La Dacia Spring a souvent été pointée du doigt pour sa tenue de cap perfectible. Mais elle n’a pas dit son dernier mot.

La Dacia Spring est la dernière vision de la voiture électrique abordable en date. Toutefois, sa formule qui tire les prix vers le bas n’est pas sans concessions. À commencer par sa conception et quelques équipements de son châssis, avec des pneus d’origine chinoise guère convaincants. Mais elle n’a pas à rougir pour autant, notamment sur le test d’évitement.

Spécialiste de l’exercice, le magazine espagnol KM77 a emmené la Dacia Spring au détecteur de mensonges, sur un circuit et entre les plots. Malmenée à plusieurs niveaux de vitesse, la Dacia Spring a pu garder le cap jusqu’à 77 km/h. Ce qui est presque aussi bien que la Porsche Taycan (78 km/h) et mieux que le Tesla Model X, qui ne pouvait pas boucler l’examen au-delà de 70 km/h. La comparaison fait sourire, mais précisons que la largeur supérieure du SUV américain laisse moins de place pour évoluer dans les couloirs de cônes.



Des roues toujours posées au sol

Les journalistes espagnols précisent aussi que la Dacia Spring s’est révélée surprenante en matière de comportement : quelle que soit la vitesse, les roues n’ont jamais décollé du sol, ce qui est régulièrement le cas sur les petites voitures hautes sur pattes.

En revanche, pas de quoi permettre de conserver le grip mécanique des pneus Ling Long Green Max (catégorie C en adhérence sur sol mouillé). À cette vitesse de 77 km/h, l’arrière se désunit très rapidement et de manière peu progressive, en raison d’aides à la conduite qui interviennent tardivement et avec une efficacité relative.