Patrie des voitures électriques, la Norvège révèle une première idée du tarif de l’édition de lancement de la très attendue compacte Volkswagen ID.3, prévue pour 2020.

A l’aube de sa transformation, Volkswagen est plus que jamais sous les projecteurs. Le constructeur prépare sa campagne « Nouveau Volkswagen » avec un nouveau logo attendu à Francfort. Mais surtout, le Salon automobile allemand sera le théâtre de l’inédite ID.3, première voiture électrique issue de la plateforme MEB du groupe.

Un prix très agressif

Encore sous camouflage, la compacte de l’après-DieselGate débute actuellement avec une édition de lancement avant la commercialisation de la gamme classique. Limitée à 30.000 exemplaires, elle serait pratiquement écoulée, bien que personne n’en connaisse le prix.

Publicité


Justement, c’est en Norvège que nous avons appris à quelle sauce tarifaire l’ID.3 1st se mangera, grâce au site norvégien bilnytt. Ce dernier confirme un chèque de 330.000 couronnes norvégiennes à débourser, l’équivalent de 33.000 €. Il faut y rajouter la TVA, dont les voitures électriques sont exemptées localement, pour obtenir une idée du prix en France, soit 39.700 € environ. Bonus déduit, la compacte teutonne serait donc affichée autour de 33.700 €. Les livraisons débuteront à l’été 2020.

La Volkwsagen ID.3 présentée au public à Oslo (Norvège)

Précision, cette Volkswagen ID.3 1st est une finition unique, avec seulement le pack de batterie intermédiaire de 58 kWh. Ce dernier permet 420 kilomètres d’autonomie WLTP, et est associé à une puissance de 150 kW (204 ch). Deux autres packs de batterie sont attendus ultérieurement, celui de 45 kWh (330 km d’autonomie) et 77 kWh (550 km).

Un prix d’accès sous 30.000 € ?

Fin 2018, le constructeur allemand avait annoncé un tarif de base inférieur à 30.000 €. Sachant les pratiques norvégiennes ci-dessus et le pack 45 kWh en réserve, il devrait largement passer sous cette barre symbolique. La version 77 kWh sera davantage proche des 40.000 €.

Partie de la planche de bord de la Volkswagen ID.3

En face, la Peugeot e-208 sera plus onéreuse, à 32.100 €, avec 50 kWh, 340 km d’autonomie et 136 ch. La cousine Opel Corsa-e, de mêmes plate-forme et propulsion, sera cependant sous les 30 .000 €. Il faudra attendre la réplique de la nouvelle Renault ZOE, avec ses 390 km d’autonomie via sa batterie 52 kWh. En Norvège, cette dernière est tarifée 249.900 couronnes HT dans son édition de lancement, soit environ 30.000 € TTC.

Une nouvelle e-Golf ?

Autre information, le directeur de la filiale norvégienne, Harald Edvardsen-Eibak, révèle au site BilNytt que « de nombreux clients ne sont pas clients de Volkswagen […] et compte de nombreux jeunes. » Il compte aussi battre Tesla, aujourd’hui leader du marché, en plaçant l’ID.3 n°1 des ventes face à la Model 3 en 2020.

Un objectif que le constructeur compte également tenir grâce à la version renouvelée de la petite e-up!, mais aussi l’e-Golf. Étonnamment, le dirigeant de la firme a assuré au site BilNytt vendre la version électrique de la compacte « au premier semestre 2020. » Parle-t-il de la fin de carrière, ou d’une nouvelle génération ? Il a également avoué que « l’e-up! vivrait plus longtemps que l’e-Golf », ne clarifiant pas vraiment la stratégie. Affaire à suivre.

La Volkswagen e-Golf et la Volkswagen ID.3

Publicité