En Chine, la startup Nio vient d’inaugurer sa première station dédiée à l’échange de batteries.

Installée dans le district de Nanchang, à Shenzhen, la première station d’échange batterie de Nio est entièrement automatisée et permet à tout propriétaire ayant souscrit au service de repartir avec une batterie totalement chargée en quelques minutes.

D’ici à fin 2020, Nio ambitionne de construire plus de 1100 stations de ce type sur l’ensemble du territoire chinois. Un réseau qui devrait être complété par 1200 stations mobiles, des camions itinérants permettant de récupérer une centaine de kilomètres d’autonomie après 10 minutes de recharge.

Développée à partir d’un standard « propriétaire », la station d’échange batterie développée par Nio est dédiée à l’ES8. Doté d’une batterie de 70 kWh, ce SUV électrique est commercialisé en Chine depuis quelques mois et se présente comme un concurrent sérieux pour le Tesla Model X.

Nio n’est pas le premier constructeur automobile à s’intéresser à l’échange batteries. Renault avec BetterPlace et même Tesla sur quelques stations en Californie… plusieurs constructeurs ont déjà d’expérimenté l’idée sans jamais la concrétiser à grande échelle.

Nio ouvre une première station d’échange de batterie en Chine
4.9 (97.78%) 9 votes