Ce concept-car de crossover compact électrique Mégane eVision nous fait patienter avant le futur modèle de série inaugurant la plateforme CMF-EV en 2022, avec 450 km d’autonomie environ.

Vous l’attendiez, la voici, c’est la véritable nouvelle étape électrique de Renault après la ZOE. Il a donc fallu attendre 7 ans après la citadine (et sa refonte en 2019) pour voir une vraie nouveauté branchée. Nous n’en sommes pas encore au stade de la production, mais le PDG Luca de Meo le clame : la Mégane eVision est proche « à 95 % du style qu’auront nos prochaines voitures ». Ce concept-car a été présenté ce 15 octobre lors de l’évènement eWays, où l’on a également découvert la Dacia Spring Electric.

Publicité


Une petite compacte aux airs de SUV

Avec la Mégane eVision, le Losange raconte « réinventer les codes de la 5 portes classique ». Alors qu’une berline compacte taille environ 4,35 mètres et ne dépasse pas 1,50 mètre de haut, ce concept est plus court et présente une allure rehaussée. Il affiche 4,21 mètres de long – ce qui est proche du Captur (4,23 m) et 12 cm de plus qu’une ZOE –, une largeur de 1,80 m (hors rétros), et une hauteur de 1,50 m (-8 cm par rapport au Captur, mais +5 cm comparé à la Mégane).

La Mégane eVision confirme l’évolution en douceur du style Renault. Moins caricaturale que le Morphoz, elle reprend les courbes et passages de roues des modèles actuels, mais force les traits à l’avant. Le faciès torture davantage les phares diurnes à LED, et les complète d’un bandeau de feux dynamiques. Cette signature serait « reconnaissable à 100 mètres » selon le dirigeant.

Une grande inconnue subsiste : l’intérieur. Renault ne montre pas l’habitacle de sa compacte électrique. Peut-être le constructeur y reviendra-t-il à l’avenir, ou alors il faudra attendre la version de production, qui gagnera de vrais rétroviseurs et perdra son toit chromé. Petit indice, « elle offrira une habitabilité comparable » au segment C, soit proche d’une Mégane actuelle 15 cm plus grande.

217 chevaux et 60 kWh de batterie

Le moteur électrique de la Mégane eVision se trouve à l’avant. Ses 217 chevaux (160 kW) et 300 Nm dynamisent les roues au même bout : le crossover est donc un simple 2 roues motrices (traction). Cette puissance permettrait de réaliser le 0-100 km/h en moins de 8 secondes, souligne la marque. Il s’équipe d’une batterie de 60 kWh de capacité utile, intégrant le plancher de la voiture, avec « une hauteur de 11 cm, la plus plate sur le marché ». Elles sont d’origine LG Chem, et ses cellules seront produites en Pologne, avant un assemblage en France.

Renault communique déjà sur une autonomie approximative d’environ 450 kilomètres en cycle mixte WLTP. C’est donc bien mieux que la ZOE, surtout en raison du poids de 1 650 kg. Ce sera surtout à l’avantage de Renault pour affronter la Volkswagen ID.3 et ses 420 km (configuration à batterie 58 kWh) et enterrer le duo Citroën ë-C4/Peugeot e-2008 (320 à 350 km). Une version 40 kWh sera également au programme, que l’on estime dotée de plus de 300 km de rayon d’action par recharge.

Comme nous l’évoquions dans l’article sur la plateforme CMF-EV qu’utilise la Mégane eVision, la recharge est possible jusqu’à 130 kW de puissance en DC et 22 kW en AC triphasé (option). Le 22 kW sera en option sur le modèle de série équipé par défaut d’un chargeur 7,4 kW en AC monophasé.

Sur la route en 2022

Luca de Meo se montre sans doute trop positif en annonçant : « Vous ne tarderez pas à la voir dans les rues ». Le responsable R&D du groupe, Gilles Le Borgne, nous l’avait confirmé : la présentation du modèle de série est pour l’automne 2021, dans un an. Le début de production dans l’usine de Douai (59) suivra, alors que les livraisons des premiers exemplaires aux clients démarreraient seulement début 2022.

Publicité


La bonne nouvelle, c’est que la plateforme CMF-EV servira pour « toute une famille de véhicules » électriques. Si la Mégane E adopte la version courte, un SUV familial au style proche du Morphoz rejoindra la gamme rapidement. Il se murmure également qu’une berline familiale électrique rejoindra les rangs, tout comme un SUV Alpine.

Publicité