Un iPhone qui pilote la Tesla Model S

On a beau avoir pu essayer la Model S à plusieurs reprises, la berline électrique californienne arrive toujours à nous surprendre. Lors de mon trajet Nice-Valence à bord de la Model S de Jacques pour rejoindre le France Electrique Tour, j’ai pu découvrir une nouvelle fonction de pilotage à distance…

Baptisée « Summon », ou « Sortie Auto » en français, l’option n’est pas vraiment une nouveauté puisqu’elle est proposée depuis le mois de mars pour ceux qui disposent de la fonction « Auto Pilot ». Elle a ainsi été intégrée à la version 7.1.1 du software Tesla dont on rappelle que les mises à jour se réalisent à distance grâce à la connexion 3G permanente du véhicule. Un bon moyen d’avoir un véhicule « à jour » et de profiter des dernières innovations du constructeur.

12 mètres seulement

Que les geeks calment leurs ardeurs ! Pour d’évidentes questions de sécurité et de réglementation, il n’est pas (encore) possible de piloter la Model S façon Gran Turismo, le système se limitant aujourd’hui à faire avancer et reculer la voiture sur 12 mètres maximum. Une distance qui peut-être « calibrée » directement à partir de l’ordinateur de bord tout comme la distance d’arrêt si la voiture détecte un obstacle avec ses capteurs lors de la manœuvre.

A quoi ça sert ?

C’est toujours la question lorsqu’on voit débarquer de nouvelles technologies dans nos voitures. Sur l’utilité du système proposé par Tesla, Jacques nous donne un exemple très concret :

« Si on veut se garer dans une place très serrée, cela permet de sortir du véhicule et de garer la voiture avec son smartphone. Idem pour la sortie. Cela m’est arrivé un jour en allant chercher ma fille à l’école. Une voiture était venue à côté de moi et je ne pouvais pas entrer dans la voiture. J’ai pu la sortir avec l’iPhone ».

Autre aspect pratique : la possibilité de pouvoir rentrer et sortir la voiture dans un garage étroit (cerise sur le gâteau, la porte du-dit garage pourra aussi s’ouvrir toute seule à l’approche du véhicule avec la fonction HomeLink).

Comment ça marche ?

Concrètement, il faut simplement avoir l’application Tesla installée sur son mobile (on parle d’iPhone pour le buzz mais cela marche aussi très bien sur Android) et configurée pour qu’elle soit reliée à la voiture. Il suffit ensuite de maintenir la pression sur le bouton marche avant, ou arrière, pour faire avancer ou reculer la voiture. Comme vous le constaterez dans la vidéo ci-dessous, il y a un petit temps de délai avant que le système se mette en route, sans doute pour des questions de sécurité.

Comme indiqué plus haut, il n’y a pas de risque de collision, les différents capteurs restants continuellement en marche, s’arrêtant à la rencontre d’un obstacle selon une distance pré-définie par l’utilisateur.

tesla-summon-sortie-auto

Et après ?

Faire avancer et reculer sa Model S sur 12 petits mètres, c’est parfois utile et surtout sympa pour la frime devant les copains mais pourra t-on un jour aller plus loin ? Sans doute et on imagine que nos voitures seront prochainement en mesure de nous déposer au plus près de notre destination pour aller se garer seules et nous récupérer ensuite. Certains constructeurs, comme Volkswagen, travaillent déjà sur le sujet et on a du mal à imaginer que Tesla, déjà précurseur avec son Autopilot, ne fasse pas de même… Peut-être sur une prochaine mise à jour ?

Piloter sa Tesla Model S avec son iPhone : c’est possible ! (vidéo)
Notez cet article