Alors que nombre des constructeurs qui tardent à négocier le virage de la mobilité électrique agitent le spectre des fermetures d’usines pour se justifier, Porsche a depuis plus de 3 ans résolument pris le parti de communiquer très positivement sur les créations d’emplois qui découlent de la commercialisation de sa berline sportive branchée.

1.200 + 300 emplois à Zuffenhausen

Fin juillet 2016, la marque emblématique du groupe Volkswagen annonçait la création de 1.400 emplois, dont 1.200 à l’usine de Zuffenhausen qui est chargée de produire la Taycan.

Publicité


Un signe qui démontre avec évidence l’état d’esprit très positif de Porsche alors que l’entreprise entame une profonde mutation de son industrie.

En octobre 2018, le constructeur allemand ajoutait dans la balance 300 nouveaux postes en prévision de la commercialisation du modèle Mission E Cross Turismo dérivé de la Taycan.

+500 de mieux

Ces 1.500 emplois pour la seule usine de Zuffenhausen « seront pourvus dans quelques jours », assure Porsche. Environ 600 d’entre eux sont le fruit de mutations internes choisies par des salariés.

Cinq cents créations supplémentaires sont devenues nécessaires afin de répondre au succès de la Taycan. Soit un total de 2.000 postes à mettre au bénéfice de la gamme électrique naissante.

« En augmentant ses effectifs d’ici la fin du deuxième trimestre de 2020, Porsche se donne la flexibilité nécessaire pour pouvoir produire davantage d’unités si besoin », souligne le constructeur.

 

Des commandes déjà supérieures aux capacités de production

Porsche avait prévu pour 2020 une capacité de production de 20.000 unités. Au final, ces chiffres sont inférieurs au nombre des précommandes enregistrées au cours d’une opération désormais close, auxquelles s’ajoutent les nouvelles demandes.

« Avec le Taycan, nous montrons que la mobilité électrique n’est en aucun cas une menace pour l’emploi. Nous soulignons plutôt sa viabilité future, notamment dans le sport », se réjouit Andreas Haffner, à la direction des ressources humaines et des affaires sociales chez Porsche.

Publicité


Une opération de formation sans précédents

Les vagues de recrutements pour assurer la diffusion des premiers modèles électriques de Porsche s’accompagnent « de la plus grande offensive de qualification de l’histoire de l’entreprise », indique son service de communication.

Les formations spécifiques à la Taycan et à ses futurs dérivés ont débuté en février 2019, dans des centres construits spécialement à cet effet ou dans des espaces mobilisés temporairement.

Au total, ce sont 45 programmes différents qui sont suivis, d’une durée variant de un mois à six mois. Le cursus intègre 380 heures d’apprentissage concernant le développement du numérique.

Publicité