L’usine Audi de Bruxelles où sont produits l'e-tron et l'e-tron Sportback est totalement à l’arrêt depuis ce jeudi. En cause, une rupture d’approvisionnement de certains composants. Mais selon le porte-parole de l’usine, l’épidémie de coronavirus n’en serait pas responsable.

On savait depuis janvier que la production des premiers modèles électriques de la marque aux anneaux était ralentie par une pénurie de cellules. Bien que les batteries de l’e-tron soient assemblées dans l’usine de Bruxelles, leurs cellules sont en effet fournies par le coréen LG Chem qui semble éprouver des difficultés à les livrer au rythme souhaité par le constructeur allemand.

Mais alors que depuis janvier la cadence de production avait été réduite, nous avons appris aujourd’hui que l’usine est totalement à l’arrêt depuis ce jeudi, pour une durée d’au moins 5 jours, les travailleurs étant mis au chômage économique. Selon le quotidien belge l’Echo, il semble désormais que d’autres pièces viennent aussi à manquer comme les feux arrières et les pare-soleils.

Certains médias font le rapprochement entre cette rupture d’approvisionnement et la crise du coronavirus qui a provoqué la fermeture de nombreuses usines en Chine. Toutefois, le porte-parole d’Audi affirme que les pénuries rencontrées n’ont « rien à voir avec le coronavirus ». On le croit volontiers puisque selon nos informations les cellules des batteries de l’e-tron ne sont pas fabriqués en Chine ni même en Corée, mais bien dans l’usine polonaise de LG-Chem.



Aux dernières nouvelles, Mercedes-Benz et Jaguar éprouveraient les mêmes difficultés d’approvisionnement en cellules. Un signe que LG-Chem ne parviendrait pas à honorer les cadences de livraison prévues dans les contrats qu’elle a conclu avec certains constructeurs européens.

Une « tuile » dont ceux-ci se seraient bien passés puisqu’en fin d’année, s’ils ne réussissent pas à livrer suffisamment de véhicules électriques pour respecter leur quota d’émission de CO2 imposé par la directive européenne, ils devront payer des amendes salées.
Alors qu’Audi avait initialement planifié la production de 70.000 e-tron cette année, le constructeur a déjà du revoir cette ambition à la baisse, en annonçant que l’objectif avait été réduit à 40.000 unités.