Annoncée le mois dernier, l’Opel Manta GSe ElektroMOD voit désormais le jour. Mais ne rêvez pas : il n’y en aura qu’une.

Dans le segment des voitures anciennes, la méthode dite du rétrofit gagne du terrain. Si les collectionneurs ne sont pas totalement convaincus, les constructeurs regardent dans le rétroviseur pour mieux se diriger vers le futur. Alors que Renault présentait en début d’année sa réinterprétation de la mythique R5, c’est désormais la trajectoire suivie par Opel, qui a fait le choix de la célèbre Manta pour s’exercer dans le domaine. En revanche, n’attendez aucune concrétisation en petite ou grande série : l’Opel Manta GSe ElektroMOD restera une pièce unique.



147 chevaux et une boîte mécanique

Ce concept-car se distingue en premier lieu par sa nouvelle motorisation électrique, qui pousse définitivement dans les couloirs d’un musée le 4 cylindres de 105 ch de l’ancienne Manta GT/E des années 70. Elle embarque maintenant un moteur d’une puissance de 147 ch (108 kW) pour 255 Nm de couple.

Petite particularité toutefois : ce coupé électrique peut se déplacer par l’intermédiaire de sa boîte mécanique d’origine à quatre rapports. Un fonctionnement automatique, comme n’importe quelle voiture électrique, est aussi prévu. Il suffit pour cela d’enclencher le quatrième rapport. En revanche, le constructeur n’a pas livré de plus amples affirmations techniques sur le fonctionnement de la boîte.

L’ensemble est alimenté par une batterie de 31 kWh, ce qui autorise une autonomie proche des 200 km. Mais l’importance de cette valeur est toute relative dans un show-car qui cache d’autres surprises.

Restomod : retour vers le futur

Car cette Opel Manta GSe ElektroMOD ne se contente pas d’effectuer une transition énergétique. Elle suit aussi le mouvement du restomod venu des États-Unis, qui consiste à moderniser dans les moindres détails une voiture de collection. On y conserve la silhouette d’origine, mais pour le reste, c’est open bar !

Le coupé allemand adopte désormais la calandre Vizor, elle-même inspirée par l’Opel Manta originelle pour le Mokka-e. La boucle est bouclée. Mais l’équipement est désormais numérique et peut afficher des messages avec son environnement. Le digital s’invite aussi à bord avec l’apparition de l’Opel Pure panel, le large écran numérique et tactile que l’on retrouve sur le Mokka, avec deux dalles de 10 et 12 pouces. L’installation cohabite ici avec un volant traditionnel, habillé d’un repère point-milieu.

 



L’Opel Manta GSe met en avant sa fibre sportive avec des sièges baquets d’Opel Adam S, un kit carrosserie retouché ainsi qu’une assiette abaissée sur des jantes Ronal de 17 pouces (avec des pneus de 195/40 à l’avant et 205/40 à l’arrière).

Pour l’heure, Opel n’envisage aucune concrétisation pour cette étude de style, ni même le développement d’un groupe électrique clé en main pour quiconque voudrait électrifier son Opel Manta de collection. Mais le futur nous réserve bien des surprises.