Porsche enchaîne les communications qui soulignent son virage vers l’électrique en laissant dans le rétroviseur les motorisations diesel. En réunion jeudi dernier, 18 octobre 2018, le conseil de surveillance de Porsche AG a donné son feu vert à la production en série du modèle Mission E Cross Turismo, d’abord présenté comme une étude conceptuelle puis exposé dans un salon automobile pour la première fois à Genève (Suisse), courant mars de cette année.

Dérivé d’une autre voiture électrique, – la sportive Taycan -, la Porsche Mission E Cross Turismo est présentée par le constructeur comme un Cross Utility Vehicle (CUV). Derrière cette nouvelle désignation, un concept au carrefour de différents genres qui n’est pas sans rappeler celui de break de chasse des années 1970. Spacieux, offrant 4 portes aux passagers pour rejoindre l’habitacle, l’engin appelle surtout à voyager loin, vite, et en silence.

Pour cela, la Mission E Cross Turismo est dotée d’une autonomie de 500 kilomètres (toujours communiquée par Porsche selon le standard NEDC). La chaîne de propulsion sous 800 V dispose d’une motorisation de 440 kW de puissance, et d’une batterie lithium-ion à refroidissement liquide qui accepte la recharge ultrarapide. En seulement 15 minutes, selon le constructeur, le bolide familial retrouverait 400 kilomètres de rayon d’action. Moins de 3,5 secondes lui sont nécessaires pour atteindre les 100 km/h, et 12 s pour flirter avec les 200 km/h, départ arrêté.

Tout comme la Taycan, la Mission E Cross Turismo sortira de l’usine de Zuffenhausen (Stuttgart, Allemagne) où elle sera à l’origine de la création de 300 emplois.

Feu vert pour la Porsche Mission E Cross Turismo
4.1 (82.86%) 7 votes