Les voitures électriques Renault étaient les plus représentées !

Si depuis une dizaine d’années il se vend en Suisse une moyenne de 400.000 véhicules à moteur par an, 2019 marque une nette rupture : une baisse historique des modèles diesel et une véritable envolée des électriques.

Selon l’office fédéral suisse de la statistique, plus de 6,160 millions de véhicules à moteur circulaient sur le territoire l’année dernière, en progression de 46.500 unités ou 0,8%. Dans ce vaste volume, les trois quarts sont des voitures particulières.

Sur les 409.876 véhicules à moteur nouvellement immatriculés en Suisse en 2019, 312.900 étaient des voitures particulières, dont 13.200 des modèles électriques. En progression de presque 144% pour ces derniers par rapport à 2018. Sur cette même période, les diesel abandonnent quasiment 12% d’enregistrements. L’essence progresse d’environ 2%, et les hybrides de 71%, avec 26.376 unités.

Il en résulte que les parts des voitures de tourisme hybrides et 100% électriques dans le parc roulant national se sont respectivement élevées de 1,7 et 0,4% en 2018 à 2,1 et 0,6% en 2019. Avec d’importantes disparités sur le territoire.



Ainsi, en matière de voitures particulières électriques, la pénétration est de 1,4% dans le canton de Zoug, devant celui de Zurich (0,9%). En lanternes rouges : les cantons d’Uri et du Jura (0,3%), puis de Neuchâtel (0,4%).

La progression des électriques n’a pas empêché une hausse de la moyenne au kilomètre des émissions de CO2 sur le parc des voitures particulières nouvellement immatriculées en 2019. En cause, le recul des modèles thermiques les moins émissifs.