Nissan ferme l’usine de l’e-NV200, mais confirme l’Ariya en Europe


Publicité

Dans un plan de réduction drastique, Nissan arrêtera la production de l’utilitaire e-NV200 en Espagne mais compterait sur un autre modèle en France, tout en assurant l’importation du SUV électrique Ariya.

L’Alliance Renault-Nissan (puis Mitsubishi) a brillé pendant des années, devenant n°1 dans le monde. Or depuis la fin de l’ère Ghosn en 2018, tout va de mal en pis. Si l’on attend les décisions de Renault ce vendredi, ce jeudi fut le tour de Nissan. Le Japonais a annoncé une perte record de 5,7 milliards d’euros en 2019-2020 et un plan sévère.

Adieu e-NV200, bonjour e-NV250 made in France ?

L’annonce la plus « sèche » des réduction des coûts, allant dans la restructuration de l’Alliance, est en Espagne. Nissan va fermer le site de Barcelone fin 2020, où est produit entre autres l’e-NV200. L’utilitaire électrique actuel n’aurait donc plus d’avenir. Or, la marque devrait s’appuyer sur Renault pour un autre modèle.

C’est en tout cas ce que relaient de nombreuses rumeurs depuis longtemps. Le NV250, clone du Renault Kangoo lancé depuis fin 2019, était pressenti en version électrique. Le Nissan e-NV250 attendrait cependant la succession, bâtie sur la plateforme du prochain Kangoo Z.E. Programmé au mieux pour 2021, il verra sa production en France, à Maubeuge (ou Douai si transfert) avec son cousin tricolore.

Le prochain utilitaire électrique Nissan serait « made in France » sur la base du futur Renault Kangoo.

Cette information n’a pas été confirmée par le constructeur, annonçant seulement « s’appuyer sur le format meneur-suiveur pour la prodution de certains véhicules ».

L’Ariya sera lancé en Europe

Dans son plan mondial, Nissan va donc réduire sa capacité de production, à 5,4 millions de voitures par an, contre 7,2 millions aujourd’hui. Ce sera le cas aussi en termes de modèles, passant de 69 à 55. Comme annoncé depuis quelques semaines, l’Europe aura un catalogue Nissan amputé. Bonne nouvelle cependant, le SUV électrique Ariya sera bien vendu chez nous. Il est le premier véhicule sur base CMF-EV, partagé avec les futurs SUV Renault.

L’usine de Sunderland en Angleterre est aussi sauvée. La Nissan Leaf restera ainsi sur le Vieux continent, du moins jusqu’à la fin de sa génération actuelle.

Autres véhicules à y être produits, les SUVs. Les Juke, Qashqai et X-Trail conserveront une carrière européenne. Les deux plus grands, renouvelés en 2021, devraient posséder des versions hybrides rechargeables e-Power. Le constructeur l’a confirmé lors de la présentation, et fait pointer un premier aperçu dans une vidéo. Enfin, en Europe, Nissan émet son objectif de vendre 50% de véhicules électrifiés d’ici 2023.


En savoir plus sur le véhicule Nissan e-NV200

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre