Vue avant du concept Audi AI:ME

En marge de la présentation de la berline sportive électrique e-Tron GT, le patron d’Audi a évoqué l’arrivée d’une voiture électrique compacte dans le segment de l’A2.

C’est notre confrère Autocar qui vient de révéler l’affaire. L’Audi A1 n’aurait pas de remplaçant. Markus Duesmann a indiqué que d’autres marques du groupe Volkswagen occupent parfaitement et avec succès le marché des petits segments.

Le boss d’Audi pense sans doute aux Seat Ibiza, Skoda Fabia et Volkswagen Polo avec lesquelles l’A1 partage sa plateforme.

Le statut d’entrée de gamme de cette dernière pourrait ainsi revenir au SUV urbain Q2.



Toutefois, la division Artemis qui s’évertue à mettre au point des déclinaisons électriques ultra-efficientes travaillerait actuellement sur un modèle dans le prolongement de l’A2 de 1999. Il s’appuierait sur l’Audi AI:ME concept, dévoilé dans le cadre du salon de Shanghai en 2019.

L’arrivée de nouveaux modèles électriques chez le constructeur allemand se traduirait par une réduction de l’offre en voitures particulières essence et diesel.

Avis de l'auteur

Il n’est pas étonnant qu’Audi cherche à se désengager des plus petits segments. C’est une tentation forte qu’éprouvent la plupart des constructeurs.

Skoda l’a fait avec la citadine électrique Citigo e iV. Renault a annoncé une action similaire en prévoyant de retirer la Twingo de son catalogue.

La raison est tout simplement que la commercialisation des petits modèles de voitures particulières n’est pas rentable. Ni avec une motorisation essence ni en déclinaison électrique. En cause, les exigences administratives et européennes toujours plus élevées en matière de sécurité et d’impact environnemental.

Nous en arrivons donc à une certaine contradiction. La chasse aux émissions de CO2 et de polluants à l’échappement tend à faire disparaître les petites voitures et à ouvrir la voie à des modèles plus coûteux et imposants. Cherchez l’erreur !