Les 5 voitures hybrides les moins chères en 2022


L’offre de véhicules hybrides s’enrichit rapidement ces dernières années. La technologie, peu chère et simple à intégrer, permet aux constructeurs de réduire facilement leurs émissions de CO2. Grâce à la concurrence, le prix des modèles est de plus en plus accessible. Voici le top 5 des véhicules hybrides les moins chers en 2022 en France.

Publicité

Comment rouler plus sobrement lorsqu’on ne peut pas acheter de voiture électrique ou hybride-rechargeable ? L’hybride « classique » est une alternative intéressante. Outre un bloc essence principal, la technologie embarque un moteur électrique actif à basse vitesse. Il est alimenté par une petite batterie rechargée lors des phases de freinage et décélération. Ainsi, pour un prix maîtrisé, voire identique au thermique par le jeu des remises, reprises et promotions, vous pouvez obtenir un véhicule économe en carburant et en entretien.

Fort de ces avantages, le véhicule hybride classique est de plus en plus plébiscité. De la citadine au SUV, nous avons recensé les 5 voitures hybrides les plus abordables du marché.

1/ Renault Clio E-Tech – 22 350 €

Commercialisée à l’été 2020, la Clio E-Tech est la toute première Renault hybride. Elle exploite une motorisation originale articulée autour d’une boîte de vitesses à crabots. Ainsi, le 4-cylindres 1,6 l de 91 ch propulse le véhicule en association avec un moteur électrique de 48 ch et un puissant alternodémarreur. L’ensemble offre 145 ch pour 144 Nm de couple. Une petite batterie 230 V de 1,2 kWh stocke l’énergie cinétique du freinage pour la restituer à faible vitesse, jusqu’à 75 km/h.

Ainsi, la Renault Clio E-Tech revendique une consommation de 4,2 l/100 km en cycle mixte. Un gain non négligeable face aux 5,1 l/100 km affichés par la Clio essence 90 ch. Alors qu’elle avait à ses débuts un prix de départ plus élevé que celui de la Yaris, la Clio commence maintenant plus bas avec la finition « equilibre ». La Renault coûte 22 350 €. L’écart avec le moteur essence 90 ch boîte manuelle est de seulement 2 450 €.

À lire aussi Essai Renault Clio e-Tech : la meilleure des citadines hybrides ?

2/ Toyota Yaris HSD – 22 900 €

Si la Yaris existe avec des moteurs essence « classiques », la version hybride représente une très large part des ventes en France, les clients n’étant pas effrayés par l’écart de prix. Il faut en effet ajouter 3 750 euros pour rouler en Yaris hybride 116 ch plutôt qu’en essence 70 ch. Une différence modeste pour un véhicule plus puissant, plus économe, qui consomme 3,8 l/100 km en cycle mixte contre 5,2 l/100 km pour l’essence 70 ch (ce dernier étant en plus à boîte manuelle).

La quatrième génération de la Yaris hybride sortie à l’été 2020 démarre à 22 900 € au catalogue. Fabriquée en France, la citadine s’est profondément renouvelée pour affronter la concurrence naissante. Elle embarque un 3 cylindres essence de 91 ch et 120 Nm associé à un moteur électrique de 80 ch 140 Nm. La petite batterie lithium-ion remplace l’ancienne technologie Ni-Mh et gagne 16 % de puissance tout en réduisant son poids de quelques kilos.

À lire aussi Essai nouvelle Toyota Yaris : la citadine hybride se modernise

3/ Honda Jazz e:HEV – 23 520 €

Profitant d’une quatrième rénovation, la Honda Jazz passe à l’hybride. Disponible depuis l’été 2020, la citadine embarque un bloc essence de 97 ch associé à un moteur électrique pour un total de 109 ch et 131 Nm de couple. Tant mieux pour la consommation, qui affiche 4,5 l/100 km en cycle mixte WLTP.

Le prix de départ est plus élevé que les concurrentes de Toyota ou Renault, mais la Jazz est très bien équipée, avec par exemple en série dès la base le régulateur adaptatif, les feux de route automatiques ou les sièges chauffants. Avec son allure de petit monospace, elle mise aussi sur l’habitabilité et la modularité. En chevauchant les segments et bénéficiant de la robustesse nipponne, la Jazz diversifie l’offre hybride.

À lire aussi Essai nouvelle Honda Jazz hybride : la parfaite alliée du quotidien

4/ Toyota Yaris Cross – 26 900 €

Un nouveau venu dans le classement. Apparu dans les concessions fin 2021, le Yaris Cross duplique la recette à succès de la Yaris au segment très porteur des SUV urbains. La fiche technique est la même que celle de la citadine, avec un 3 cylindres essence de 91 ch et 120 Nm associé à un moteur électrique de 80 ch 140 Nm. La puissance maxi cumulée est de 116 ch. Privilège de ce modèle : une version quatre roues motrices grâce à un deuxième moteur électrique sur le train arrière.

La Yaris Cross mesure 4,18 mètres de longueur, soit 24 cm de plus que la Yaris. Mais l’empattement est identique. La garde au sol est rehaussée de 30 mm. L’avantage est donc une position de conduite plus haute. Le coffre est plus grand (397 litres contre 286 litres).

À lire aussi Essai Yaris Cross hybride : que vaut le premier SUV urbain de Toyota ?

5/ Hyundai Kona hybride – 27 000 €

Décliné en hybride depuis mi-2019, le Hyundai Kona récupère la technologie existante sur la Ioniq et le Kia Niro. On retrouve donc un bloc essence 1,6 l de 105 ch et un moteur électrique de 43 ch dispensant un total de 141 ch et 264 Nm de couple. Bien connu pour ses versions 100 % électriques à succès et thermiques, le Kona offre une alternative intéressante en hybride classique. Il consomme 4,9 l/100 km en cycle mixte contre 5,5 l/100 km annoncés par la motorisation essence 120 ch avec hybridation légère.

Hélas, le surcoût à finition égale est conséquent. Il faut ajouter 4 100 € pour se procurer un Kona hybride plutôt qu’un Kona essence 120 ch. La remise est toutefois un peu plus généreuse sur l’hybride (2 000 € contre 1 800 € pour le thermique).

À lire aussi Essai Hyundai Kona hybride : sans surprise
Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre