Après Michelin, c’est au tour de Pirelli de présenter son premier pneu écoresponsable, fabriqué à partir de caoutchouc durable.

Les constructeurs ne sont pas les seuls à étudier les solutions d’avenir pour préserver l’environnement. Les fabricants de pneus sont eux aussi concernés. Et pour cause : les résidus des pneus sont considérés comme des particules polluantes. Et s’ils sont potentiellement recyclables, ce n’est pas toujours le cas.

Conscient des enjeux écologiques, Pirelli a développé sa première enveloppe fabriquée à partir de caoutchouc naturel, avec une matière première issue de plantations gérées durablement. Une approche qui profite non seulement à la biodiversité, mais aussi aux populations locales.



Un pneu plus silencieux et efficient

Outre une fabrication repensée dès l’extraction des matières premières, Pirelli a développé un pneu à faible résistance au roulement, ce qui permet de maîtriser encore les consommations d’énergie. Mais il est aussi annoncé comme moins sonore : outre les questions de confort acoustique, les bruits de roulement des pneus ont aussi un impact sur la faune ou sur notre santé, comme l’affirme une étude de l’Organisation mondiale de la santé.

Ce nouveau pneu Pirelli sera facilement identifiable par la certification FSC (pour Forest Stewardship Council). Mais la schizophrénie écologique est hélas encore présente : ce pneu ne sera pas adapté dans premier temps à la BMW i3 ou au prochain iX, mais au BMW X5 xDrive45e PHEV, un SUV de 394 ch capable du meilleur (1,7 l/100 km et 39 g/km sur les bancs WLTP), mais surtout du pire (11 l/100 km en mode hybride dans le monde réel). Et les pneus de 315/30 R22 montés à l’arrière ne sont pas un modèle d’économie de matière, aussi durable soit-elle.