Signalée dans différents modèles des marques Volkswagen, Porsche et Audi, la présence de cadmium pourrait conduire au rappel de quelque 124.000 véhicules électriques et hybrides du groupe.

Considéré comme « cancérogène certain » pour l’homme, le cadmium a été détecté lors d’expertises réalisées par le constructeur. Repéré au sein d’un relais embarqué à bord des chargeurs, le métal n’est présent qu’en quantité très infime selon l’AFP qui évoque 0.008 g par chargeur. Rapportée par le constructeur à la KBA, l’agence allemande de l’automobile, la détection du métal pourrait entraîner un rappel d’envergure.

Installée par un fournisseur « non identifié », la pièce incriminée a été utilisée dans différents modèles électriques et hybrides des marques Volkswagen, Audi et Porsche produits entre 2013 et juin 2018. 124.000 véhicules sont susceptibles de faire l’objet d’un rappel selon le groupe allemand qui rassure les propriétaires quant aux risques limités de ces véhicules « contaminés ». Le métal dangereux a été détecté à l’intérieur même du chargeur, lui-même entouré d’un second boiter venant bloquer tout contact avec son environnement

En parallèle, le constructeur a pris la décision d’interrompre la production et la livraison de l’ensemble des modèles concernés. Le temps de trouver une solution de remplacement.

Un métal cancérigène détecté dans les véhicules électriques et hybrides de Volkswagen
3.9 (78.75%) 16 votes