| Sur
12 septembre 2019 10:15

Des hybrides rechargeables à foison au Salon de Francfort 2019

Par Matthieu LAURAUX

Pour baisser leurs émissions de CO2, de nombreux modèles ont été dévoilés en hybride rechargeable lors de l’édition 2019 du salon de Francfort, avec entre autres les Mercedes A 250 e, Skoda Superb iV et Opel Grandland X Hybrid 4.

Les électriques font le show à Francfort, mais ce serait oublier les hybrides rechargeables. Associant motorisation thermique à un  ou plusieurs blocs électriques, les modèles hybrides rechargeables sont considérés comme le « graal » par bon nombre de constructeurs car ils peuvent diviser leurs émissions et consommations par 3 par rapport à une variante thermique. La plupart revendiquent environ 50 km d’autonomie, voire davantage pour celles embarquant de grosses batteries. Voici le tour d’horizon des modèles branchés du salon.

Le groupe VW à la charge

Évidemment, à domicile, Volkswagen a déployé de nombreux modèles branchés. La Skoda Superb iV est la première du genre pour la marque, qui comptera 10 hybrides rechargeables et électriques en 2022. La berline et son break Combi reçoivent la motorisation de la Passat GTE. Ainsi, l’association 1.4 TSI essence 156 ch et électricité de 116 ch cumule 218 chevaux, tandis que la batterie est de 13 kWh. L’autonomie est de 56 km sur cycle WLTP, avec une charge en 3h30. La consommation est de 1,7 l/100 km, les émissions de CO2 se limitant à 35 g/km. La Superb iV sera disponible début 2020, mais pas de tarif connu à cette heure.

Le Seat Tarraco Plug-in hybride

Le cousin SEAT électrise le Tarraco, son SUV familial. Sa variante hybride rechargeable emploie un duo quasi identique, mais calibré pour 245 ch et 410 Nm. La batterie est également la même, avec une autonomie annoncée supérieure à 50 km, pour 50 g/km de CO2. Tout comme le modèle tchèque, l’Espagnol fera son apparition en concession courant 2020. Prix de départ estimé : 40.000 €.

Le Porsche Cayenne Coupé Turbo S E-Hybrid et ses… 680 ch

Puissant, beaucoup plus luxueux, le Cayenne sort une artillerie électrisée en carrosserie classique et Coupé. Le E-Hybrid assure 462 chevaux (V6 essence), le Turbo S E-Hybride 680 chevaux (V8 essence). Le premier affiche une consommation de 3,7 à 3,9 l/100 km et 95 à 90 g/km de CO2, le second 3,1 à 3,2 l/100 km et 72 à 75 g/km. Associés à une batterie de 14,1 kWh, ils revendiquent respectivement 43 et 40 km d’autonomie en électrique. La recharge est possible jusqu’à 7,4 kW, soit 2h30 pour un plein. Le Cayenne E-Hybrid débute à 94.101 €, le Turbo S E-Hybrid à 175.377 €. Rajoutez 4.000 € supplémentaires pour le Coupé.

Démocratisation chez Mercedes

La seconde génération d’hybride rechargeable se généralise au sein de la marque à l’étoile. Les Classe A (compacte et berline) et B se convertissent en versions 250 e héritant d’un 1,3 litre essence 160 ch et d’un électrique de 100 ch, pour un total de 218 ch. La batterie de 15,6 kWh vient apporter 60 à 69 km d’autonomie, la consommation étant contenue entre 1,4 et 1,6 l/100 km, soit 32 à 36 g/km de CO2. Le prix devrait tourner aux environ de 40.000 € en France.

La Mercedes-Benz Classe A 250 e (Crédit : Newspress)

Plus haut de gamme, le GLE 300 e récupère le duo essence-électricité des C et E de 320 ch et batterie de 13,6 kWh. Le SUV peut ainsi rouler jusqu’à 43 km en électrique, et baisser ses rejets entre 51 et 57 g/km de CO2. Le grand frère GLE 350 de tourne avec bloc diesel, toujours à 320 ch mais à batterie de 31,2 kWh. L’autonomie WLTP est ainsi de 99 km, pour 1,1 l/100 km de consommation moyenne et 29 g/km de CO2.

Opel se branche

Chez la firme au Blitz, aux côtés de la citadine électrique Corsa-e, le Grandland X adopte la technologie PSA Hybrid4. Seulement dans sa configuration 4 roues motrices, le système au bloc 1,6 litre et deux moteurs électriques anime le SUV avec 300 chevaux.

Il permet 59 km d’autonomie électrique via la batterie 13,2 kWh, et revendique 1,4 l/100 km pour 32 g/km de CO2 au mieux. Déjà disponible à la commande en France, le Grandland X Hybrid4 démarre à 47.750 € en finition Elite et 51.500 € en Ultimate.

Opel Grandland X Hybrid4 (Crédit : Newspress)

BMW et Renault attendront 2020

Renault démarre également son aventure hybride rechargeable, avec sa seconde génération de Captur. Ne changeant que des détails esthétiquement parlant, le SUV urbain se proposera d’ici 2020 dans cette motorisation. Il associera 1,6 litre essence et bloc électrique pour environ 150 chevaux. Avec une batterie de 9,8 kWh, le Captur E-Tech Plug-in compte sur 45 kilomètres d’autonomie WLTP en électrique. Son tarif de base est attendu autour de 25.000 €.

Le Renault Captur II disponible en E-Tech plug-in en 2020

Chez BMW, peu d’électrification à Francfort hormis le concept-car Vision M Next dévoilé avant l’été. Cette sportive hybride rechargeable de 600 ch incarne le futur de la branche M, mais deux vraies nouveautés sont programmées. Le SUV X1 restylé disposera effectivement d’une variante xDrive25e au printemps 2020 pour 50 km d’autonomie électrique. Le break Série 3 Touring aura droit à une version 330e de 252 ch à l’été prochain, promettant 61 km en électrique.

Matthieu LAURAUX

Lire les commentaires

  • Finalement, qui faut-il blâmer le plus. Les constructeurs automobiles ou l'Europe et un grand nombre de nos élus qui les poussent à les faire pour ainsi dire au détriment de l'électrique. De plus les prix sont tels que finalement un model 3 premier prix (42600€) devient tout à fait compétitif. (j'ai pris Tesla car cela reste encore un point de référence). En tout cas on est loin de la voiture de monsieur tout le monde; du coup une yaris hybride, par exemple, reste sans problème d’actualité.

  • Hyundai Ioniq plug-In je possède ce modèle depuis 1 mois et demi, quelle expérience, pour le moment, ce véhicule correspond exactement à mes parcours. Recharge à domicile, en 3h20 environ, plus ou moins. Autonomie, (pour les petits parcours autour de mon domicile) 40 Kms minimum, plus les parcours sont courts plus l'autonomie est basse, mais dans ce dernier cas, c'est 40 Kms, pour des parcours plus longs, et moins fractionnés, j'ai réussi à faire 49 Kms. En ville j'utilise uniquement le mode électrique, et sur les autres routes, j'utilise le mode hybride.
    Pour le moment, avec le réservoir de 42 litres, j'ai fait 650 Kms, et la jauge m'indique seulement 25% de consommation, en fait, plus j'utilise le mode électrique, et plus l'autonomie en carburant augmente ! L'ordinateur de bord m'indique une consommation de 2,7 litres, la consommation est montée jusqu'à 3,2 litres, mais redescendu à 2,9 litres après avoir utilisé le mode tout électrique. Je verrai quand le réservoir de carburant sera épuisé combien de Kms j'aurai réussi à parcourir, je pourrai donc faire le calcul exact de ma consommation.
    Une recharge de la batterie consomme en moyenne 8500 watts, (j'ai posé un compteur électronique pour vérifier mes recharges) le tarif du Kw sur mon abonnement EDF est à 0,1555 donc je recharge ma batterie pour moins de 1 €50.
    Dans quelques mois, avec un peu plus d'expérience, je pourrai mieux apprécier tous ces calculs.
    Sur le papier, la batterie est prévue pour 61 Kms, mais il ne faut tout de même pas rêver.

  • Je pense que les allemands fabriquent des voitures de plus en plus compliquées donc très chères .
    Elles sont bourrées d’écrans de boutons en veux tu en voila , des formes compliquées , des tableaux de bord de luxe etc... un vrai avion de ligne !
    Ce que veulent les français c’est une bonne batterie 500km avec recharge rapide ,une caisse pratique plus sobre pas moche, un tarif à moins de 25000 € et surtout des chargeurs simples et efficaces.
    C’est quand même pas compliqué non !!!
    Les constructeurs en sont ils capables ou ne veulent t’ils pas vendre à la masse des Français de peur d'écrouler leur marché thermique ?
    Vaste question.

