En panne de nickel, Tesla pourrait passer massivement aux batteries LFP


Publicité

Un seul tweet du boss de Palo Alto suffit à alimenter bien des rumeurs. La dernière voudrait que Tesla recoure davantage aux batteries LFP.

La discussion a commencé avec une extrapolation de la répartition des ventes de Tesla Model 3 aux États-Unis. Ce à quoi Elon Musk a opposé une limite de production obligeant Tesla à réaliser ses propres cellules. Le boss a évoqué des difficultés à obtenir suffisamment de nickel.

Il n’en aura pas fallu davantage ! Depuis, certains estiment que les batteries LFP vont se généraliser chez Tesla. Par exemple en étant adoptées sur les exemplaires de Model 3 SR+ fabriqués aux États-Unis. Ou en étant installées sur les versions à longue autonomie. Et pourquoi pas sur d’autres modèles, comme les Tesla Model S ou Model X ?

À la suite de cette discussion, quelques followers ont même posé des questions directes sur le sujet. Sans réponse de la part d’Elon Musk au moment où nous produisons le présent article.

Pourtant le boss n’a rien dit de bien nouveau. Il est resté dans la droite ligne de la Battery Day Tesla de septembre dernier. Une technologie à base de fer et lithium avait déjà été évoquée pour la Tesla Model 3.

Spécialiste des batteries LFP, CATL est déjà dans la boucle. Le fabricant de cellules fournit des modèles lithium-phosphate de fer ne contenant ni cobalt ni nickel. Elles ont été intégrées aux Tesla Model 3 SR+ assemblées en Chine.

Principal avantage de la technologie LFP : le prix. Mais ces batteries disposent d’une moins bonne densité énergétique que les classiques lithium-ion. Voilà pourquoi elles ne devraient pas être embarquées de sitôt dans des Tesla à autonomie supérieure. Même si cette technologie bénéficie de progrès intéressants.

En découvrant que des médias imaginaient les batteries LFP dans d’autres Tesla, nous avons été surpris. La Tesla Model 3 SR+ est le modèle parfait pour les recevoir. Indépendamment des problèmes qui ont été rapportés par des utilisateurs.

Que les cellules LFP trouvent leur place dans les exemplaires fabriqués aux États-Unis : pourquoi pas ? C’est une possibilité. Mais le tweet d’Elon Musk ne laisse rien entendre sur le sujet.

Le boss aime bien faire du bruit autour de la marque. Il est pour cela le plus souvent initiateur du tweet. Il donne alors une ou quelques pistes. Ce n’est pas le cas dans le message où il corrige seulement une mauvaise interprétation de chiffres. Il n’y a pas une fève dans chaque part de galette !


En savoir plus sur le véhicule Tesla Model 3

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre