Lancée il y a une quinzaine de jours en Amérique du Nord, la procédure de rappel de certains Hyundai Kona électriques vient de débuter dans l’Hexagone où un peu plus de 3 000 véhicules sont concernés.

« Afin de prévenir une anomalie de fonctionnement de votre batterie haute tension, la campagne consiste à son contrôle et à la mise à jour du logiciel du calculateur » évoque le courrier envoyé par Hyundai France qui recommande aux clients concernés de « prendre rapidement contact avec le réparateur agréé Hyundai le plus proche ». Une communication qui se veut moins alarmiste que celle diffusée au Canada dans laquelle le constructeur évoquait clairement un risque court de circuit susceptible d’augmenter le risque d’incendie.

Interrogé par Automobile-Propre, Hyundai France chiffre à un peu plus de 3 000 le nombre de véhicules concernés par ce rappel dans l’Hexagone. En pratique, seule une partie des modèles fabriqués dans l’usine coréenne du groupe devront être contrôlés en concession. Assemblés dans une nouvelle usine en Tchéquie et livrés depuis quelques mois, les Kona électriques « made in Europe » ne sont pas concernés.

En concession, la procédure restera bénigne pour une grosse partie des véhicules. « Si on détecte un problème sur un pack, seules les cellules incriminées seront changées. C’est quelque chose que l’on sait faire », nous indique un porte-parole de la marque.