    • Ben si, c'est compliqué tout ça la fois. Il faut faire des compromis, si c'est 25000 € ça ne peut pas être 500 Km et charge rapide
      Pour ce prix là ce sera (quand ce sera…. et c'est pas demain) 250 km d'autonomie mais charge très très rapide (plein en 7 mn)

      Ca ce prix sera atteint grâce à une petite batterie qui sera très bon marché et que cela permettra les fabrications en grandes séries, et que le réseau permettra de charger à 350KW

  • Ça commence doucement à descendre mais les tarifs pratiqués ne sont pas pas très la portée d'une grosse majorité du marché.

  • Ces puissances, formats, complexités et prix pareils ne reflètent en rien la réalité de perte de pouvoir d'achat en France depuis le passage à l'euro !§!
    https://www.latribune.fr/economie/france/deux-millions-de-travailleurs-vivent-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete-en-france-827745.html
    "Dans le bas de l'échelle, la situation est bien plus morose. Les Français n'ont toujours pas retrouvé en 2017 (11.290 euros) le niveau de vie qu'ils avaient connu en 2008 (11.340 euros)..."

    • sauf que d'abord ça n'a rien à faire ici et ensuite que vous parlez de 2008 et 2017 alors que le passage à l'Euro a eu lieu en 2000 ! soit 8 ans avant.
      Par contre, je suis d'accord avec vous pour ce qui est de la complexité des puissances et du formats de ces véhicules.

  • 30 grands constructeurs automobiles, dont Fiat Alfa Romeo, Nissan, Toyota, Aston Martin, Peugeot Citroën, Fiat, Jeep, Mitsubishi, Nissan et Toyota, ont carrément déserté le salon de Francfort !
    Ca en dit long de la notoriété de ce salon allemand .
    En fait les allemands jouent être eux.

  • Sur la durée de vie de la batterie, combien de km seront faits en tout électrique :
    Si on prend 1500 cycles, et 10% de conso électrique en plus du WLTP :

    Porsche 55000km
    Classe B 80000km
    GLE350 130000km
    PSA H4 80000km
    Captur 55000km

    Environ 500 à 700€ de carburant économisé par kWh installé dans le véhicule.

    • approche intéressante nicooloos mais ton post est très incomplet. Pas de consommation estimée du PHEV, taille batterie, détail du calcul - à priori ton calcul indiquera que le surcout du PHEV ne sera jamais amorti - il faut bien tenir compte que le cout de maintenance du PHEV sera supérieur à un EV etc.

      • Qui parle d'amortissement ? Le PHEV fait beaucoup de bien à vos poumons en ville, et pour moi c'est le principal
        Mes poumons ne s'amortissent pas

      • Oui, calcul à la louche : Captur 25Kw/h au 100, 10kWh,1500 cycles, soit 60000km.
        6l/100km, 1,7€/l, 6000€.
        coût élec : 25x600x0,17=2500€.
        Hors maintenance, le gain de l'hybride serait de 3500€.
        Le surcout du PHEV ne sera jamais amorti ? possible, doit dépendre surtout de l'utilisation.
        Le moteur thermique sera moins usé, la maintenance pourrait être moindre qu'un pur thermique.
        Une batterie même bien diminuée en capacité, peut assister à minima les démarrage et la ville et continuer un certain gain en conso.

        • A mon avis, le calcul ne peut être effectué parce qu'on ne peut en aucune manière prédire quel sera le nombre de cycles effectués par ces batteries. Tout ce que l'on peut dire, c'est que les batteries qui seront le plus souvent à mi-charge et conservées dans un endroit frais, et qui auront le moins de charges rapides à encaisser, dureront très longtemps et que pour les autres, on ne sait pas mais qu'il peut y avoir de mauvaises surprises.

  • Avec la futur norme WLTP applicable en Janvier 2020 ,
    Il est logique que les constructeurs construisent des hybrides rechargeables pour éviter le fort malus en 2020.
    Les professionnelles de la route les achèteront pour éviter le gros malus 2020 mais ne rechargeront jamais !
    Ce malus aura un facteur multiplicateur de X5 à X10 suivant les models .
    Le reportage ci dessous est très intéressant , à faire connaître pour les futurs acheteurs .
    https://youtu.be/XdXo-I9tb2E

    • Et encore un: les pros de la route vont acheter et jamais recharger...
      Interdisons les voitures professionelles tout court, comme ça tout le monde sera heureux. On ne prendra plus non plus son Diesel pour aller chercher son pain 200m plus loin avec un moteur froid, car de toutes façons on paie pas le carburant.

