La Tesla Model 3

Avec plus de 290.000 unités écoulées, les voitures 100% électriques ont quasiment doublé leurs ventes dans l’Union Européenne. A l’inverse, les hybrides rechargeables progressent timidement.

Tout le monde s’accorde à dire que 2020 est l’année 0 pour l’électrique. Toutefois en 2019, certains signes ont montré la tendance en Europe, selon les derniers chiffres publiés par l’ACEA.

L’électrique décolle, l’hybride rechargeable peine

L’association européenne des constructeurs automobiles livre un bilan détaillé des immatriculations. En 2019, 290.923 voitures électriques ont trouvé preneur en 2019, contre 150.149 en 2018, soit une hausse de 94%. En incluant la Norvège, la Suisse et l’Islande, le volume progresse à 365.372 unités, en progression de 81%. Ces chiffres prennent également en compte les voitures à hydrogène, bien qu’immatriculées en quantités négligeables. Le quatrième trimestre a été toutefois moins performant avec une hausse limitée à 78%. Une indication que les marques ont retenu leurs livraisons pour abaisser leur CO2 en 2020. En France, janvier 2020 s’est soldé à 8,2% d’électriques, contre 2,8% en décembre et 1,8% en novembre.



Les hybrides rechargeables n’ont pas autant percé sur le Vieux Continent. L’an dernier, ces véhicules n’ont bondit que de 14% dans l’UE, à 174.103 exemplaires. Les immatriculations de modèles hybrides non-rechargeables et micro-hybrides ont à l’inverse augmenté de manière plus significative. Avec 891.209 unités, ces motorisations ont progressé de 50% en 2019.

L’ACEA précise en parallèle les ventes des autres carburants alternatifs. 255.959 immatriculations sont recensées (+12%), mais avec une très grande domination du GPL. C’est en Italie que les deux tiers ont été écoulés, suivie de l’Espagne et de l’Allemagne. Quatrième, la France décolle sous l’impulsion du Ford Kuga Flexifuel au Superéthanol (E85).

Les Pays-Bas meneurs, la France 4ème

Si la Norvège était reine en 2019, elle recule au troisième rang, malgré une évolution de 31%. Ce sont les Pays-Bas qui ont ainsi pris les commandes du marché électrique l’an dernier. 67.695 immatriculation y ont été enregistrées (+156%), dont la moitié rien qu’au dernier trimestre. Cela s’explique par le boom de la Tesla Model 3, n°1 des ventes dans le pays, et la fin des aides à l’achat pour les véhicules dépassant les 45.000 € à compter du 1er janvier. Les Norvégiens gardent toutefois la meilleure part d’électrique, avec 42%, contre 15% pour nos amis Néerlandais.

Renault ZOE recharge

La Renault ZOE est 2e en Europe (47.000 ex.), derrière la Tesla Model 3 (95.000 ex.)

L’Allemagne, premier marché automobile européen, se retrouve deuxième en électrique avec 63.491 ventes (+75%). La France enregistre une croissance plus limitée, avec « seulement » +38% et 42.764 unités écoulées. Même le Royaume-Uni, jadis mauvais élève, revient fort avec +144% et 37.850 immatriculations. Derrière, c’est le gouffre. La Suède totalise près de 16.000 unités tandis que la Suisse boucle l’année à 13.190 immatriculations. Ces deux pays portent tout de même leur part d’électrique à plus de 4%. Dans le reste du Top 10, l’Italie, l’Espagne et l’Autriche disposent d’environ 10.000 véhicules.

En hybrides rechargeables, l’Allemagne remplace le Royaume-Uni en tête des ventes, avec 45.348 unités (+44%), contre 34.984 outre-Manche (-21%). La Suède clôture le Top 3 (24.810 ex., +13%), suivie par la Norvège (19.295 ex., -27%) et la France qui termine cinquième du marché européen avec 18.592 véhicules (+28%).