La prise P17 est-elle hors-la-loi ? / Image : Robin Higgins (Pixabay) – Montage AP

Elle est partout : dans les campings, les industries, les ports et sur les places publiques. La prise P17 est largement répandue, forte de sa puissance, sa robustesse et son faible coût. Des atouts séduisants pour certains particuliers, qui l’ont installée à domicile afin de recharger leur voiture électrique. Mais est-ce vraiment légal ?

Sa couleur permet de la repérer facilement : bleue pour le courant monophasé, rouge pour le triphasé. Vous avez forcément aperçu une prise P17, que ce soit au camping, sur les places de marché, les pontons d’un port ou peut-être votre lieu de travail. Cet équipement tient sa notoriété de son faible coût, sa puissance et sa grande résistance aux éléments.

La P17, à cheval entre la prise domestique et la wallbox

Officiellement appelée « CEI 60309 », du nom de la norme internationale qui détermine ses caractéristiques, la prise P17 ne craint pas les usages intensifs. Elle peut être étanche (IP 44 ou IP 67) et supporter des chocs importants (IK08) selon les modèles. Vendues entre 3 et 20 €, les versions les plus communes supportent des courants de 16, 32 ou 63 A. Mais la P17 est-elle adaptée à la recharge d’une voiture électrique ?

Techniquement, la « prise caravane » est tout à fait capable d’assurer le plein d’un véhicule à batterie au quotidien. Vous trouverez d’ailleurs assez facilement des adaptateurs à brancher sur votre câble d’origine ou des kits comprenant un chargeur multiconnecteurs. Cette prise a ainsi séduit de nombreux propriétaires de voitures électriques.

Robuste et économique, la P17 permet de se procurer une solution de recharge plus rapide qu’une traditionnelle prise domestique, mais nettement moins coûteuse qu’une wallbox. Elle se situe dans une niche sans concurrence, bien qu’un peu clandestine.

Une prise inadaptée aux normes de sécurité

La réglementation actuelle (norme NF C 15-100 d’application obligatoire) proscrit l’installation de prises P17 en milieu résidentiel pour la recharge des véhicules électriques. Dépourvue d’obturateurs, elle présente un risque de choc électrique. Un danger particulièrement élevé en présence d’enfants, ces derniers ayant tendance à introduire des objets dans les connecteurs. Le cas échéant, votre responsabilité est pleinement engagée en cas d’accident. Les assurances refuseront ainsi de vous indemniser.

L’interdiction ne concerne pas exclusivement la prise P17. Elle aussi exempte d’obturateurs, la wallbox à câble à attache ne devrait normalement pas être installée dans un local à usage d’habitation.

Les 3 équipements autorisés pour recharger à domicile

Par élimination, le cadre actuel n’autorise que 3 équipements pour recharger une voiture électrique chez soi :

Il faut également savoir que la loi (décret no 2017-26) impose de solliciter un professionnel pour installer une solution dont la puissance est supérieure à 3,7 kW. Afin de bénéficier des aides ADVENIR et du crédit d’impôt, il est d’ailleurs obligatoire de faire appel à un électricien qualifié IRVE (spécialiste de la recharge des véhicules électriques).

Et vous ? Avez-vous installé une prise P17 pour recharger votre voiture électrique ? N’hésitez pas à expliquer votre choix dans les commentaires.