      Comme si seulement les conducteurs de PHEV de société abusaient de leur voiture, Diesel ou essence...

      • Des voitures de services avec deux portes et un plateau derrière en PHE, j'aimerais voir
        Et si vous parlez de voiture de fonction, c'est-à-dire 4 portes et des sièges derrière, vous vous fourrez le doigt dans l'œil, ces véhicules coutent très chers aux entreprises car elles sont soumises à une taxe très importante. Je ne sais pas ce quelle est aujourd'hui mais il y a plus de 15 ans avant de prendre ma retraite j'avais une taxe mensuelle de plus de 200 € sur ma voiture.

      • certes,certes, mais avec le PHEV on peut faire bien pire, à la fois abuser de sa voiture et aussi revendiquer une pseudo propreté, des réductions de taxes et des privilèges de stationnement ou de circulation.

  • vite vite les quotas...
    Allez hop , une PHEV et grace a l'arnaque des nouveaux tests et hop on passe tranquille.. bon en vrai elles ne font pas 1,5l/100km mais c'est larnaque trouver entre l'UE et les constructeurs pour faire le GreenWashing NewLook (post diesel Scandale)

    • Non, elle ne font même pas 1,5 l au 100...… la mienne ne fait même pas 1L/100 sur la moyenne des 5 ans d'usage

        • non 40 000 et donc presque tout en électrique chaque jour étant très très exceptionnellement supérieur à 50 Km
          Et 8 voyages de 150 à 160 Km par an démarrant chacun avec une autonomie de 50 Km

    • Je suis bien content qu'ils aie pu trouver un accord pour provoquer cette arnaque, l'UE et les constructeurs.
      Je peux maintenant rouler en PHEV, et j'en suis content. Et consomme bien moins d'essence que 1.5l/100km
      Merci les gars! Continuez à nous arnaquer messieurs les constructeurs! Vous nous offrez toujours plus de choix en PHEV, en hybrides, en BEV... Et tout le monde arnaque tout les monde. Cool.

      • @phoenix : comme le signale Triphasé, un particulier va vouloir amortir son achat plus coûteux. Il va donc brancher comme toi. Un cadre avec son PHEV de fonction, il s'en moque de recharger surtout si il n'est pas équipé : il vit en immeuble etc.
        MAIS : ces PHEV se retrouveront sur la marché en passant de flotte à revente aux particuliers (c'est ainsi que j'ai acheté ma prius 3 - blindée d'options mais à un prix très correct après 3 ans de flotte) Inutile de dire : en consultant la mémoire de l'ordinateur de bord, ma consommation était largement inférieure au proprio précédent, cadre dans une grosse boite.

        • Certes, mais ce n'est pas une généralité.
          Certain on choisi ce genre de voiture comme voiture de fonction par conviction personelle, et font l'effort d'installer un point de charge dans son immeuble, et roulent à l'électrique un maximum...
          Je connais un cas personellement: le mien.
          Ben oui, ma Passat GTE est ma voiture de fonction.
          J'ai du soumettre une demande à ma société pour qu'ils puissent l'intégrer à notre Car Policy, car nous étions "Diesel only". J'ai du batailler et insister, et je l'ai!
          Et en plus ils ont installé une station de charge. Même deux, donc 4 voitures peuvent charger. Nous sommes maintenant 5 PHEV depuis Mars 2018, et notre gestionnaire de flotte a déjà des chiffres intéressants pour nos 5 voitures.
          Nous aurons bientôt deux stations de charge additionelles, et même finalement les BEV viennent d'entrer dans notre Car Policy.
          Donc même s'il y a effectivement des gens qui abusent, je suis toujour irrité de voir ce genre de commentaires.
          Les gens qui ont un simple Diesel, qui ne paient pas leur carburant aussi abusent de leur voiture, sans rouler à l'économie. Ce n'est pas isolé aux seuls PHEV.

          • Ce type de commentaire au sujet des flottes de fonction a tout de même comme défaut de partir du principe que tous les cadres d'entreprise sont cyniques, idiots et malfaisants à la fois.

            Est-ce la réalité ?

      • C'est pas ce qu'il voulait dire. Si tu es un particulier qui paye tout au prix fort, bien sûr que tu utiliseras ton PHEV intelligemment, avec un max de recharges électriques. Mais ces véhicules sont assez "haut de gamme" donc typées "véhicules d'entreprise", ce qui représentera une part importante de leurs ventes.

Ce site utilise les cookies.