Nouvelle Hyundai Ioniq 5

Fer de lance de la nouvelle offensive électrique de la marque coréenne, le nouveau Hyundai Ioniq 5 offre deux configurations batteries et promet près de 500 km d’autonomie. Lancement attendu à la fin du premier semestre 2021.

Dans le domaine de la voiture électrique, le néo-rétro est à la mode. Le nouveau SUV électrique Ioniq 5 n’échappe pas à la tendance et puise ses lignes du concept 45. Présenté en 2019 à Francfort, celui-ci s’inspire de la Hyundai Pony, une compacte produite entre 1975 et 1990.



Reprenant le principe des blocs-feux carrés et la même silhouette, la version définitive est au final très proche du concept présenté fin 2019.

Le concept 45 (à gauche) et le Ioniq 5 (à droite)

Un SUV compact plus grand qu’un Kona

En matière de gabarit, le Ioniq 5 se révèle bien moins compact qu’il n’y paraît. Affichant 4,64 m en longueur, le nouveau SUV coréen affiche 45 cm de plus en longueur que l’actuel Kona électrique. Au niveau du coffre, comptez jusqu’à 531 litres, soit presque 200 de plus que le Kona. À l’avant, un frunk vient compléter le tout. Limité à 24 litres pour les versions en transmission intégrale, il grimpe à 57 litres pour les déclinaisons deux-roues motrices.

Bonne nouvelle pour les grands voyageurs : le IONIQ 5 peut tracter une remorque d’une capacité maximale de 1 600 kg.

Ioniq 5 Kona EV (nouveau)
Longueur 4 635 mm 4 205 mm
Largeur 1 890 mm 1 800 mm
Hauteur 1 605 mm 1 565 mm
Empattement 3 000 mm 2 600 mm
Coffre 531 l 332 l

Un intérieur généreux

Favorisé par ses 3 mètres d’empattement, le Ioniq 5 promet une habitabilité exceptionnelle. Décliné en deux ambiances, l’habitacle reste dans l’esprit de celui annoncé par le concept 45. Avec la finition claire, l’ensemble paraît à la fois lumineux et très épuré.

À l’avant, l’absence de console centrale libère un bel espace.

Baptisé « Dual Cockpit », le système numérique se compose deux écrans numériques de 12 pouces entièrement paramétrables. Le premier fait office d’instrumentation tandis que le second, tactile, permet d’accéder aux différents réglages et paramètres multimédia. Sans céder à la tendance du « tout tactile », Hyundai a conservé un certain nombre de boutons facilitant l’accès aux différents menus de l’ordinateur de bord. Idem pour le contrôle du chauffage et de la climatisation qui bénéficient de commandes dédiées (a priori sensitive). Plus pratique, la sélection des « drive mode » passe directement par un bouton situé sur le côté gauche du volant.

Déjà disponible sur le Kona, le dispositif d’affichage tête haute se veut bien plus évolué sur la Ioniq 5. En réalité augmentée, celui-ci projette les informations directement sur le pare-brise, dans le champ de vision du conducteur.

En matière de connectivité, les clients pourront accéder à une version renouvelée de l’application Bluelink qui permet notamment de suivre à distance le niveau de charge et l’autonomie du véhicule. Le constructeur indique aussi vouloir proposer un « service d’abonnement » pour permettre aux utilisateurs de réaliser les mises à jour à distance.

Aide au stationnement, caméra 360°, régulateur adaptatif, feux de route intelligents, alerte de franchissement de ligne, système de freinage d’urgence, surveillance des angles morts, assistance active à la conduite de niveau 2, etc., si certains seront optionnels, les équipements sont plutôt généreux.

Deux choix de batteries

Premier modèle à reposer sur la nouvelle plateforme e-GMP des groupes coréens Kia et Hyundai, le Ioniq proposera deux batteries au choix : 58 ou 72,6 kWh. Chacune d’elle peut être associée à des configurations en propulsion ou transmission intégrale. Le nouveau SUV coréen se décline ainsi en quatre grandes variantes techniques.



En configuration de base, le Ioniq 5 associe une batterie de 58 kWh à un moteur électrique de 125 kW et 350 Nm. Installé sur le train arrière, celui-ci abat le 0 à 100 km/h en 8,5 secondes.

Dans sa version la plus puissante, il combine un moteur arrière de 155 kW à un bloc avant de 70 kW. L’ensemble développe jusqu’à 605 Nm de couple pour un 0 à 100 km/h abattu en 5,2 s. C’est mieux que le Skoda Enyaq RS qui boucle l’exercice en 6,2 secondes.

En vitesse de pointe, toutes les versions sont bridées à 185 km/h. En matière d’autonomie, le constructeur annonce une valeur prévisionnelle située entre 470 et 480 km pour les versions équipées de la grosse batterie.

Une charge de 0 à 80 % en 18 minutes

Étrangement, la marque coréenne ne précise pas à ce stade les caractéristiques du chargeur embarqué. Si on se réfère à ce que propose le constructeur sur le Kona électrique, on peut imaginer un chargeur de 7,2 kW pour les versions de base et du 11 kW pour les déclinaisons équipées des batteries à grande capacité.

Pour la charge rapide, la marque coréenne opte pour un système en 800 volts. Associé au standard Combo CCS, celui-ci tolère jusqu’à 220 kW de puissance. Il permet de récupérer 100 km d’autonomie en moins de 5 minutes et de recharger la batterie de 0 à 80 % en 18 minutes seulement.

Côté innovation, la Ioniq 5 intègrera (sans doute en option), un chargeur inversé. Baptisée V2L (Vehicle-to-load), la technologie pourra délivrer jusqu’à 3,6 kW et pourra alimenter des équipements de camping, de l’outillage et même une trottinette ou un vélo électrique. Au total, deux ports V2L seront proposés. Situé sous la seconde rangée de sièges, le premier pourra être en activité lorsque le véhicule est sous tension. Placé au niveau de la prise de charge, le second nécessitera un convertisseur et pourra fournir une alimentation même lorsque le véhicule est hors tension.

Lancement au premier semestre 2021

En France, le nouveau Ioniq 5 devrait débuter ses livraisons dès le mois de juin. On sait que le constructeur prévoit de débuter la commercialisation avec une version suréquipée « Project 45 » qui devrait être la première à être livrée. Basée sur la grande batterie 72,6 kWh, cette version à transmission intégrale est annoncée à partir de 59 550 euros sur le marché allemand. Dans sa configuration de base, le modèle est annoncé à partir de 41 900 € hors aides gouvernementales.

À préciser que ce Ioniq 5 n’est que le premier d’une nouvelle gamme électrique centrée autour de la plateforme e-GMP. Au programme figurent la berline Ioniq 6 et le Ioniq 7, un SUV de grand gabarit.

Et vous ? Que pensez-vous de cette Ioniq 5 ? Correspond-elle à vos attentes ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires !