Ford a fait le point sur ses ambitions en matière d’électrification lors d’un événement dédié. La marque a notamment chiffré le nombre de voitures électriques qu’elle veut vendre d’ici 2030.

Le PDG de Ford, Jim Farley, a révélé que la marque allait dépenser plus que prévu dans l’électrification. Le plan d’investissement de la marque américaine prévoit finalement une dépense de 30 milliards de dollars d’ici à 2025.

Cela représente environ 25 milliards d’euros en quatre ans, notamment pour mettre en place les architectures et technologies modulaires. L’autre point essentiel de ce plan de dépenses sera la fabrication de batteries.

Le constructeur américain veut en effet dessiner, concevoir et produire ses propres batteries à l’avenir. Pour cela, il va créer le Ford Ion Park, un centre dans lequel 150 experts travailleront pour tester et trouver les bonnes technologies. L’objectif est de réduire les coûts et augmenter l’autonomie des véhicules de la marque.



Les batteries Ford s’appelleront IonBoost, et il y aura une grande gamme de produits. Il y aura des batteries au lithium, mais aussi des batteries solides grâce à la start-up Solid Power, dans laquelle Ford a investi. Ford a aussi fait l’annonce d’une coentreprise avec SK Innovation. Nommée BlueOvalSK, celle-ci sera en charge de la construction de cellules de batteries pour Ford et Lincoln aux États-Unis.

Enfin, le constructeur a mis à jour ses projections pour le marché de l’électrique. Grâce au Mustang Mach-E et au F-150 Lightning, ainsi qu’aux utilitaires électriques, il veut rapidement diversifier son offre « zéro émission ». Farley a d’ailleurs mis à jour le nombre de réservations pour le pick-up électrique. Celles-ci s’élèvent désormais à 70 000 en une semaine. L’objectif de Ford est de vendre 40 % de voitures électriques dans le monde en 2030.