Alpine électrique

Si le marché de la voiture électrique semble bien lancé, celui de la sportive à batteries émerge au même rythme, avec des projets prometteurs. Revue de détail.

Il fut un temps pas si lointain où nous nous interrogions sur l’avenir de la voiture de sport à l’ère du tout électrique. Il n’aura finalement pas fallu bien longtemps pour que les amateurs de sensations automobiles se rassurent : le marché se segmente déjà, avec une offre qui devrait ressembler à ce que nous connaissons dans le thermique.



Nous devrions donc retrouver dans certains catalogues de constructeurs, généralistes ou spécialisés, quelques petites bombinettes taillées sur mesure pour fournir un maximum de plaisir sans tomber dans une surenchère de puissance inutile et néfaste pour la planète (les grosses batteries, tout ça…). On ne parlera donc pas ici de Rimac Nevera ni de Tesla Roadster 2.

De quoi parlons-nous alors ? De ces voitures que l’on appelait avant « de sport », légères, agiles, à l’équipement assez rudimentaire, pas trop chères, mais qui pour une puissance souvent située entre 150 et 200 chevaux, étaient capables de dévisser les têtes par leur style, et les cervicales par leurs accélérations. Des voitures symboliques d’un certain art de vivre, entre dolce vita et fureur de vivre, si l’on veut filer la métaphore cinématographique.

150 à 200 canassons ? Une petite performance en matière de thermique, mais une broutille à l’heure de l’électrique, sans parler du couple évidemment. Donc de quoi s’amuser au calme sur les petites routes de nos riantes campagnes sans ennuyer personne, en sécurité, et en mode zéro émission, pour des week-ends à deux en Normandie ou dans le Lubéron (au hasard, hein).

Plusieurs constructeurs se sont donc penchés sur la question pour notre plus grand bonheur, et les projets foisonnent dans les bureaux d’études. Voici les 5 petites sportives électriques qui nous font de l’œil, et qui seront très prochainement réalité.

Renault 5 Alpine

Même si le vrai nom serait plutôt Alpine R5, impossible de résister à la tentation de l’appeler comme sa mythique ancêtre, qui a fait vibrer fort une génération de kékés entre deux villages dans les années 80. L’Alpine R5, dont l’arrivée est prévue pour 2024 (oui c’est loin) devrait reprendre la base de la Renault 5 électrique, avec des réglages châssis plus sportifs et une dotation aérodynamique adaptée à sa vocation et à sa puissance de 215 chevaux. Pour remettre l’église au milieu du village, rappelons à toutes fins utiles que la R5 Alpine d’origine développait fièrement… 93 chevaux, ce qui n’empêchait nullement les sensations et le plaisir brut.

Mini John Cooper Works électrique

A l’instar de sa gamme thermique, Mini devrait décliner sa fameuse et très turbulente John Coopers Works (JCW pour les intimes) en version électrique. Au menu, des formes body-buildées et un moteur certainement beaucoup plus puissant que l’actuel, qui est cependant déjà très vif avec ses 180 chevaux. Est-ce que Mini poussera la logique jusqu’à proposer un moteur électrique de 300 chevaux ? Peut-être que les batteries risquent de faire la tête quand on connaît l’autonomie actuelle plutôt riquiqui de la Mini Cooper SE.

Alfa Romeo GTV électrique

Le groupe Stellantis, nouveau propriétaire entre autres de la marque Alfa Romeo, a des projets pour la relancer, en empruntant évidemment la voie de l’électrification, hybride ou 100% électrique. La GTV, coupé emblématique, pourrait revivre sous la forme d’une sportive compacte hybride, mais il se dit aussi qu’un projet de GTV 100% électrique serait dans les cartons. A ne pas confondre avec le TGV, qui est lui 100% électrique depuis le début.

Mazda Miata MX5 électrique

C’est peut-être le modèle qui représente le mieux cette catégorie à part de petite sportive taillée pour le fun et les virées du dimanche à la campagne. Véritable concentré de plaisir dans sa version thermique avec sa propulsion et sa boîte aussi véloce que courte, une Miata en version électrique ne trahirait certainement pas son ADN. Même si les responsables de la marque ont confirmé que la prochaine version serait électrifiée sans être une hybride rechargeable, on ne sait pas exactement la voie qui sera choisie, mais la logique voudrait que ce soit celle du 100% électrique. Reste la question du poids puisque la version thermique tire son charme de sa légèreté, autour de 1000 kilos…

Alpine électrique

Gardons le meilleur pour la fin dans ce choix cornélien. Dans les projets d’Alpine, outre la R5 mentionnée ci-avant, on trouve aussi une version 100% électrique du coupé, qui succéderait à l’actuelle A110. Une vraie sportive, pour le coup, avec une vraie ligne de sportive comme on les aime, exclusive et sans concessions. Bref un coupé avec un style, et non pas une citadine compacte gonflée aux amphétamines.



Il y a encore de nombreux autres projets de petites sportives électriques, comme la Jaguar Type E, la Porsche Cayman ou même la Caterham Seven, et si certains sont encore loin d’être finalisés, le choix ne manquera pas d’ici 3 à 5 ans. Le plaisir automobile a encore de beaux jours devant lui, les émissions en moins.

Elle est pas belle la vie ?

Zone Verte va prendre quelques semaines de repos durant la période estivale et vous retrouvera en forme à la rentrée !