Essai – Citroën Ami Buggy : la petite sans permis qui fait tourner les têtes


Citroën Ami Buggy

Vous vous souvenez du concept My Ami Buggy ? La petite aventurière est finalement bien plus sage que prévu, et on est allé l’essayer. Prise en main express de la Citroën Ami Buggy.

Publicité

C’était en décembre 2021. Citroën nous présentait un concept ambitieux : une version baroudeuse de sa petite Ami. Le petit quadricycle sans permis est désormais réalité, dans une version évidemment plus sobre, mais tout aussi curieuse. Direction Le Touquet pour essayer la Citroën Ami Buggy.

Citroën Ami Buggy côté look : « wow comme j’aimerais l’avoir »

Retour quelques mois plus tôt. L’équipe d’Automobile Propre découvrait une version particulièrement ambitieuse et rafraîchissante de l’Ami, elle qui est pourtant si sage d’habitude. Pour rappel, le concept My Ami Buggy ne faisait aucune concession. Gros pneus « mud », pare-buffle, grilles de protection pour les phares, barres de toit, barre LED… Un parfait condensé de buggy. Homologation oblige, le modèle de série repose les pieds sur terre, à défaut de vraiment pouvoir y mettre les roues. Sans surprise, la « vraie » Citroën Ami Buggy est beaucoup plus sobre, mais conserve les couleurs du concept. Nous retrouvons ainsi la carrosserie kaki (teintée masse), et les touches jaune « Citric Yellow » entre les clignotants avant. Un jaune également présent sur les scratches de la toile supérieure, les poignées intérieures (sangles), et les surpiqûres des sièges. Moins « flashy » que le concept, l’Ami reste dans le ton.

Citroën opte pour une peinture dorée sur les jantes, pour compenser l’absence des roues « off-road » du concept. Le rendu reste globalement très réussi, mais on regrette tout de même la simplicité des portières. Celles-ci prennent la forme de petits portillons mécaniques façon entrée de magasin/parc d’attractions. Si elles collent au design, elles restent moins funky qu’on l’espérait. En revanche, force est de constater que cela n’entrave en rien le capital sympathie de la Citroën Ami Buggy. Impossible de s’arrêter plus d’une minute sans attirer les curieux ! « Wow comme j’aimerais l’avoir », « on peut l’acheter ? Je vous la prends tout de suite ! », « j’adore, vous la vendez ? ». Et ce ne sont là que trois parmi plus d’une vingtaine de passants séduits ! Côté look, c’est réussi. On évitera tout de même de sortir sous la pluie avec, pour des raisons évidentes…

Vie à bord : on ne peut plus simple

Le poste de conduite de la Citroën Ami Buggy est des plus familiers. Un volant, deux pédales, un petit compteur, et la boîte de vitesses à gauche du siège. Tout comme le modèle standard, l’Ami Buggy est parfaitement simple et efficace. Il suffit d’attacher sa ceinture et c’est parti. On aurait tout de même aimé plus de jaune, en plus des petits supports modulables du tableau de bord. On pense notamment à la petite trousse magnétique au centre du volant, vue sur le concept. Le designer est d’accord, mais nous indique qu’il aurait fallu a minima retravailler le volant. Le genre de modifications coûteuses qui se répercutent sur le prix final, à éviter. Pour le reste, le véhicule est à la hauteur de ses ambitions. Accessible, simple à prendre en main, idéal pour se déplacer en ville. N’oublions pas le stationnement et les demi-tours, les doigts dans le nez.

Performances et comportement : c’est une Ami

Vous l’aurez compris, la Citroën Ami Buggy capitalise exclusivement sur le look. Sous sa plastique en édition spéciale, le véhicule conserve la même base technique. Un moteur électrique de 6 kW, et une batterie de 5,5 kWh. De quoi atteindre 45 km/h pour environ 75 km d’autonomie. De quoi se démarquer tout en restant abordable à partir de 14 ans avec le BSR. Aucun changement non plus en matière de comportement routier. L’Ami Buggy atteint rapidement les 45 km/h, et peut compter sur le même freinage que la Peugeot 208. À l’avant en tout cas, puisqu’elle en reprend les plaquettes. Le freinage est toujours confié à des tambours à l’arrière. Et c’est plus que suffisant et sécurisant pour ce type de véhicule. Seule ombre au tableau : les inévitables bruits métalliques en roulant, liés aux portillons.

Citroën Amy Buggy : elle va vous coûter cher !

Très cher. Car voilà, la Citroën Ami Buggy est issue d’une « Ultra Limited Edition » produite à seulement 50 exemplaires numérotés. Et tous sont partis en à peine 17 minutes ! De notre côté, nous avons eu droit à quelques unités bonus produites pour le constructeur. Pour vous en procurer une, il faudra vous tourner vers les vendeurs peu scrupuleux (ou malins, c’est selon) en ligne. Des propriétaires qui y ont vu une belle opportunité, puisqu’ils l’affichent à près de 25 000 €. Rien que ça. Une sacrée pirouette, quand on sait son prix initial : 9 790 €. Pour rappel, la Citroën Ami standard s’échange contre 7 790 €. Les plus courageux pourront toujours opter pour un covering kaki et des décorations Citric Yellow…

À lire aussi Essai – Citroën Ami Buggy : la petite sans permis qui fait tourner les têtes

En savoir plus sur le véhicule Citroën Ami

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre