Après être passés aux oubliettes, les pneus adaptés aux véhicules électriques refont surface. C’est désormais au tour de Michelin d’annoncer le e-Primacy.

À l’aube de la démocratisation de la voiture électrique, certains manufacturiers se sont engouffrés dans le segment des pneus spécifiques aux voitures électriques. Installé sur les premières Renault ZOE, le Michelin Energy E-V a été rapidement abandonné au profit de l’Energy Saver plus polyvalent. La marque de Clermont-Ferrand revient désormais faire les yeux doux aux voitures électriques.

C’est donc au tour du Michelin e-Primacy de voir le jour. Contrairement à la référence suscitée, ce nouveau profil ne s’adresse pas exclusivement aux voitures électriques, mais sa recette a été adaptée pour favoriser l’autonomie. Son secret : une moindre résistance aux frottements de l’ordre de 27 % par rapport aux autres propositions du tiers premium. D’après le fabricant, il permet une économie de 7 % sur une voiture électrique. Cela correspondrait à un gain de 33 km pour un Hyundai Kona Electric par exemple, annoncé à 484 km d’autonomie WLTP avec ses Michelin Primacy.

Obtenant la lettre B au chapitre adhérence sur sol mouillé, le Michelin e-Primacy fait aussi chuter son empreinte écologique en matière de CO2. Toujours d’après les mesures de Clermont-Ferrand, ce pneu affiche un gain de 174 kg de CO2 sur l’ensemble de sa durée de vie.

Le pneu le plus écoresponsable du marché selon Michelin

Les considérations écologiques du e-Primacy ne se limitent pas à sa seule utilisation. Michelin qualifie sa nouvelle référence de pneu « le plus écoresponsable ». Cela en prenant en compte toutes les étapes de la chaîne, depuis l’extraction des matières premières au recyclage, en passant par la production ou le transport depuis les usines de production « locales », en Europe.

Le Michelin e-Primacy sera disponible au mois de mars 2021, avec un catalogue de 56 dimensions allant de 15 à 20 pouces. Représentant une économie de 80 € après 35 000 km d’utilisation selon Michelin, ce pneu sera initialement proposé en seconde monte. Mais son arrivée en première monte usine ne devrait pas tarder afin de favoriser les autonomies WLTP des voitures électriques. Une valeur qui entre parmi les principaux critères d’achat.