Des hybrides rechargeables à foison au Salon de Francfort 2019


Publicité

Pour baisser leurs émissions de CO2, de nombreux modèles ont été dévoilés en hybride rechargeable lors de l’édition 2019 du salon de Francfort, avec entre autres les Mercedes A 250 e, Skoda Superb iV et Opel Grandland X Hybrid 4.

Les électriques font le show à Francfort, mais ce serait oublier les hybrides rechargeables. Associant motorisation thermique à un  ou plusieurs blocs électriques, les modèles hybrides rechargeables sont considérés comme le « graal » par bon nombre de constructeurs car ils peuvent diviser leurs émissions et consommations par 3 par rapport à une variante thermique. La plupart revendiquent environ 50 km d’autonomie, voire davantage pour celles embarquant de grosses batteries. Voici le tour d’horizon des modèles branchés du salon.

Le groupe VW à la charge

Évidemment, à domicile, Volkswagen a déployé de nombreux modèles branchés. La Skoda Superb iV est la première du genre pour la marque, qui comptera 10 hybrides rechargeables et électriques en 2022. La berline et son break Combi reçoivent la motorisation de la Passat GTE. Ainsi, l’association 1.4 TSI essence 156 ch et électricité de 116 ch cumule 218 chevaux, tandis que la batterie est de 13 kWh. L’autonomie est de 56 km sur cycle WLTP, avec une charge en 3h30. La consommation est de 1,7 l/100 km, les émissions de CO2 se limitant à 35 g/km. La Superb iV sera disponible début 2020, mais pas de tarif connu à cette heure.

Le Seat Tarraco Plug-in hybride

Le cousin SEAT électrise le Tarraco, son SUV familial. Sa variante hybride rechargeable emploie un duo quasi identique, mais calibré pour 245 ch et 410 Nm. La batterie est également la même, avec une autonomie annoncée supérieure à 50 km, pour 50 g/km de CO2. Tout comme le modèle tchèque, l’Espagnol fera son apparition en concession courant 2020. Prix de départ estimé : 40.000 €.

Le Porsche Cayenne Coupé Turbo S E-Hybrid et ses… 680 ch

Puissant, beaucoup plus luxueux, le Cayenne sort une artillerie électrisée en carrosserie classique et Coupé. Le E-Hybrid assure 462 chevaux (V6 essence), le Turbo S E-Hybride 680 chevaux (V8 essence). Le premier affiche une consommation de 3,7 à 3,9 l/100 km et 95 à 90 g/km de CO2, le second 3,1 à 3,2 l/100 km et 72 à 75 g/km. Associés à une batterie de 14,1 kWh, ils revendiquent respectivement 43 et 40 km d’autonomie en électrique. La recharge est possible jusqu’à 7,4 kW, soit 2h30 pour un plein. Le Cayenne E-Hybrid débute à 94.101 €, le Turbo S E-Hybrid à 175.377 €. Rajoutez 4.000 € supplémentaires pour le Coupé.

Démocratisation chez Mercedes

La seconde génération d’hybride rechargeable se généralise au sein de la marque à l’étoile. Les Classe A (compacte et berline) et B se convertissent en versions 250 e héritant d’un 1,3 litre essence 160 ch et d’un électrique de 100 ch, pour un total de 218 ch. La batterie de 15,6 kWh vient apporter 60 à 69 km d’autonomie, la consommation étant contenue entre 1,4 et 1,6 l/100 km, soit 32 à 36 g/km de CO2. Le prix devrait tourner aux environ de 40.000 € en France.

La Mercedes-Benz Classe A 250 e (Crédit : Newspress)

Plus haut de gamme, le GLE 300 e récupère le duo essence-électricité des C et E de 320 ch et batterie de 13,6 kWh. Le SUV peut ainsi rouler jusqu’à 43 km en électrique, et baisser ses rejets entre 51 et 57 g/km de CO2. Le grand frère GLE 350 de tourne avec bloc diesel, toujours à 320 ch mais à batterie de 31,2 kWh. L’autonomie WLTP est ainsi de 99 km, pour 1,1 l/100 km de consommation moyenne et 29 g/km de CO2.

Opel se branche

Chez la firme au Blitz, aux côtés de la citadine électrique Corsa-e, le Grandland X adopte la technologie PSA Hybrid4. Seulement dans sa configuration 4 roues motrices, le système au bloc 1,6 litre et deux moteurs électriques anime le SUV avec 300 chevaux.

Il permet 59 km d’autonomie électrique via la batterie 13,2 kWh, et revendique 1,4 l/100 km pour 32 g/km de CO2 au mieux. Déjà disponible à la commande en France, le Grandland X Hybrid4 démarre à 47.750 € en finition Elite et 51.500 € en Ultimate.

Opel Grandland X Hybrid4 (Crédit : Newspress)

BMW et Renault attendront 2020

Renault démarre également son aventure hybride rechargeable, avec sa seconde génération de Captur. Ne changeant que des détails esthétiquement parlant, le SUV urbain se proposera d’ici 2020 dans cette motorisation. Il associera 1,6 litre essence et bloc électrique pour environ 150 chevaux. Avec une batterie de 9,8 kWh, le Captur E-Tech Plug-in compte sur 45 kilomètres d’autonomie WLTP en électrique. Son tarif de base est attendu autour de 25.000 €.

Le Renault Captur II disponible en E-Tech plug-in en 2020

Chez BMW, peu d’électrification à Francfort hormis le concept-car Vision M Next dévoilé avant l’été. Cette sportive hybride rechargeable de 600 ch incarne le futur de la branche M, mais deux vraies nouveautés sont programmées. Le SUV X1 restylé disposera effectivement d’une variante xDrive25e au printemps 2020 pour 50 km d’autonomie électrique. Le break Série 3 Touring aura droit à une version 330e de 252 ch à l’été prochain, promettant 61 km en électrique.

Skoda Superb iV au Salon de Francfort 2019Le SEAT Tarraco plug-in hybrideLe Porsche Cayenne Coupé Turbo S E-Hybrid et ses... 680 chLes Porsche Cayenne E-Hybrid 2019Mercedes Classe A 250 e jusqu'à 69 km d'autonomie électrique (Crédit : Newspress)Le monospace Mercedes Classe B 250 e (Crédit : Newspress)Le Mercedes-Benz Classe GLC 300 e (Crédit : Newspress)Le grand SUV Mercedes Classe GLE 350 deOpel Grandland X Hybrid4 (Crédit : Newspress)Le Renault Captur II disponible en E-Tech plug-in en 2020Concept BMW Vision M Next, sportive rechargeable de 600 ch.Le BMW X1 xDrive25 sera disponible au printemps 2020

En savoir plus sur le véhicule Mercedes Classe A 250 e

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre