segolene-royal-mondial-auto-paris

S’exprimant à l’occasion d’une visite au Mondial de l’Automobile de Paris, Ségolène Royal a indiqué vouloir se servir de la crise du « dieselgate » pour donner un nouveau coup d’accélérateur à la voiture électrique.

En visite dans les allées du Mondial de l’Automobile de Paris ce samedi 1er octobre, la Ministre de l’Environnement Ségolène Royal n’avait d’yeux que pour la voiture électrique, souhaitant se servir de la crise du Dieselgate pour accélérer son développement.



« Ce que je souhaite, c’est que de cette crise sorte un coup d’accélérateur pour la voiture électrique. La voiture électrique, la voiture à hydrogène, ça doit être maintenant une priorité, les constructeurs doivent baisser les prix et élargir leur gamme« , a-t-elle lancé, soulignant au passage deux freins persistants : le manque de bornes de recharge et l’autonomie des batteries.

Sur ce dernier point, la Ministre a été exaucée par Renault qui présente au Mondial de l’Automobile la nouvelle Zoé 41 kWh. « L’autonomie est quelque chose de totalement crucial, parce que ce qui freine l’achat d’une voiture électrique, c’est la peur de tomber en panne » a-t-elle souligné.

1000 euros de bonus pour les scooters électriques

Se félicitant du maintien du superbonus de 10.000 euros et du crédit d’impôt de 30 % pour l’installation de bornes de recharge par les particuliers pour 2017, la Ministre a également annoncé la mise en place d’un bonus de 1000 euros dédié aux scooters électriques et aux motos électriques. Pour les entreprises, le seuil d’amortissement pour l’acquisition d’un véhicule électrique devrait également être relevé (voir notre article).

Un million de bornes d’ici trois ans

Pour la partie recharge, la Ministre a annoncé un objectif d’un million de points de charge d’ici trois ans réparti comme suit :

  • 900 000 points de charge chez les particuliers. Un déploiement boosté par le crédit d’impôt et le récent programme Advenir porté par le ministère de l’environnement et l’AVERE France
  • 100 000 points de charge publics contre 14 242 actuellement selon les chiffres annoncés pour le Ministère

Le déploiement des infrastructures de charge doit permettre d’accélerer l’adoption du véhicule électrique. Selon la Ministre, quelques 100.000 voitures électriques circulent actuellement en France sur un parc global d’environ 38 millions d’unités.