Cherchant à recentrer ses activités sur quelques marchés clés, Nissan pourrait réduire sa présence sur le marché européen. Une décision qui aurait des répercussions sur la stratégie électrique du constructeur en Europe.

Selon Reuters, cette réorganisation stratégique devrait être annoncée le 28 mai prochain, date à laquelle le constructeur présentera un « plan de performance opérationnelle ».

« Ce n’est pas seulement un plan de réduction des coûts. Nous rationalisons les opérations, refixons les priorités et recentrons nos activités pour semer des graines pour l’avenir » a déclaré une source à Reuters. Afin de mieux se concentrer la Chine, le Japon et les Etats-Unis, jugés prioritaires, Nissan pourrait fortement réduire la voilure en Europe en ne conservant que sa gamme de SUV.

Publicité


Une décision qui mettrait fin à la politique d’expansion engagée par Carlos Ghosn, ancien patron de la marque, et qui remettrait en question la stratégie électrique du constructeur sur le Vieux Continent.

Pionnier de l’électrique, Nissan avait lancé la première génération de la Leaf en 2011 avant de la renouveler en 2018. A l’occasion de la dernière édition du salon de Tokyo, la marque entrait dans une nouvelle ère avec Ariya, un concept préfigurant son futur SUV électrique. Construit sur la base de la plateforme CMF-EV de l’Alliance, le modèle marquait également une montée en gamme, tranchant avec le positionnement « véhicule pour tous » impulsé par l’ère Ghosn.

Avis de l'auteur

Qu’adviendra t-il de Nissan en Europe ? S’il faudra attendre le 28 mai prochain pour en savoir plus, une réorientation du constructeur sur le segment du SUV pourrait précipiter la fin de carrière de la Nissan Leaf. A moins que la marque ne choisisse de faire perdurer sa berline électrique pour tenir les objectifs CO2 imposés par l’Europe…


Publicité