Attendue l’an prochain, la troisième génération du Nissan Qashqai sera déclinée en deux versions hybrides.

Si Nissan réserve le tout électrique à la future de série de l’Ariya, le SUV star de la marque aura droit à deux variantes hybrides. Selon le site britannique AutoExpress, deux déclinaisons sont au programme. Classique, la première sera issue du système e-Power. Déployée avec succès par la marque depuis 2017 au Japon, la technologie sur une configuration hybride série non rechargeable dans laquelle le moteur thermique se limite à un rôle de prolongateur.

Technologie Mitsubishi

Côté hybride rechargeable, c’est du côté de Mitsubishi que la marque nippone ira chercher la technologie. Conçu sur la plateforme CMF de l’Alliance Renault-Nissan, le nouveau Qashqai devrait ainsi hériter du savoir-faire issu de l’Outlander PHEV. Un modèle dont la configuration repose sur un moteur essence 2,4 l est couplé à deux moteurs électriques et à une batterie de 13,8 kWh autorisant 50 kilomètres d’autonomie. A ce stade, on ne sait pas si le constructeur reprendra la même configuration ou s’il la fera évoluer.

Si elle s’avère être un passage obligatoire pour répondre aux exigences de l’Europe en matière de réduction des émissions de CO2, la technologie hybride rechargeable n’est pas considérée comme « majeure » par le constructeur. « Nous allons l’essayer sur certains modèles, mais l’analyse en termes de rentabilité n’est pas très bonne », explique Ponz Pandikuthira, vice-président de la planification des produits chez Nissan en Europe, qui estime l’hybride rechargeable comme une technologie transitoire pour « les deux à quatre prochaines années ». Le temps que le tout électrique se démocratise avec la baisse du prix des batteries.

Publicité


Publicité