Toyota C-HR 2019

Restylé et modernisé après quatre ans de commercialisation, le crossover hybride Toyota reçoit un second bloc plus puissant.

Sage, la Yaris a apporté l’ère hybride sur les modèles classiques de Toyota. Au contraire, le C-HR a bousculé les codes esthétiques en 2016, en essayant de rendre « sexy » ce type de motorisation. Et cela a fonctionné ! En France, le crossover est devenu la deuxième meilleure vente derrière la citadine, avec plus de 20.000 exemplaires écoulés en 2018. Suite à quatre ans de carrière, la marque lui offre désormais un restylage. Au programme : une série de mises à jour et surtout un nouveau moteur.

Retouches mineures pour le C-HR

Torturé visuellement, le C-HR reste encore très actuel. Pas besoin donc de le revoir en profondeur, Toyota lui donnant quelques coups de bistouri. La prise inférieure est légèrement agrandie, les antibrouillards migrent sur les côtés et les feux changent l’agencement des optiques. Ailleurs, pas de changement, hormis l’apparence des feux arrière.

Il faut avoir l’œil pour distinguer la seule différence

L’intérieur n’a pas non plus hérité de grosses modifications, Toyota s’étant penché sur le système multimédia. Le constructeur n’indique pas quelle version vient enrichir son modèle, mais précise intégrer la compatibilité smartphones Android Auto et Apple CarPlay. La mise à jour à distance sera aussi possible pour les cartes de navigation du GPS. Autre amélioration selon la firme asiatique, le C-HR possède une meilleure insonorisation et isole mieux des vibrations.

Nouveau moteur hybride 184 ch

Diffusé en hybride seulement avec le groupe 122 chevaux muni du 1,8 litre essence 98 ch et électrique 72 ch, le Toyota C-HR accueille une seconde offre. Il s’agit du groupe hybride 184 chevaux déjà étrenné par les Corolla.

Cette motorisation, baptisée « Hybrid Dynamic Force », est composée du bloc essence 2 litres de 152 chevaux/190 Nm, et d’un moteur électrique offrant 80 kW (109 ch) de puissance et 202 Nm de couple. La transmission passe toujours par une boîte variable continue CVT, venant animer les roues avant.

Un nouveau système multimédia débarque

La marque japonaise n’a pas communiqué les performances du crossover dans sa version 184 ch. Nous pouvons cependant estimer le 0-100 km/h en 8 secondes, contre 11 secondes sur la version 122 ch. Toyota communique des émissions de CO2 de 118 g/km en cycle WLTP, abaissés à 92 g/km en NEDC corrélé. Ce dernier servant au calcul du malus, pas de surcoût à l’achat donc à attendre, en attendant l’entrée en action du WLTP au 1er juin 2020. Par ailleurs, cette dernière conserve ses émissions de CO2 de 86 g/km, mais précise 109 g/km en cycle WLTP, plus réaliste.

Prix et disponibilité

Il faudra attendre pour connaître le détail de la gamme française et les prix du crossover. Le lancement de cette phase 2 devrait s’opérer en fin d’année 2019. Aujourd’hui commercialisé à partir de 29.300 €, le Toyota C-HR ne devrait pas modifier sensiblement ses tarifs. La variante hybride 184 ch devrait, comme la Corolla, afficher 2000 euros de plus que la version 122 ch.

À noter, le moteur essence 4 cylindres 1,2 litre turbo 116 ch, inclus au catalogue jusqu’en janvier 2019, ne sera pas reconduit. Aucune version hybride rechargeable n’est au programme, tandis que la version électrique chinoise n’est pas prévue en Europe.

Envie d'essayer Toyota C-HR ?

Configurez votre véhicule Toyota C-HR ou demandez un essai gratuitement.