Tesla Model S

Pour les nouveaux constructeurs qui se sont créés afin de conquérir le marché de la voiture électrique, les temps sont durs. Seul Tesla Motors tire son épingle du jeu et annonce ses premiers profits… au bout de 10 ans de combat !

Tesla est clairement une entreprise pionnière sur le marché de la voiture électrique. C’est elle qui, en 2008, m’a donné envie de lancer Automobile Propre et ChargeMap. Il faut dire qu’avec son Roadster 100% électrique, la société californienne proposait enfin une voiture électrique qui puisse faire rêver. Et c’était important pour faire prendre la mayonnaise.

Publicité


Tesla a fait son chemin avec un entrepreneur charismatique, Elon Musk (co-fondateur de Paypal & SpaceX), qui a certainement insufflé l’esprit startup à l’entreprise. On retrouve, dans les gènes de Tesla, l’influence d’Apple : une obsession pour le design et l’innovation, des concept-stores très soignés pour la vente des produits, des standards qui lui sont propres (les SuperChargers en sont un exemple), etc.

Model S

Tesla est devenu, à l’image d’Apple, une entreprise qui fait le buzz à chaque annonce ou à chaque rumeur, bénéficiant ainsi d’une communication qui se fait à moindres coûts. Cela est certainement justifié par la qualité de son dernier produit, la Model S, dont la presse ne cesse de faire l’éloge (et qu’il me tarde d’essayer).

On ne s’improvise pas constructeur automobile haut de gamme sur une nouvelle motorisation du jour au lendemain. Tesla a franchi avec agilité (et non sans difficultés) des étapes très importantes : trouver des clients prêts à lui faire confiance, s’introduire en bourse, proposer un modèle dont la qualité semble faire l’unanimité, mettre en place des moyens de production très performants, développer un réseau de distribution, etc.

Je vous recommande d’ailleurs de visualiser le reportage de National Geographic sur l’usine de production de la Model S.

Usine tesla motors

Un point important de la réussite de Tesla provient des partenariats industriels qui ont été mis en place, notamment avec Daimler et Toyota. C’est à la fois une reconnaissance du savoir-faire de l’entreprise mais également une source de revenus qui pèse dans l’équation.

Ce trimestre, Tesla a donc annoncé ses premiers profits. L’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 562 millions de dollars, soit une augmentation de 80% par rapport au trimestre précédent. 4.900 Model S ont été livrées et la marge du constructeur est passée de 8 à 17% grâce aux réductions de coûts.

Un point intéressant à noter, c’est que 12% des revenus de l’entreprise proviennent de la vente de « crédits zéro émission » à d’autres constructeurs. Tesla explique que cette part de son chiffre d’affaires est amenée à baisser progressivement.

Publicité


Cette année, ce sont 21.000 Model S qui devraient être livrées dans le monde. Tesla va en profiter pour faire des économies d’échelle et pour augmenter ses marges. Le lancement du Model X l’année prochaine devrait venir soutenir les ventes du constructeur.

Tesla semble donc être sur la bonne voie tandis que de nombreux constructeurs de voitures électriques ont mis la clé sous la porte où connaissent de grosses difficultés financières : Aptera, Coda, Fisker, etc. Il reste à savoir si le constructeur californien sera capable de rester rentable et de durer… c’est tout ce qu’on leur souhaite.

Publicité