Salon de Genève 2016 : une édition riche en nouveautés et en déceptions

Alors que le salon de l’automobile de Genève vient d’ouvrir ses portes, Automobile-Propre vous propose un premier résumé avec un bilan en demi-teinte. Si l’événement est loin d’être dépourvu de nouveautés, on s’attendait tout de même à mieux, surtout sur la partie électrique…

Véhicules électriques : plusieurs nouveautés…

Côté électrique, le salon de l’automobile de Genève a accueilli deux nouveautés majeures pour cette édition 2016. Il y a tout d’abord la première européenne du Tesla Model X, dont les premières livraisons en France sont attendues pour juillet 2016 pour les plus chanceux, mais surtout l’arrivée de la Hyundai Ioniq électrique qui pourrait se positionner comme une véritable concurrente de la Nissan Leaf à condition que son positionnement prix soit cohérent avec sa rivale.

Publicité


La Hyundai Ioniq électrique au salon de l'automobile de Genève

Avec un bon positionnement prix, la Hyundai Ioniq électrique pourrait se placer en excellente rivale de la Nissan Leaf.

Sur le segment des supercars, on notera la présentation de la version définitive du Rimac Concept_One et l’arrivée du constructeur chinois Techrules avec son concept électrique à prolongateur d’autonomie à turbine. Chez DS, la nouveauté s’appelle DS E-Tense, un concept 100 % électrique qui devrait parader lors du Grand Prix électrique de Formule E de Paris mais qui n’annonce toujours pas de projets concrets chez la marque premium de PSA.

Dans la petite niche du véhicule de loisir, deux nouveautés sont à retenir : la Citroën E-Méhari et la Bee Bee XS (on vous en parle en détails très bientôt !).

A cela s’ajoute quelques premières européennes comme la Budd-E de Volkswagen, l’IDS de Nissan et l’Ex Concept de Mitsubishi (voir notre sujet) et de petites nouveautés sympathiques, comme la Morgan EV3, sur lesquelles nous reviendront très prochainement.

Le concept IDS préfigure la voiture électrique de demain selon Nissan

Révélé à Tokyo, le Nissan IDS Concept fait sa première apparition européenne à Genève et préfigure la prochaine génération de véhicules électriques du constructeur nippon.

… et de nombreuses déceptions

On pensait la voir à Genève, l’Opel Ampera-e n’était malheureusement pas au rendez-vous ! Idem pour la probable Ampera 2 dont nous vous révélions les clichés il y a quelques semaines. Quant à Smart, le constructeur ne semble vraiment par prêt à nous présenter la nouvelle génération de sa Smart électrique qu’il prévoit de décliner en deux et quatre places.

Ce qu’on attendait également, ce sont les annonces des constructeurs confirmant l’augmentation de l’autonomie et de la capacité batteries des modèles actuels. Une fois encore, nous sommes déçus. Renault se contente ainsi de faire monter en gamme sa citadine électrique avec la Zoé Swiss Edition tandis que Volkswagen présente une nouvelle mouture de sa e-Up sans faire évoluer ses caractéristiques. Chez BMW, pas de changement non plus sur la BMW i3.

La nouvelle Volkswagen e-Up au salon de l'automobile de Genève

La nouvelle Volkswagen e-Up rafraichit son design et ses équipements mais ne change pas ses caractéristiques électriques par rapport à la génération précédente.

L’hybride en force

Déjà omniprésente lors de l’édition 2015 du salon de Genève, la voiture hybride, qu’elle soit rechargeable ou non, occupe une nouvelle de choix sur les stands des constructeurs.

Sur le segment de l’hybride classique, Toyota et Lexus restent clairement les leaders avec deux nouveautés importantes la Lexus LC 500h et le Toyota C-HR. L’édition 2016 du salon de Genève est également marquée par l’arrivée de l’offre coréenne avec le Kia Niro et la Hyundai Ioniq hybride, deux modèles qui feront leur apparition sur le marché dès 2016.

Pour l’hybride rechargeable, ce sont les allemands qui mènent la danse avec une pléthore de nouveautés (voir notre sujet). Une fois encore, les coréens s’invitent dans la partie avec deux nouveautés intéressantes, la Hyundai Ioniq plug-in et la Kia Optima PHEV, qui pourraient contribuer à dynamiser le segment si moins chères que leurs rivales allemandes. En revanche, pas de révolution côté technique, chacun semblant s’en tenir au strict minimum pour profiter de la faille du cycle NEDC avec des valeurs d’autonomie variant de 30 à 50 kilomètres en moyenne.

Côté français, Renault fait un petit pas vers la technologie hybride en annonçant l’arrivée du Scénic eAssist, mais avec une hybridation très légère et non rechargeable, tandis que PSA nous ressort sa DS5 hybride où son concept Peugeot 308R Hybrid sans annoncer d’avancées concrètes.

Publicité


peugeot-308r-hybrid-geneve

La Peugeot 308R est bien présente sur le stand du constructeur au lion mais n’annonce rien de concret sur les projets de la marque

Présence timide de l’hydrogène

Si le groupe Toyota semble mettre le paquet sur la technologie hydrogène avec la Toyota Mirai et la présentation du concept LF-LC annonçant l’arrivée d’une berline à hydrogène chez Lexus en 2020, fort est de constater que les autres constructeurs ne semblent pas être aussi enjoués sur la technologie. Hormis la présence de la Honda Clarity Fuel Cell et quelques concepts comme le F015 chez Mercedes, la technologie à hydrogène est bien loin d’envahir les stands du salon de Genève.

Toyota risque donc de se sentir seul encore quelques temps. Une absence de concurrence qui n’arrange sans doute pas les affaires du constructeur nippon pour justifier l’installation de stations de ravitaillement auprès des autorités…

Et vous, avez-vous eu l’occasion de vous rendre au salon ? Quelles sont vos impressions ?

Concept Lexus LF-FC au salon de Genève 2016

Le concept LF-FC annonce la future berline à hydrogène de Lexus. Commercialisation attendue en 2020.

Publicité