Les incendies de Chevrolet Bolt étaient bien du fait de LG Chem, le fournisseur de batteries de General Motors. Le géant coréen a dû s’acquitter d’une somme dépassant le milliard et demi d’euros.

C’est une nouvelle polémique dont se serait bien passé LG Chem, fabricant de batteries pour voitures électriques. La marque coréenne était déjà responsable de l’incendie de plusieurs Hyundai Kona à cause de ses batteries. Un problème qui s’est répété avec les Chevrolet Bolt, dont certains exemplaires ont pris feu pendant la charge. Rapidement, la responsabilité des batteries a été évoquée puis confirmée, mettant LG en cause.

General Motors a dû rappeler toutes les Chevrolet Bolt qu’il avait vendues entre 2017 et 2021 pour des remplacements de batteries. L’opération a obligé le groupe américain à débourser 1,8 milliard d’euros.

LG Chem avait payé 70 % du rappel chez Hyundai, avec une somme s’élevant à 525 millions d’euros pour le fabricant coréen. Il doit désormais s’acquitter de la majorité du rappel des Chevrolet Bolt, pour une somme nettement plus élevée. LG Chem va ainsi devoir verser 1,9 milliard de dollars, soit 1,64 milliard d’euros. Un gros contrat l’attend toutefois avec General Motors et sa future plateforme Ultium, ce qui devrait motiver le fabricant de batteries à payer ses dettes au plus vite.