Aiways arrive en Thaïlande avec une usine et un contrat pour 100 000 voitures électriques


Aiways U6 définitif

Est-ce le virage qui changera la situation d’Aiways ? La start-up chinoise vient d’annoncer l’installation d’une usine en Thaïlande, juste après la signature d’un contrat pour la fourniture de 100 000 voitures électriques.

Publicité

Aiways a été une des premières start-ups chinoises à s’installer en Europe. C’était en 2019, quelques semaines à peine après le lancement en Chine de son premier modèle, le SUV électrique U5.  Être le premier n’est pas forcément une garantie de succès, et les ventes restent mitigées, en Europe, mais aussi sur son marché national. Cette année, la start-up a connu un profond remaniement de son état-major et cherche un nouvel élan, symbolisé par la finalisation du lancement du second modèle, le U6.

Mais en cette fin d’année 2022, la marque aurait-elle trouvé ce nouvel élan en Thaïlande ? Tout d’abord, Aiways a signé un accord avec Phoenix EV, un « fournisseur de services de mobilité », pour la livraison de 100 000 voitures électriques en 5 ans. L’accord prévoit en prime une option pour 50 000 unités en complément. Aiways et Phoenix EV ne se sont pas uniquement entendus sur la livraison de véhicules. Ils vont coopérer sur l’ensemble du processus : distribution, services, déploiement d’une infrastructure de recharge et d’échange de batteries…

En prime, Aiways va installer une usine en Thaïlande. Sa seconde unité de production, qui sera destinée au marché local, mais pas seulement. À partir de cette nouvelle unité de production, Aiways pourra alimenter les marchés avec volant à droite. On peut en effet rappeler que l’on roule à gauche en Thaïlande. Les U5 et U6 pourront ainsi débarquer prochainement au Royaume-Uni ou en Irlande, mais aussi en Australie et Nouvelle-Zélande, et en Asie, l’Inde, la Malaisie, l’Indonésie…

Cette usine sera intégrée au grand projet Bio Hub Asia. Il y occupera une surface de 400 hectares. Par contre, avec un investissement de seulement 40 millions d’euros, on peut supposer qu’il s’agira simplement d’une unité d’assemblage en CKD (Complete Knocked Down) à partir de kits de pièces envoyés depuis la Chine. Les premiers exemplaires seront assemblés dès 2023, avec 600 unités prévues l’année prochaine.

Aiways est à nouveau premier. C’est en effet la première usine d’une start-up chinoise du secteur de la voiture électrique installée hors de Chine. En début d’année, une rumeur prêtait au constructeur l’intention d’installer une usine en Europe.

À lire aussi BYD ouvre une usine en Thaïlande pour alimenter l’Europe

Publicité

Sur le même sujet

Copyright © 2023 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre