Figurant parmi les best-sellers de la marque au lion, le SUV 3008 passe à l’hybride rechargeable. Une version inédite que nous avons pu tester dans sa déclinaison 4 roues motrices dans la région de Barcelone.

Pour Peugeot, 2020 sera l’année de l’hybride rechargeable. Une technologie que le constructeur attaque par le haut de gamme. Après une première prise en main de 508 Hybrid, nous avons pu prendre le volant du 3008 pour un premier galop d’essai.

S’abonner à notre chaîne Youtube

300 chevaux et quatre roues motrices

Sous le capot, ce 3008 Hybrid4 reprend la même mécanique que le DS7 Crossback e-Tense. On retrouve ainsi un moteur essence 4 cylindres Puretech de 200 chevaux associé à deux blocs électriques de 110 chevaux répartis entre les trains avant et arrière. L’ensemble cumule 300 chevaux de puissance et fait de cette déclinaison hybride rechargeable la motorisation la plus puissante de l’ensemble de la gamme 3008 ! Du côté de la batterie, la capacité est à peine supérieure à celle de la 508. Toujours fournie par le sud-coréen LG Chem, celle-ci cumule 13,8 kWh de capacité ( kWh pour la 508).

Coté design, le 3008 hybride rechargeable reste fidèle à la philosophie PSA en reprenant les mêmes lignes que les versions thermiques. Si on retrouve bien à l’arrière le bandeau noir laqué typique des derniers modèles du lion, l’avant semble détonner avec le reste de la gamme. Normal puisque le 3008 n’a pas encore eu droit à son restylage. Attendu d’ici la fin de l’année, celui-ci devrait notamment introduire les fameuses griffes et la signature lumineuse spécifique déjà intégrée aux nouvelles 208, 2008 et 508.

Différente de celles des nouvelles 208, 2008 et 508, la face avant évoluera lors du restylage du modèle, prévu d’ici la fin de l’année.

A l’intérieur, on reste en terrain connu puisque l’instrumentation numérique est la même que celle qui équipe la 508. On retrouve ainsi le fameux i-Cockpit, une molette située sur la gauche du volant permettant de faire défiler jusqu’à 6 menus différents, dont l’un laissant apparaître les flux d’énergie.

Plus rectangulaire que sur la 508, l’ordinateur de bord est davantage placé dans le champ de vision du conducteur. Réglage du téléphone, gestion des médias, navigation, applications… outre les fonctionnalités classiques, on retrouve également le fameux menus électrique et ses quatre volets permettant de suivre les flux d’énergie, les consommations réalisées, de programmer la charge et de configurer le mode e-Save qui permet de garder une partie de l’électricités embarquée à bord de la batterie pour un usage ultérieur.

A l’arrière, l’espace au-dessus du plancher est également préservé avec un volume de près de 400 litres. Sous le plancher, le 3008 Hybrid4 perd 120 litres par rapport aux versions thermiques en raison de la présence du train multi-bras, censé soutenir le second moteur électrique. Et car la question nous est souvent posée, sachez que le 3008 peut tracter jusqu’à 1200 kilos !

Plutôt bien intégrée, la batterie ne fait pas perdre d’espace sur le plancher.

Au volant

Si les conséquences de la tempête Gloria sont bien visibles dans le paysage catalan, les conditions étaient bien plus propices à un véritable essai. Une fois le système démarré, le SUV de Peugeot démarre systématiquement en mode électrique. Reposant sur le seul moteur arrière, celui-ci se révèle plutôt polyvalent puisqu’il permet d’atteindre jusqu’à 135 km/h de vitesse de pointe. Pour plus de vitesse et de sensations, c’est le mode sport qu’il faut enclencher. Au détriment de la consommation, celui-ci optimise les performances et offre au SUV du lion de bonnes sensations sur la route malgré ses quelque 1900 kilos sur la balance. Le 0 à 100 est ainsi abattu en 5,9 secondes, soit un meilleur temps que le coupé RCZ !

Au-delà des modes de conduite classiques, cette version à transmission intégrale dispose également d’un mode « 4×4 ». Activable via un bouton placé à côté du sélecteur de vitesses et préconisé sur les routes enneigées et les terrains difficiles, celui-ci peut fonctionner en mode 100 % électrique sous réserve que la batterie soit suffisamment rechargée.

Quant à ceux qui veulent optimiser l’utilisation du mode électrique, le mode « B » est de la partie. Activable via le sélecteur de vitesses, celui-ci vient renforcer l’effet du frein moteur pour récupérer davantage d’énergie dans la batterie.

Autonomie et consommation : entre annonces et réalité

Si la taille du 3008 a permis à PSA de loger un module supplémentaire pour porter la capacité totale de la batterie à 13,2 kWh (10,8 de capacité utile), on ne s’attendait pas à des miracles. Alors que les chiffres du cycle WLTP annoncent jusqu’à 59 km d’autonomie, nous avons pu rouler 30 kilomètres en mode électrique avant d’entendre l’activation du mode thermique.

Au départ, l’ordinateur de bord n’est pas très optimiste sur l’autonomie, estimée à 32 km avec une batterie quasi-pleine.

Côté consommation, c’est un peu la même chose. Sur l’ensemble du parcours et avec un trajet réalisé à 40 % environ avec le mode 100 % électrique, notre consommation globale s’affiche à 4,1 l/100 km, soit bien plus que les 1,3 l/100 km homologués en cycle WLTP.

Sur la partie hybride pure (batterie déchargée), celle-ci grimpe à 7,6 l/100 km selon les informations de l’ordinateur de bord. C’est étrangement moins que les 8,6 l/100 km constatés lors de notre essai de la 508. Mais pour réaliser un véritable comparatif, il faudrait faire rouler les véhicules dans les mêmes conditions.

Autonomie électrique30 km
Consommation (batterie + hybride)4,1 l/100 km
Consommation hybride pur7,6 l/100 km

Une addition plutôt salée

Résolument haut de gamme, cette version hybride quatre roues motrices du 3008 se limite à un seul et unique niveau de finition : le GT. Proposé à partir de 53.800 € et plutôt bien équipé, celui-ci pourra s’enrichir de nombreuses options qui viendront gonfler la facture. On retrouve notamment sellerie cuir (2000 €), park Assist (600 €) ou système Hi-Fi Focal (850 €) et chargeur 7 kW (300 €). Au sein de la gamme 3008, cette version Hybrid4 n’a d’équivalent puisqu’il s’agit de la seule version disponible en quatre roues motrices.

Attendue dans le courant de l’été, la version deux roues motrices sera un peu plus abordable. Dépourvue du second moteur électrique à l’arrière, celle-ci associe un bloc essence de 180 chevaux à un moteur électrique de 110 chevaux pour une puissance maximale de 225 ch. Proposée en trois niveaux de finitions, elle débute à partir de 43.800 €. Par rapport aux classiques versions thermiques, il y a là aussi un surcoût mais il sera possible de le rattraper grâce aux économies réalisées à la pompe, à l’absence de malus et à la gratuité de la carte grise dans certaines régions. Les entreprises bénéficieront également de 12 trimestres d’exonération sur la Taxe sur les Véhicules de Société (TVS). Attention toutefois à bien faire son calcul car la rentabilité économique dépendra beaucoup de la fréquence à laquelle la batterie est rechargée.

Hybrid – 225 chHybrid4 – 300 chevaux
Allure43.800 €
GT Line45.900 €
GT48.300 €53.800 €

En matière de concurrence, le 3008 hybride rechargeable trouve ses principaux rivaux dans le reste de la gamme PSA. S’il se révèle moins cher que le DS 7 Crossback e-Tense, uniquement proposé en quatre roues motrices au tarif de base de 54.800 €, le SUV du lion affiche un tarif plus élevé que celui des Opel Grand Land X et Citroën C5 Aircross hybrides rechargeables qui débutent respectivement à 41.700 et 39.950 € en version deux roues motrices. Bien évidemment, les finitions et équipements varient d’une marque à une autre, le 3008 hybride rechargeable se distinguant notamment par son instrumentation numérique de série que l’on ne retrouvera pas sur les modèles de Citroën et d’Opel.

2 roues motrices4 roues motrices
DS 7 Crossback e-TenseN/A54.800 €
Peugeot 300843.800 €53.800 €
Opel Grand Land X41.700 €47.750 €
Citroën C5 Aircross39.950 €N/A

A puissance comparable, la version 4 roues motrices vient également titiller les SUV allemands. Il se rapproche notamment de la BMW X3 hybride rechargeable dont la puissance affiche 292 chevaux pour un prix de départ de près de 60.000 euros.

Pour conclure

Avec le 3008 Hybrid4, Peugeot place son offre hybride rechargeable sur le haut de gamme. Résultat : une addition plutôt salée qui n’empêche pas le constructeur d’afficher de belles ambitions pour son SUV branché. Entre les versions deux et quatre roues motrices, la marque au lion compte réaliser 20 % du mix de ventes de sa 3008 en version hybride rechargeable, soit un potentiel de 14.000 immatriculations dans l’Hexagone sur une année pleine.