Tesla va dépendre de la production de ses cellules 4680 de nouvelle génération pour sortir le Semi et le Cybertruck. Les deux modèles, aux packs de batteries imposants, éviteront ainsi un coût trop élevé. Mais pour Elon Musk, il est évident que la nouvelle cellule est la solution.

Le Tesla Semi est en développement depuis de nombreux mois, et les voyants sont au vert pour le produire. Mais la firme de Palo Alto a encore reporté le lancement du poids lourd électrique. Celui-ci pourrait entrer en production, mais le PDG de la marque révèle que le manque de nouvelles cellules est à l’origine de ce nouveau retard.

En effet, si Tesla produisait le Semi avec les cellules utilisées sur ses autres modèles, dont la nouvelle Tesla Model S, son prix serait trop élevé. « Cela n’aurait aucun sens pour nous de sortir le Semi maintenant », explique Musk. « Mais cela aura totalement du sens une fois que nous pourrons régler la contrainte sur la production de cellules. »

En effet, la 4680 apportera un gain de capacité incommensurable pour les véhicules Tesla. Selon Musk, le Semi aura cinq fois plus de cellules qu’une Tesla normale comme la Model 3. Comme le Semi et la nouvelle version du Roadster, le Cybertruck pourrait lui aussi avoir du retard. Pour les mêmes raisons que le poids lourd, il ne pourrait atteindre la production de masse qu’en 2022.