec la Clio E-Tech, on peut rouler en ville « jusqu’à 80% du temps en électrique ». De quoi soulager l’utilisation du moteur thermique et réduire la consommation.

À lire aussi Voiture hybride simple : fonctionnement, avantages et inconvénients

Quelle autonomie pour une voiture hybride rechargeable ?

Plus aboutie et forcément plus chère qu’une hybride classique, la voiture hybride rechargeable fait appel à des batteries de capacité plus importantes. L’autonomie d’un véhicule hybride rechargeable en mode tout électrique se porte à plusieurs dizaines de kilomètres.

 

Comme pour la voiture électrique, l’autonomie dépendra de la capacité du pack batteries, dont la capacité est exprimée en kWh, mais aussi de la topographie, du type de conduite, de l’usage des équipements auxiliaires et des conditions climatiques. En effet, le chaud et le froid ont tendance à réduire l’efficacité de la batterie et dont l’autonomie de la voiture hybride.

En termes d’énergie embarquée, les capacités des hybrides rechargeables sont moindre que celles des voitures électriques avec des batteries oscillant entre environ 10 kWh pour les modèles les plus compacts, comme le Renault Captur, et 17 kWh pour les modèles plus haut de gamme.

En cycle WLTP, la plupart des constructeurs annoncent aujourd’hui des autonomies qui varient entre 40 et 60 kilomètres, soit entre 30 et 50 km en usage réel. Des modèles optent pour de grosses batteries pour atteindre 100 km d’autonomie en mode électrique. Avec une énorme batterie de 25,4 kWh, la Mercedes Classe C 300e propose jusqu’à 111 km d’autonomie électrique en cycle mixte WLTP !

À lire aussi Voiture hybride rechargeable : fonctionnement, avantages et inconvénients

Quelles sont les voitures hybrides rechargeables avec la plus grande autonomie ?

Autonomie selon le cycle mixte WLTP, avec le meilleur résultat (qui varie selon les jantes souvent).

Chez les SUV urbains

Chez les compactes et SUV compacts

Chez les berlines et grands SUV

  • Mercedes Classe C 300e – Batterie 25,4 kWh – 111 km
  • Mercedes Classe S 580e – Batterie 28,6 kWh – 104 km
  • Volvo XC60 T6 Recharge – Batterie 18,8 kWh – 78 km
  • Toyota RAV4 Hybride Rechargeable – Batterie 18,1 kWh – 75 km
  • Mercedes CLA 250 e – Batterie 15,6 kWh – 74 km
À lire aussi Comment se recharge une voiture hybride ?